Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Moto GP: Pourquoi les écuries officielles seront interdites aux nouveaux pilotes en 2010

Dans Moto / Sport

Moto GP: Pourquoi les écuries officielles seront interdites aux nouveaux pilotes en 2010

C'est une des décisions prises en commun à Jerez entre la Dorna et la FIM pour modeler le nouveau Moto GP qui verra le jour en 2010. Des séances remaniées, une technologie freinée, des motos moins nombreuses et des mécaniciens au compte-gouttes, mais aussi des équipes officielles interdites aux nouveaux arrivants. Fini les Rossi, les Lorenzo et autres Pedrosa intégrant directement le nid d'un constructeur. A partir de l'année prochaine, il faudra passer par un parcours initiatique au sein d'une structure privée. Comme l'ont d'ailleurs fait Dovizioso ou Stoner.


Pourquoi une telle restriction ? Pour favoriser les écuries indépendantes, et même ouvrir la voie à leur multiplication, la seule façon de voir poindre à l'horizon ce plateau de 20 motos exigé par tous les décideurs, mais qui fait office de mirage depuis des lustres, et surtout dans la conjoncture actuelle.


Moto GP: Pourquoi les écuries officielles seront interdites aux nouveaux pilotes en 2010


« Cette décision n'a pas suscité l'unanimité » reconnaît Carmelo Ezpeleta. « Mais parce qu'il n'y a pas eu non plus d'opposition générale, nous avons pu valider cette mesure. » Voilà qui est simple. « La chose prioritaire est de donner aux structures indépendantes la possibilité d'être compétitive. Actuellement, elles souffrent beaucoup et nous devons leur apporter autant d'aide que possible. C'est une chose qu'elles réclament et nous pensons pouvoir leur accorder. »


On va donc vers un véritable bras de fer entre la Dorna et les constructeurs. Car ceux-ci sont au courant depuis bien longtemps de ces intentions et n'ont jamais rien fait pour les honorer. Suzuki refuse obstinément de louer une de ses machines, dans son naufrage, Kawasaki a préféré monter une structure sous contrôle plutôt que de refiler sa technologie à une entité privée, Yamaha se bat farouchement sur la crête des quatre motos sur la grille et Jorge Martinez, pendant ce temps, cherche désespérément à s'inviter parmi l'élite.


Il faudra plus que de la persuasion à Carmelo pour mettre de l'ordre dans tout ça. Après ce qui vient d'être décidé, les Bautista, Simoncelli et autres Spies sont sans doute à présent ses premiers supporters.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire