Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Sécurité Routière, limitation à 80 km/ h... la FFMC s'interroge

Dans Moto / Loisirs

80 à la place de 90 km/ h sur la plupart des routes départementales et nationales: l’annonce devrait être faite prochainement. La FFMC s'interroge.

Sécurité Routière, limitation à 80 km/ h... la FFMC s'interroge

Depuis 2015 les RN7, RN151 et RN57 étaient les routes nationales "test" visant à expérimenter la limitation de vitesse passant de 90 à 80 km/ h. Pas de réelle amélioration de la sécurité routière constatée, pourtant le gouvernement Philippe serait proche d'annoncer la baisse de la vitesse maximum. Une annonce qui devrait être faite lors d'un prochain Conseil National à la Sécurité Routière... Une mesure "phare" orientée sécurité qui oublie quelque peu la multiplication par trois des verbalisations par radars automatiques sur les routes "tests".

La FFMC (Fédération Française des Motards en Colère) commente:

"Nous attendons donc de voir quelle argumentation fallacieuse nous sera servie pour juger de notre colère à être pris pour des ignorants et des imbéciles.

Il ne restera plus à l’État, ensuite, qu’à expliquer comment il compte résoudre toutes les questions de fond qu’une telle mesure provoquerait :

  • Les poids lourds sont déjà limité à 80 km/h sur le réseau secondaire… faudra-t-il abaisser leur limitation au risque de désorganiser toute la logistique du fret routier (temps de routes et géolocalisation des plateformes logistiques) ?
  • Les VL devront-ils rouler à la même vitesse que les PL avec tous les désagréments que ça implique en termes de visibilité et distances de sécurité, possibilité de dépassements, etc…
  • Quel sera le coût du changement des panneaux, en matériel et en moyens humains ? Qui payera ces frais ?
  • Que vont en dire les organisatiosn syndicales des chauffeurs routiers ?
  • Comment les données numériques (GPS, Coyote, Waze…) vont-elles être adaptées à ce changement de vitesse ? Dans quelles conditions ?

Enfin mais pas le moindre : sur combien d’argent issus des radars automatiques, et donc de taxes indirectes, la sécurité routière compte-t-elle pour abonder le budget de l’État ? Et comme toujours, dans quelle mesure cet argent sera-t-il utilisé pour la sensibilisation routière et la formation aux usagers de la route ?"

(Crédit photo: francetvinfo.fr)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire