Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Randy Mamola rédacteur en chef

Dans Moto / Sport

Randy Mamola rédacteur en chef

Randy Mamola, quand on prononce ce nom à la génération qui me précède, il se produit des étincelles dans les yeux. Je ne le connais que par ses roulages à deux sur des motos de GP.


Je l'ai vu aussi présentateur TV. J'ai eu la chance de le croiser plusieurs fois dans le paddock au Grand-Prix de France au Mans mais je ne l'ai jamais vu en compétition.


Ceux qui l'on vu courir gardent le souvenir d'un vrai « kamikaze » sur la piste et toujours prêt à faire des pitreries pour le public.


Ce Californien est né en novembre 59 à Santa Carla. Randy aussi brillant qu'il était a eu la malchance de finir à quatre reprises second du championnat du monde 500.


En 80 derrière Roberts, en 81 derrière Lucchinelli, en 84 derrière Lawson et en 87 derrière Gardner.


Rien que de prononcer son nom, nous revoyons son rodéo au guidon de sa 500 NSR, des images qui ont fait le tour du monde.


Quand Mamola est arrivé en Europe pour disputer les GP, il n'avait jamais roulé sur l'eau. Il avait dit à l'époque, vous êtes « fous » les Européens de rouler sous la pluie, c'est impossible.


Et au GP de France 1987 au Mans, un week-end de pluie incessante, Mamola a emmené sa 500 Yamaha à la victoire avec une maîtrise incroyable sur une piste détrempée.


Et bien Mamola change un peu de job, le voilà arrivé Rédacteur en chef du magazine L'Intégral de l'été 2009. Ce serait bien étonnant qu'il se contente de rester assis derrière son bureau !


Quelques images souvenir de Randy Mamola.


Randy Mamola rédacteur en chef


Mamola en travers sur la Cagiva

Randy Mamola rédacteur en chef


Mamola sur la Suzuki

Randy Mamola rédacteur en chef


Ici, sur la 500 Honda NSR

Randy Mamola rédacteur en chef


En duo sur la Ducati

Randy Mamola rédacteur en chef


Randy savait rouler aussi à coté d'une Yamaha

Mots clés :

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Pour moi (j'ai 43 ans...) c'est le plus grand pilote des années 80. Il n'a jamais été titré mais c'est sans importance : Franco Uncini, Mario (?) Luccinelli, Wayne Gardner, Eddie Lawson ont été champions du monde 500  : qui s'en souvient ? Randy n'a jamais sacrifié la bonne humeur aux enjeux commerciaux ou à sa carrière. Son talent n'est plus à démontrer. Et il n'était pas plus kamikaze que les autres, mais les 500, c'était on-off et aucune aide électronique de pilotage, personne venant de la 250 ne pouvait faire d'étincelle la première année.... Ta gueule papy, tu radottes.... Ok, mais si De Puniet s'appelle Randy, c'est parce que son père partage ce point de vue sur Mamola.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire