Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Olga Pronina n'est plus

Dans Moto / Pratique

Olga Pronina n'est plus

Ce n’était sans doute pas un exemple à suivre sur la route mais elle était devenue un phénomène sur les réseaux sociaux avec sa façon bien à elle de partager sa passion pour la moto. Russe et motarde, Olga Pronina aimait braver le danger et se mettre dans des situations originales dans des mises en scène immortalisées au guidon de sa BMW S 1000RR. Et d’aucuns diront que ce qui devait arriver… Est arrivé.

Séduisante, elle jouait avec le feu et elle a été consumée par sa passion. Olga Pronina hantait les routes de Vladivostok et avait fidélisé 230 000 personnes qui la suivaient sur la toile. Elle jouait de son physique, elle montrait une certaine dextérité au guidon et ouvrait les gaz en grands. Côté sécurité, vous repasserez. Certes.

Mais cette fois, c’était la sortie de trop. On a retrouvé sa BMW bris en deux dans un virage et l’arrière de la S 1000RR était à 600 mètres plus loin que l’autre partie. Son téléphone portable qu’elle utilisait pour ses saynètes a été retrouvé brisé. Elle avait 40 ans, elle avait travaillé comme coiffeuse et elle laisse un fils de 16 ans.

Récemment, elle écrivait encore:  « profiter de la route et de la musique dans le casque. Conduire à 250 kmh d'une main est dangereux et je ne le recommande pas. Mais ça me donne ma dose d'adrénalineJ'aime ma moto parce qu'elle me pardonne ma folie ... elle illumine mes soirées parfois solitaires, elle m'aide à oublier les problèmes de la vie, elle a formé mon corps et l'esprit. Je suis reconnaissante pour cette étincelle dans mes yeux, la brise tiède sur les joues avec une visière ouverte, pour la joie indescriptible, pour une dose d'adrénaline. Pour ce qui me donne la liberté ... Et je sais que je ne suis pas la seule. Il y a des milliers de gens comme moi, follement amoureux de leurs chevaux métalliques ».

Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire