Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Politique: du rififi au conseil national de la sécurité routière

Dans Moto / Pratique

Politique: du rififi au conseil national de la sécurité routière

Il y a de l'ambiance actuellement dans les couloirs du Conseil national de la sécurité routière. Un lieu où l'on réfléchit sur la politique qui rendrait nos routes plus sûres. Un domaine complexe et pluridisciplinaire qui regrette le fait que la mortalité routière soit repartie à la hausse après plus de dix ans de baisse. Un inversement de la tendance qui a poussé les tenants de la répression à donner de la voix. Mais ils n'ont pas été entendus. Vexés, ils ont choisi de démissionner.


Les masques tombent. Et c'est tant mieux. Le professeur de médecine Claude Got et la sociologue Claudine Perez-Diaz ont annoncé leur démission du comité d'experts du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) pour marquer leur rupture avec la politique du gouvernement qui, selon eux, "abandonne sa sécurité routière". Pour ces deux là, il n'y a pas d'autres voies que de réduire la vitesse maximale autorisée sur les routes secondaires de 90 à 80 km/h et multiplier les radars pour préserver la vie de l'usager de la route. Et qui n'est pas d'accord avec ça est un benêt qui ne mérite pas la moindre considération. C'est ainsi lorsque l'on s'est persuadé d'être le seul expert sur la question.


Ils ont donc décidé de quitter le navire et de défendre leur propre cause. Peut être une première car les tenants de la vitesse autorisée à réduire sont nombreux au sein de ce CNSR, à commencer par Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière. Emboîtera-t-elle le pas, puisque, toujours selon les déserteurs, "l'échec est donc insupportable car il exprime la passivité et l'incompétence des gestionnaires" ? Ce ne serait pas un mal. Les répressifs binaires seraient ainsi clairement identifiés tandis que le Conseil national de la sécurité routière en sortirait grandi en se présentant comme un vrai organe de synthèse et de réflexion plutôt qu'une caisse de résonance pour carrière personnelle.


Commentaires (7)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Enfin, ils ont compris qu'ils ne servaient à rien. Si Mme Perrichon pouvait partir elle aussi, ça ferait gagner du temps à tout le monde. Le gros problème aujourd'hui n'est pas spécialement la vitesse mais la qualité des infrastructures et le téléphone au volant. Quand je vois les bagnoles qui font un écart sur la route juste pour décrocher ou parler au téléphone, j'ai envie de leur péter leurs vitres. Les ronds points sont pas mal aussi. Beaucoup de gens ne savent pas les prendre correctement et ne mettent aucun clignotant pour signaler leurs manoeuvres. La sécurité routière devrait organiser des mises à niveau pour le code de la route pour tout le monde, une fois tout les 10 ans sans pour autant interdire aux personne agées de conduire. L'information plutôt que la répression!

Par Anonyme

L'information sans la répression, ça sert à rien! Et le gros problème c'est aussi qu'il y a beaucoup plus de véhicules sur les routes qu'avant! Interdire le téléphone au volant, c'est louable, mais faut vivre avec son temps, on ne reviendra pas en arrière. Et si t'as envie de péter les vitres, retiens-toi ou choisis un autre véhicule que le mien, car moi c'est ta gueule que je pète! En attendant, tu peux toujours refaire le monde si ça te chante...

Par Anonyme

La répression, il n'y a que ça pour toi alors! C'est clair qu'on vit pas dans le même monde. Si tu ne fais confiance à personne, je ne sais même pas pourquoi tu continues à vivre. Et le téléphone portable, on peut très bien vivre sans le temps de la conduite. C'est vrai que foncer dans quelqu'un ou prendre le temps de s'arrèter pour téléphoner, le choix est vite fait. Pauvre type!

Par Anonyme

@doramon : tu peux m'insulter si ça te fait du bien, pour moi c'est un aveu de faiblesse! Pourquoi ce stress, pourquoi ce manque d'estime de soi? La vie que tu mènes est-elle à ce point insatisfaisante? Moi aussi il m'arrive de rêver à un monde idéal, où la circulation serait fluide, les gens bien élevés, courtois, décontractés du gland quoi, un monde où on ne serait pas sans cesse dérangé par les sonneries intempestives des portables... L'idéal serait même que tout le monde roule en décapotable, comme ça t'aurais pas envie de péter les vitres, allez soyons fous, supprimons carrément le pare-brise, ça évitera de le nettoyer,faudra juste se lever à 4 heures du mat' pour être au bureau à 9 h, mais au moins on aura le temps de penser à bien mettre son clignotant (attention, j'ai l'intention d'effectuer bientôt une manœuvre, ça laisse le temps aux autres d'adapter leur vitesse), tout le monde sous tranquillisants, faudrait pas péter une durit... On pourrait s'échanger des mails intelligents et constructifs. Donnons du temps au temps, le dialoguons, échangeons, débattons...

Par Anonyme

 25 ans que je fais de la bécane,25 ans que ce taré nous emmerde avec ces idées definitivement anti-moto.Donc aujourd'hui,je ne dirais qu'un chose.....DEGAGE

Par Anonyme

casse-toi l'avorton, tu vas perdre un os!

Par Anonyme

Il a une belle tête de vainqueur!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire