Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Toujours aussi chaud au ISDE

Dans Moto / Sport

Toujours aussi chaud au ISDE

Mardi matin, déjà plus que 402 pilotes sont au départ des ISDE, une quarantaine d'abandons est déjà à déplorer.


C'est le Finlandais Salminen l'homme du jour. Huitième du général au premier soir de la course et cinquième de sa catégorie, il se devait de redresser la barre.


Salminen : «Aujourd'hui lundi j'ai fait de mon mieux avec la poussière, je n'ai pas voulu prendre de risque, mais demain je vais essayer de revenir au classement. »


Tout le monde a bien compris ce qu'il voulait dire puisqu'il termine ce deuxième jour second du général et second de sa catégorie.


Le pilote Américain Kurt Caselli qui était en tête de l'individuel lundi soir a pris une minute de pénalité suite à une erreur, il se retrouve cinquième au général et second de sa catégorie.


Les pilotes ont du affronter des conditions de chaleur épouvantables, ils étaient très heureux de rouler sur des spéciales en altitude, plus fraîches et sur un secteur en forêt lui aussi un peu plus frais. Vasilis Siafarikas, le premier Grec à apparaître au classement, occupe la centième position au soir de ce second jour de course.


Le Français Sébastien Guillaume fait une bonne journée et passe en tête de la catégorie E3.


Aujourd'hui, c'est un nouveau parcours qui ne devrait pas manquer d'intérêt.


Toujours aussi chaud au ISDE


Classement provisoire :


Trophée :


  • 1-France
  • 2-Italy
  • 3-USA

Junior :


  • 1-Italie
  • 2-Australie
  • 3- France

Féminine :


  • 1-France
  • 2-USA
  • 3-Suède

Mots clés :

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

"Mardi matin, déjà plus que 402 pilotes sont au départ des ISDE, une quarantaine d’abandons est déjà à déplorer." Du point de vue du bon usage de la langue, c'est DEJA (!) mal parti...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire