Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

10 ans déjà, Vuillemin s'imposait au Stade de France

Dans Moto / Sport

10 ans déjà, Vuillemin s'imposait au Stade de France

Il y a 10 ans, Claude Michy et Jean-Christophe Giletta font le pari d'organiser le premier supercross au Stade de France. Le pari semble osé, surtout que la vente de la billetterie ne durera que six semaines. Dix jours avant la date, les travaux de la piste avaient commencé, sous la houlette de Didier Duzelier et Philippe Branlé. Un tracé exceptionnel, avec un triple saut de 28 mètres.


La piste montait dans les tribunes, large avec une demie longueur de whoops. Tout est réuni pour que la fête soit parfaite mais une invitée indésirable va venir gâcher le spectacle.


Les essais commencent et les pilotes semblent enchantés du tracé. Mais la pluie arrive et les organisateurs espèrent qu'il ne s'agit que d'une averse. Seulement l'averse va durer huit heures. Malgré la pluie, la piste résiste plutôt bien. Les organisateurs sont abattus. Les courses vont pourtant avoir lieu. Malgré une concurrence américaine soutenue avec Reynard, Lamson, Hugues, Ferry, ce sont les Français qui vont se montrer les plus rapides.


David Vuillemin va être le héros de la soirée en gagnant la course et sortira vainqueur de ce cloaque devant Mickael Maschio sous les yeux de plus de 50 000 spectateurs.


David Vuillemin : « Je venais au Stade de France avec la ferme intention de monter sur le podium. Ce n'était que ma troisième épreuve sur une 250, je suis donc un peu juste mais j'avais confiance. Au Stade de France, je voyais l'occasion de prouver sur une vraie piste mes capacités techniques. Et puis la pluie est tombée encore et encore. Avec mon père, on s'est dit que celui qui ne ferait pas de faute avait de grandes chances de gagner. Il fallait pour cela prendre un bon départ. »


Infos moto journal N° 1347


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire