Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Superbike - France: Eric Celis sera la voix du FSBK pour la troisième saison consécutive

Dans Moto / Sport

Superbike - France: Eric Celis sera la voix du FSBK pour la troisième saison consécutive

Pour la troisième saison consécutive, il sera la voix du Championnat de France de Superbike. La démonstration d'une FFM qui a décidé depuis quelques temps de professionnaliser le cadre de sa discipline et une certaine reconnaissance pour l'intéressé qui a bourlingué dans le monde de la moto et des médias après un parcours iconoclaste. Le tout pour en tirer une expérience toute personnelle qu'il a bien voulu développer pour les lecteurs de Caradisiac.moto. Cet homme, c'est Eric Celis:


Eric, peux tu te présenter rapidement ?


J'ai 45 ans marié et père de famille. J'ai un BTS comptabilité - gestion et mon premier boulot a été la banque chez la BNP.


On est loin de la moto !


Oui, mais j'ai toujours été passionné. A l'approche de mes 16 ans, j'ai voulu une 125 mais la nouvelle législation est passée et pour 7 mois, je me suis retrouvé dans l'obligation de prendre une 80cc. J'ai préféré garder ma mobylette attendre jusqu'au permis pour prendre plus gros. En fait, tout a commencé lorsqu'un certain Didier Hamdi est venu à la Banque pour son activité avec Yamaha. A partir de là, tout s'est enchainé !


C'est à dire ?


J'ai lâché mon emploi de conseiller à la BNP au grand désespoir de mes parents. J'ai fait du Promosport où j'ai plus souvent terminé sur le dos que sous le drapeau à damiers, puis je me suis retrouvé au Bol d'Or avec un micro un peu par hasard. En fait, c'était pendant la nuit, la place était à prendre et j'ai effectivement pris le micro et j'ai arpenté les stands. Ça n'a pas déplu, c'était parti !


Superbike - France: Eric Celis sera la voix du FSBK pour la troisième saison consécutive


Avec qui as-tu commencé à bosser ?


Je suis rentré au groupe Larivière, j'ai travaillé pour Moto Revue. Tout le monde se souvient de mon premier jour là bas car en prenant une moto du parc presse, j'ai fini dans une bétonneuse. Enfin, on ne m'en a pas trop voulu car j'ai fait les 24 h 00 en 1991, comme pilote, et je les ai terminées. En 1999, j'ai aussi fait le Bol d'Or, le dernier organisé au Castellet. Mais entre ces deux périodes, les choses avaient bougé.


Quelle genre d'évolution ?


Ma rencontre avec Jean Louis Bernadelli a été primordiale. Il était l'incontournable de la nuit de la moto au milieu des années 90, une manifestation qui consistait à faire patienter le public durant la nuit qui précédait l'ouverture de la saison 500 à Suzuka. Il y avait des animations jusqu'à quatre heures du matin, la diffusion de la course et le petit dej'. J'ai aussi fait avec lui le guidon d'or et tout ça a été très formateur. Ensuite, je suis arrivé chez TF1 en 2 000 pour Auto Moto et je me suis retrouvé à faire de la Formule 1. J'ai demandé à Moto Revue une année sabbatique.


Te voilà dans les hautes sphères de la télé avec la Formule 1 à s'occuper qui plus est !


Oui mais, à la télé, tu ne te fais pas d'amis. Là dessus, Jean Louis a été exceptionnel. Bon, la Formule 1, c'est une aussi expérience formidable. C'est un univers qui vit en marge de la réalité sur des bases pas très propres. C'est la démesure à son paroxysme. En 2002, Michaël Schumacher a remporté le championnat très tôt et TF1 a allégé son dispositif. C'était fini pour moi !


Et à présent, après toutes ses péripéties, où en es-tu ?


Je suis à mon compte. Comme tu le sais, je vais donc commenter le FSBK pour la troisième année consécutive. La FFM m'a fait confiance. Je bosse aussi depuis trois ans pour M6 et l'émission Turbo, pour Orange Sport et je fais des dossiers de presse pour des constructeurs.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire