Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Moto GP - Les coulisses de la saga du Ninja révélées par Jean Christophe Ponsson: Episode 3 et fin de l'espoir à la déception

Dans Moto / Sport

Moto GP - Les coulisses de la saga du Ninja révélées par Jean Christophe Ponsson: Episode 3 et fin de l'espoir à la déception

Suite et fin de l'aventure vécue par Jean Christophe Ponsson, un des acteurs de la saga hivernale du Ninja qui nous livre dans cet entretien les coulisses de ces négociations qui ont bien failli aboutir à l'arrivée d'un nouveau patron français au sein du Moto GP, aux côtés d'un Hervé Poncharal qui fête ce week-end au Mans ses vingt années d'activité.


Après l'opportunité saisie, les manoeuvres de l'ombre subies, nous voici arrivés à la phase finale des discussions. Nous avions laissé le boss du Gil Motorsport à Madrid après un meeting se sept heures avec les Japonais de Kawasaki Heavy Industrie et Carmelo Ezpeleta, l'homme de la Dorna. Qu'est-il ressorti de cette rencontre au sommet ?


A l'issue de cet excellent meeting, un protocole d'accord est établi entre KHI et Gil Motorsport qui reprend en charge le programme Kawasaki Moto GP 2009 pour faire rouler Marco Melandri et John Hopkins. Dans ce programme, il y a trois points essentiels évoqués pour la bonne réalisation de l'opération :


1. KHI doit confirmer à Gil Motorsport la présence des deux pilotes Marco Melandri et John Hopkins.


2. KHI doit faire une situation des membres de l'équipe encore disponible.


3. Gil Motorsport fournit une garantie bancaire de 4 millions d'euros à KHI.


A la fin de ce meeting, tout le monde semble être satisfait de ces accords et chacun rentre chez soi et dès le lundi 2 février, les deux parties mettent tout en oeuvre pour respecter leurs engagements mutuels.


Vous nous dites qu'à l'issue de cette rencontre de Madrid, vous aviez signé avec Kawasaki pour la reprise de leurs activités en Moto GP ?


Absolument. Mais alors que Gil Motorsport se préparait à ce nouveau défi, c'est une immense déception pour le team de réceptionner un email de KHI le 10 février 2009 qui met un terme au protocole d'accord du 1er février 2009.


Moto GP - Les coulisses de la saga du Ninja révélées par Jean Christophe Ponsson: Episode 3 et fin de l'espoir à la déception


Que s'est il passé pour assister à un tel revirement ?


KHI a principalement évoqué un manque de temps, suite à l'énorme pression qu'ils ont, au manque de suivi optimal et l'attente de la garantie bancaire de Gil Motorsport. A aucun moment ils n'ont évoqué les difficultés qu'ils ont rencontré à garantir à Gil Motorsport la présence de John Hopkins ainsi que la situation fort désagréable dans laquelle ils s'étaient mis eux-mêmes en ayant payé l'intégralité de tous les salaires de la saison 2009 à toute l'équipe Kawasaki GP à la date du 31 janvier 2009. Par conséquent, la majorité de leur devenue ancienne équipe, ayant déjà touché son salaire, a sollicité à nouveau auprès de KHI d'être repayée par Gil Motorsport du fait qu'elle changeait d'employeur.


KHI n'avait pas envisagé cette situation et s'est donc retrouvé avec très peu de techniciens qui ont accepté le transfert de KHI à Gil Motorsport alors qu'ils ont tous été payés au 31 janvier 2009 de l'intégralité de la saison 2009 par KHI.


D'autre part, la présence de John Hopkins était également due à la présence de son sponsor Monster dont KHI ne s'était pas garanti de la continuité de son partenariat. Dans l'intervalle, un autre team Moto GP s'est octroyé le support financier de Monster Energy ce qui devenait extrêmement compliqué pour KHI de respecter son engagement envers Gil Motorsport concernant la présence de deux pilotes.


Lors du meeting du 1er février, KHI avait également informé Gil Motorsport qu'il ne travaillerait plus sur le développement des moteurs et qu'il n'avait pas la garantie de fournir des pièces sur toute la saison pour deux pilotes.


Moto GP - Les coulisses de la saga du Ninja révélées par Jean Christophe Ponsson: Episode 3 et fin de l'espoir à la déception


Quelle a été votre réaction ?


Une réelle déception. Par mail du 12 février 2009, je leur ai fait une synthèse du projet qui n'a pu aboutir et j'ai rappellé à KHI que je regrettais fortement qu'il n'ait pas fourni l'attestation demandée par Gil Motorsport en date du 9 février au profit de son partenaire financier qui attendait ce dernier document pour établir la garantie bancaire. Le contenu de l'attestation attendue par Gil Motorsport devait certifier l'assurance d'avoir le programme Kawasaki Moto GP 2009 sous réserve de la garantie bancaire.


Donc le sponsor attendait une assurance de KHI pour donner une garantie bancaire qui aurait décidé KHI ? Situation ubuesque !


Effectivement, le sponsor de Gil Motorsport qui entendait et lisait à travers la presse spécialisée tout et n'importe quoi souhaitait donc avoir la garantie que les démarches de Gil Motorsport étaient fondées. KHI ayant interdit contractuellement à Gil Motorsport de fournir le protocole d'accord établi entre les deux parties le 1er février, Gil Motorsport n'était pas en mesure de démontrer à son sponsor que c'était bien sa proposition que KHI avait retenue et au lieu d'envoyer cette attestation qui débloquait l'engagement du partenaire financier de Gil Motorsport, KHI a envoyé le mail du 10 février mettant un terme au protocole.


L'avenir démontera que KHI s'était orienté vers une option à un seul pilote.


Fin de l'histoire. Quelque chose à ajouter ou à y retrancher M. Ponsson ?


Non, tout est sincère et véritable !


Mots clés :

Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Belle série d'article. Merci M. Ponsson pour votre franchise

Par Anonyme

ben c'est bien dommage,car plus il y aura de team français en GP ,plus on aura à la chance de voir un jour un pilote français champion du monde en moto GP.

Par Anonyme

Une autre interprétation de l'échec est le risque encourru par KHI et la Dorna... Gil Motor Sport, pas plus que BKM, n'a une bonne réputation au niveau internationnal...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire