Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Les promos en question ?

Dans Moto / Pratique

Les promos en question ?

L'an dernier, les importateurs et concessionnaires se sont fait tirer dessus à boulet rouge pour cause de valse de promos à tout va. Dans le principe, il n'est pas agréable de voir dans un magasin, ou sur une publicité, la moto que l'on a achetée trois mois plus tôt à un prix de 15 ou 20 % de moins.


Sachant de plus qu'au tarif « promo », le vendeur et toute la pyramide commerciale en aval, ont de toute façon été gagnants. Celà renforce le sentiment qu'au prix fort, les marges doivent être juteuses.


De plus, pour l'acheteur d'une occasion récente, le prix de base du neuf est le dernier pratiqué. De fait, entre deux modèles identiques, l'un de quatre mois avec 3000 kms en super état, et l'autre neuf, pour le même prix, voir moins, le choix est rapide, c'est le neuf. Ce qui est étrange, c'est que le sujet est traité comme s'il était nouveau. Un peu de recul dans le temps et beaucoup de lucidité nous rappellent que cette pratique commerciale ne date pas d'hier.


En 1982, Honda baisse du jour au lendemain le 400 CXC de 16500 F à 13500 F. Soit environ 20% de moins. Yamaha baisse sa 125 XT. En feuilletant des dizaines de revues depuis ces années, on retrouve des promos chez tous les constructeurs japonais, en nombre à peu près proportionnel à leur part de marché.


En 1993, on touche un 250 XR de 91 à 22500 F, soit près de 30% de moins cher chez Stey moto à Colmar.


Pratiquement tout les trails, très en vogue à l'époque, se vendent avec de belles réductions : Dominator, Tengaï, Ténéré, Africa Twin, DR... On trouve aussi des sportives, 900 NINJA, 600 CBR, 750 FZR. Les gammes cross se retrouvent systématiquement bradées chaque année. A titre d'exemple une 125 CR de 88 à 18300 F au lieu de 23950, soit environ 23% de réduction.


Il y a déjà ces années là, des spécialistes de la vente promo : Zimmerman, Stey déjà nommé. Même les Européennes y passent : HVA, KTM pour les plus connues.


Plus anecdotique car plus rare, l'été 91, TRAIL 70 propose une 240 Aprilia Racing 1990, référence en trial au moment, à 23300 F au lieu de 32200 F.(- 27%).


La liste serait sans fin.


Nous constatons donc que depuis plus de 20 ans, de belles réductions existent,même si le phénomène s'est amplifié ces derniers temps


Une des causes : les normes Euro 2 et Euro 3. Exemple type : la 650 FMX cataloguée à ses début vers 6200 € descendue à 4500 €.


Ces normes ont sonné le glas de beaucoup de modèles, les carburateurs devant être remplacés par l'injection.


Autre exemple et autre cause : la Yamaha 1000 R1 de 2003. L'importateur français va mettre près de trois ans à écouler ce modèle en baissant le prix jusqu'à plus de 25 % de réduction. L'arrivée du modèle 2004 avait été un énorme succès.


Entre les promos des importateurs, des spécialistes, des gros concessionnaires, et de quelques stocks ponctuels, il y a de beaux achats à faire et comment s'en plaindre.


Et puis, même si les étiquettes « PROMOS » ont poussé trop vite au goût de certains, les boites à images ont fleuri beaucoup plus vite encore le long de nos routes !!!


Mots clés :

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Peu importe, car cela profitera au consommateur.

Le monopole des marques japonaise n'est pas propice à la guerre des tarifs. Aux constructeurs et distributeurs à s'adapter.

Lorsque les modèles chinois seront concurrentiels, la pratique des promotions deviendra incontournable.

Ces promotions fonctionnement très bien dans le monde de l'automobile ou la guerre des tarifs bat son plein. Les constructeurs sont encore tous la, les concessionnaires et garagistes aussi.

Alors qu'attends t'on pour lancer cette pratique qui je le répète sera - très - bénéfique au portefeuille du motard.

Le consommateur devra faire en sorte que les promotions se présente à lui tout l'année, ce qui régulera le marché de l'occasion. Les soldes seront la pour écouler les stocks en fin d'année. Comme cela existe dans beaucoup d'autres secteurs du marché.

Alors qu'attends t'on ? A moins que l'on veuille aimanter le marché de la moto vers le haut de gamme tant rémunérateur pour les constructeurs.

Par Anonyme

a quand pour les 4 roues ? :ange: :lol:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire