Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

En direct de la loi : comment bien choisir son avocat ?

Dans Moto / Pratique

En direct de la loi : comment bien choisir son avocat ?

« Il suffit d'avoir un avocat et on s'en tire toujours »... C'est du moins ce que beaucoup pensent quand il s'agit de contester des PV concernant des infractions routières. Mais ce n'est tout de même pas aussi simple que cela ! Malgré tout, une bonne défense reste bien entendu primordiale. Alors comment faire pour bien choisir son conseil ? Voici les premières recommandations à retenir.


Notre rubrique En direct de la loi répond à vos questions et vous permet de mieux comprendre vos droits. Vous nous avez contactés car vous vous demandez s'il vaut le coup de contester une contravention, ou pour un simple avis juridique, et chaque semaine, nous rendons visite à un avocat spécialisé pour savoir ce qu'il en pense. Voici les recommandations et les conseils de Maître Caroline Tichit.


La question de la semaine

« Tout le monde semble d'accord pour dire que lorsqu'on est défendu par un avocat, on gagne à tous les coups, même quand on est coupable et qu'on a bien commis les infractions qu'on nous reproche. J'imagine quand même que lorsqu'on est mal conseillé, cela ne pardonne pas non plus ! Alors comment peut-on reconnaître un bon avocat d'un autre ? Comment faire pour en trouver un qui nous convienne ?


Merci pour vos conseils, » Sophie (Annecy)







Rencontrer son avocat

La réponse de Maître Tichit : « Un bon avocat, c'est un avocat en qui vous allez avoir confiance ! Il faut que vous soyez reçu par lui pour que vous puissiez décider ensemble de la stratégie à adopter, en fonction de l'infraction ou des faits qui vous sont reprochés. Puis que vous déterminiez ensemble des suites que vous donnerez à cette affaire... C'est vraiment très important d'avoir un bon contact avec lui.


Ce que vous voulez surtout dénoncer finalement, ce sont tous ces sites Internet qui proposent des consultations juridiques, via lesquels on n'a pas forcément accès à son avocat... On ne sait pas forcément à qui l'on a affaire...


Dans le pire des cas d'ailleurs pour ces sites Internet, il n'y aura peut-être même pas d'avocat derrière. Ce sont des gens qui n'ont absolument pas le droit de vous délivrer des conseils qui le feront, en dépit des fois du bon sens, en vous donnant parfois des conseils qui ne seront pas judicieux, pas du tout adaptés... Non, il est très important de savoir quel est nominativement l'avocat qui défendra votre dossier. C'est impératif !


Sinon, les honoraires sont totalement libres ? L'avocat juge lui-même du montant adéquat à réclamer pour telle ou telle procédure ?


Oui, les honoraires sont libres, mais il y a des limites bien évidemment. Et notamment tous les honoraires disproportionnés seront rectifiés par le bâtonnier... Pas d'abus à avoir dans cette matière.


Encore faut-il dans ces cas-là porter plainte justement auprès du bâtonnier...


Oui, s'il y a des problèmes d'honoraires, ce sera effectivement devant le bâtonnier qu'il faudra se plaindre. Il existe alors une procédure tout à fait spécifique. Néanmoins, lors du premier rendez-vous avec votre avocat, il vous appartient aussi de connaître exactement les tenants et aboutissants financiers de la procédure qu'il se propose de diligenter en votre nom. »


Le jauger lors d'une consultation

Conclusion de Caradisiac : Le premier des conseils est bien sûr d'avoir rendez-vous à un moment ou à un autre avec son avocat et de faire un peu confiance à ses premières impressions... Le prix d'une simple consultation n'est pas ce qu'il y a de plus onéreux, alors si vous n'êtes pas emballé par ce premier contact, n'hésitez pas à prendre conseil auprès d'un autre !


Le bouche à oreille peut aussi valoir le coup. Aller voir celui qui a bonne réputation, a priori cela paraît relever du bon sens. Mais tout le monde n'a pas dans son entourage des personnes qui ont pu être concernées par des affaires juridiques ou judiciaires, qui plus est après des infractions au code de la Route !


Pour ceux qui ont du temps et qui habitent en ville, une visite à la juridiction de Proximité ou au tribunal de Police peut aussi être un bon moyen pour trouver chaussure à son pied. En appelant les services du greffe de ces tribunaux, il est assez facile de récupérer les dates et les heures des prochaines audiences qui traiteront de la circulation routière… Soyez alors à l'heure, car les avocats passent toujours en premiers !


Sinon, pour ce qui est des sites internet qui proposent des prestations juridiques à prix cassé, il ne faut pas se leurrer, vous n'aurez pas forcément accès à de grands humanistes, amoureux du droit et défenseurs des causes perdus. Il s'agit d'intermédiaires qui dans la majorité des cas et dans le meilleur des cas, vous mettent en relation avec de vrais avocats. Dans le pire des cas, en effet, mais ce n'est a priori pas le plus fréquent, vous n'avez jamais accès à un avocat. Ce qui peut quand même poser de gros soucis !


Sinon pour ce qui est des avocats qui travaillent justement en partenariat avec ces sites Internet, il arrive c'est vrai qu'ils acceptent des ristournes sur leurs honoraires habituels en contrepartie des nombreux clients ainsi apportés… Mais pas toujours ! Donc, sans même parler du caractère a priori illégal de cette pratique, puisque contraire aux règles professionnelles des avocats dans le cadre desquelles ces derniers doivent travailler en toute indépendance et avec des honoraires libres, on ne peut vous assurer que la note sera au final bien moins salée en passant par ces sites.


Maintenant, comme dit le proverbe, un homme averti en vaut deux.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire