Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Supersport - Exclusivité Caradisiac, le Defi Français en crise: III. Interview d'Arnaud Vincent

Dans Moto / Sport

Supersport - Exclusivité Caradisiac, le Defi Français en crise: III. Interview d'Arnaud Vincent

Arnaud, c'est donc déjà pour toi la fin de saison en mondial Supersport. J'imagine que tu t'attendais à un meilleur scénario.


Oui, mais ça s'est avéré compliqué dès le départ. On a toujours espéré en des jours meilleurs mais à Assen, on a touché le fond. On a cassé un moteur, on a eu des pannes, on s'est retrouvé dernier sur la grille, et en plus on n'a pas pu partir. Je suis évidemment très déçu.


Quelle était l'ambiance au débriefing ?


La désolation. Les mécanos avaient fait des journées de malade à tout démonter, à tout remonter, sondes, capteurs, faisceaux électriques, et ils n'ont pas été récompensés de leur investissement. La moto avait des ratés, elle coupait. On a pensé au boîtier d'allumage. Tout ce qu'ils ont entrepris n'a pas marché. On a mis plus de temps à chercher la panne qu'à tourner.


Supersport - Exclusivité Caradisiac, le Defi Français en crise: III. Interview d'Arnaud Vincent


As-tu des éléments sur l'avenir du projet Solution F ?


Non, rien.


Et maintenant ?


Maintenant, je vais me ressourcer chez moi pour avaler la pilule. Mais finalement, c'était la meilleure option. Les conditions étaient trop difficiles pour faire du bon boulot, alors à quoi bon continuer ? Je ne roule pas pour rouler, je ne vais pas aux courses pour simplement tourner, je veux faire des résultats, je veux les gagner. Ce que je retire de cette expérience est que je ne reviendrai que si j'ai une bonne opportunité qui me permettra de m'exprimer dans de bonnes conditions.


Commentaires (12)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

"Ce que je retire de cette expérience est que je ne reviendrai que si j’ai une bonne opportunité qui me permettra de m’exprimer dans de bonnes conditions." et bien autant dire qu'il ne rieviendra jamais...ma théorie, il faut 3 composantes pour réussir : des supporters, des sponsors et du pognon ; par quelle magie ? pilote = supporters = visibilité = sponsors = pognon en effet les supporters appellent les sponsors car pour les sponsors un pilote qui draine derrière lui des fans et spectateurs c'est de la visibilité, enfin les sponsors amènent le pognon, mais en France on ne supporte pas nos pilotes Français en tout cas en moto piste en particulier donc pas de sponsors = pas de pognon = peu ou pas de moyen : moralité change de métier....un motard dégouté et fan de sport moto :non:

Par Anonyme

Je suis assez de ton avis, dans les conditions qu'il demande, il n'aura plus de guidon, et on peut pas dire que ce sois un mal

Par Anonyme

comment ce sera pas un mal?

Par Anonyme

Pas un mal???? A. Vincent c'est un gars qui en veut, qui ne lache pas le morceau comme ça. Pour moi un type comme lui DOIT avoir un guidon. J'espère qu'il trouvera un team avec des passionnés de moto comme lui, pas un team qui gère ses pilotes comme un cllub de foot gère son entraineur (qqs mauvais résultats, hop on jette sans chercher le vrai problème) Allé Arnaud, t as de l'avenir!!

Par Anonyme

Pauvre Mike,ta rien compris,y a des pilotes qui savent racrocher les gants au bon moment et d'autres pas. Arnaud à sa carrière derière lui et pas devant. RESPECT pour ce que tu as fait Arnaud et bonne chance.

Par Anonyme

Robin, ta vision des choses est malheureusement un peu idyllique : les supporters d'un pilote ne sont quasi jamais un motif suffisant pour qu'un sponsor s'engage, à part peut-être des phénomènes planétaires comme Rossi ou des idoles d'un pays entier. Aucun pilote français n'a ce statut dans notre pays : la France ne s'intéresse pas à la moto. Le public des supporters d'un pilote moto n'a d'intérêt que pour des marchands d'accessoires moto, pas pour des vrais sponsors capables de financer une saison au  niveau mondial. En plus le sport moto n'a aucune visibilité dans les média non spécialisés. Le vrai sponsor, sa visibilité, c'est à lui de la créer, ce qui signifie consacrer à faire savoir qu'il est sponsor un budget au moins équivalent à celui du sponsoring. C'est le drame des pilotes et des teams français : il y a deux teams français en GP, Tech 3 qui n'a aucun sponsor français (aucun sponsor du tout d'ailleurs, malgré les couleurs Michelin qu'il arbore...), et le team FFM 125 qui bidouille avec un financement fédéral. Qu'un ex-champion du Monde comme Arnaud Vincent, encore jeune, en soit réduit à faire une saison de championnat de France 600 avec une moto engagée par un concessionnaire, puis se fasse virer comme ça par ce Ponsson que je ne peux pas voir en peinture, c'est pathétique pour le sport moto français.

Par Anonyme

mais mike tu n'a pas encore compri qu' Arnaud vincent n'es pas fait pour le supersport exemple aulieu de critiquer le team regarde le resulta qu'il a peu faire a donigton l'an dernier avec une autre moto une yamaha : 28 ème en course qualifications 28 ème voila alors c'est encore le team gil motor sport solution f la ?

Par Anonyme

en effet disons que ma vision est volontairement simplifiée ou caricaturale mais très proche de la réalité, personne s'intéresse à ma moto en France, et ça se sent à tous les niveaux.....à titof même s'il n'a pas eu de résultat après son titre on de devient pourtant pas par hasard champion du monde, son potentiel n'a pas été exploité à sa juste valeur...on ne doit incriminer personne je pense qu'on a un gros déficit d'image du sport moto en France, des motard qui rient de nos pilotes ou s'en désintéressent totalement, une usine Voxan que tout le monde se renvoie comme une patate chaude, au mieux on peut espérer des sponsors régionaux quand c'est pas départemental, aucune diffusion télé pas même 15s aux émissions dédiées sport de M6 ou France 2 et même auto-moto...des championnats ( toutes catégories ) français de manière générale très faible par rapport aux autres nations de la moto...enfin voilà des raisons bonnes ou moins bonnes il en existent des tas, mais en résumé on arrive au même constat : le désintéret Français pour la moto a raison de nos talents...courage Arnaud et bonne continuation à Gilmoto

Par Anonyme

oui et tu a oublier TF1 en parlant pas de auto moto car ils s'interesse que de Rossi pedrosa ... mais du journal de 13 OU 2O h jamais on entend parler de la moto ou quand ils s'en parle c'est souvent pour des dècces (bruno bonuille) ils ont n'ont parler que parceque il venait de mourir a MACAO mais c'est sur que pour la moto on ne peu pas conter sur la france !!

Par Anonyme

Exactement, surtout sur les medias francais, car je pense sincerement que certaines critiques anonymes sur ce site sont celles de journalistes. Bonne continuation a Gil Motor Sport, nous sommes avec vous !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire