Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Péage urbain : la dernière nouveauté "écolo" (ou pas)

Dans Moto / Pratique

Péage urbain : la dernière nouveauté "écolo" (ou pas)

C'est déjà le cas pour certaines parties de Londres ou dans des villes comme Singapour, Milan ou Oslo. Et l'idée en France fait petit à petit son chemin. En tout cas c'est ce qui se passe en ce moment avec cette mesure qui refait surface de temps à autre. Mais ce qui est sûr c'est qu'elle divise toujours autant la classe politique.


C'est dans le cadre du projet Grenelle 2 que l'idée est revenue sur le tapis. Mais a contrario de ce que l'on pourrait penser, une municipalité (petite ou grande) seule n'aura pas le droit de mettre en place un péage urbain pour contrôler l'accès au centre ville. On ne se demande pas si le sujet ne revient pas sur le tas à cause de prochaines élections et c'est dans un duel sans merci que les pour et les contre s'affrontent. Entre ceux qui voient dans le péage urbain, le moyen de désengorger les grandes villes (et faire des sous au passage) et ceux qui estiment que c'est une discrimination envers les plus pauvres (envers le libre droit de circuler je dirais même).


Cécile Duflot, la secrétaire générale des Verts s'est prononcée récemment sur les ondes et elle est contre le péage urbain : « Le péage urbain, tel qu'il est prévu aujourd'hui, tel que l'évoque Chantal Jouanno, n'est pas possible parce qu'il est discriminant vis-à-vis de ceux qui n'ont pas les moyens d'utiliser les transports en commun". Elle se dit plus convaincue par l'autopartage.


Quant à la secrétaire d'Etat à l'Ecologie et tête de liste UMP à Paris, Chantal Jouanno, elle préfère que ce soit les habitants de Paris eux-mêmes de voter pour ou contre. Mais du côté des verts pas tout le monde a le même avis avec Daniel Cohn-Bendit qui a dit sur Canal + : "La capitale doit se protéger de ces vagues de voitures. Il faut que les gens, quand ils veulent rentrer dans Paris prennent les transports en commun."


Après, quant à l'adaptation des transports en commun pour contenir une plus grande vague de voyageurs journaliers… C'est encore un mystère, mises à part quelques belles idées utopistes d'une carte unique pour voyager sur toute l'île-de-France au tarif de la zone 1 et 2, la création de 250 nouvelles lignes de bus ou encore 2 rocades ferrées.


Mais de toute manière, il va falloir se faire à l'idée aujourd'hui que la préservation de la planète se fera en vidant notre porte-monnaie dans la poche de ces têtes « bien pensantes » !


Mots clés :

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Avant de penser au péage urbain, il faudrait un réseau de transports en commun digne de ce nom. Ils sont en grève un jour sur deux !!

Par Anonyme

"Le péage urbain, tel qu'il est prévu aujourd'hui, tel que l'évoque Chantal Jouanno, n'est pas possible parce qu'il est discriminant vis-à-vis de ceux qui n'ont pas les moyens d'utiliser les transports en commun". ? prix assurance mensuelle du nombre de km urbains + prix carburant de consommation urbaine mensuelle << prix abonnement bus/métro/rer/ter ? ça fait cher l'abonnement.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire