Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Radar : easyrad ne vous laisse pas en rade

Dans Moto / Pratique

Radar : easyrad ne vous laisse pas en rade

Les radars automatiques ont parfois des formes de tirelire. Au vu de leur utilisation et à l'aune de leur efficacité, le parallèle se fait encore plus évident. Une fiscalité routière avance sous l'alibi de la sécurité, mais les mêmes radars sont aussi un fonds de commerce. Prenez le cas du site easyrad, un outil de contestation proposé sur la toile par le cabinet d'avocats Dufour & Associés. Pardon, un service.


Les amendes ont un goût amer et le bouquet de la prune étourdi. Pour ne pas rester comme un gland face à cette adversité distillée par les radars automatiques, voici le site easyrad, mis en œuvre par le cabinet d'avocats Dufour & Associés, spécialisé dans la défense des conducteurs. L'objectif : contester l'infraction.


Pour le cabinet, la quasi-totalité des PV envoyés par les radars automatiques pour la vitesse et les feux rouges peut donc être contestée. Contacté par Caradisiac, Maître Sébatien Dufour explique "dès qu'il y a absence d'interpellation, la contestation est possible".


Il souligne qu'aucun radar de feu rouge ne permet d'identifier qui conduit puisque tous flashent par l'arrière. Il en est de même pour une majorité des radars de vitesse. Dans la mesure où la personne aux commandes ne peut être connue, on ne peut lui réclamer le paiement d'une amende. Quant au cliché pris par l'avant, l'avocat répond que la photo est de nos jours rarement utilisée comme preuve par l'État.


Bien, mais si vous contestez l'amende, il faudra payer le service. Comptez 54 euros. Un montant auquel il faudra ajouter les frais de consignation demandés en cas de contestation. A ce tarif, le service gère tout le reste, en envoyant une lettre certifiée au centre de Rennes. Le conducteur reçoit un numéro de suivi de dossier et est informé de la décision rendue par la justice.


On rappellera quand même qu'en procédant seul via le site de l'Antai, la procédure de contestation est entièrement gratuite, en dehors de la consignation qui est restituée au conducteur en cas d'exonération. Mais comme seulement 1% des PV de vitesse relevés par radars automatiques sont contestés et seulement 4% pour les radars feu rouge, le marché de la contestation est à prendre en considération.


Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Deux petites précisions tout de même à apporter à cet article. 1/ S'il est effectivement possible de contester seul un avis de contravention sur le site de l'ANTAI, il faut toutefois préciser qu'une grande partie des contestations sont rejetées immédiatement par les services du Ministére Public. Pourquoi? Parce que les arguements qui motivent la contestation ne sont pas recevables. Avec EasyRad, il n'y a aucun risque de rejet. 2/ Il ne faut pas oublier non plus que la contestation d'une infraction entraine des suites judiciaires et notamment la convocation en justice du contestataire. Au lieu de devoir s'expliquer et attendre son tour une demi journée devant le tribunal, EasyRad gére cet aspect procédural à votre place. Pour le prix de 54 euros, l'utilsateur est donc certain que sa contestation est  bien traitée et qu'il n'a pas de temps à perdre avec la procédure.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire