Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai 125 Sherco

Dans Moto / Nouveauté

Essai 125 Sherco

En l'apercevant, dans les magasines ou en vitrine, la 125 Sherco ne laisse pas indifférent, elle est plutôt belle. La motorisation de cette 125 est connue et éprouvée. Il s'agit tout simplement du moteur Yamaha de la TTR. L'équipement est moderne, avec frein à disque à l'avant comme à l'arrière. La fourche Païoli de diamètre 41 fait sérieuse. Maintenant en selle. Les commandes tombent bien sous les mains, mais la moto est basse. La selle est très étroite, on se croirait sur une machine d'enduro, en exagérant un peu. La commande de starter vient toucher le tuyau d'essence.


Coup de démarreur, ce moteur s'élance dans un petit bruit tranquille. Le cadre paraît démesuré par rapport à la motorisation. Pour l'essai d'une 125 comme celle-ci, on se doit d'oublier toutes les autres motos utilisées. On ne peut la comparer avec une sportive moderne, un raodster, ou tout autre cylindrée . Pour ceux qui on commencé par une 125, c'est devenu rare, c'est plus facile. Le plus gros défaut de toutes les 125 trails actuelles, qu'elles soient motorisées Yamaha ou Honda, c'est le manque de boite 6 vitesses. S'il y a une seule cylindrée où il ne fallait pas enlever le 6ème rapport, c'était bien sur les 125. Maintenant en route pour un essai routier. Les vitesses me semblent un peu fermes, mais passent très bien. Si depuis les années 80, tout les moteurs ont évolué en puissance, ce n'est pas le cas des 125, celle-ci n'échappe pas à la règle. La poussée est faible, les montées en régime pas fulgurantes, on sent bien que les normes anti-pollution sont passées par là. On se retrouve malgré tout très rapidement en 5ème et instantanément on se surprend à chercher la 6.


Essai 125 Sherco


Avec ce genre de moto, il est bien évident que les nationales ne sont pas son terrain de jeu favori.


Mieux vaut aller chercher les petites routes de campagne, plus elles sont tournicotantes et mieux ce sera. Les petits virages serrés s'enchaînent avec bonheur. On roule en 5ème à peu près partout sauf si cela monte un peu trop fort. Là on repasse la 4ème , ça ronfle et on n'avance plus très vite. Toujours le problème de la boite à 5 rapports. Il n'empêche qu'on prend tout de même du plaisir au guidon si on a bien oublié les sensations de son 600 CBR, je le rappelle. Comme c'est une 125, il est bien évident que pour avancer, il ne faut pas hésiter à tirer sur les régimes en permanence. Ce n'est pas le genre de moteur qui se conduit à mi-régime sur le couple. Ceux qui ont roulé en 125 se souviennent qu'on roule presque toujours à fond.


Pour cet essai, j'ai choisi volontairement beaucoup de petites routes avec des virages serrés qui passent à moins de 40 kilomètres à l'heure. Cela oblige à rétrograder en 3ème et de se relancer. Je m'aperçois que je reprend ma vitesse de croisière, certes modeste, rapidement. Je ne vous ai pas parlé du confort, plutôt bien, mais l'avant semble mieux que l'arrière. Les freins sont parfaits, dans le standard actuel. Avec une 125, on ne cherche pas en permanence une station service . Cela consomme moins de trois litres au cent, quelles que soient les conditions. Il est maintenant temps de rentrer mettre des bottes pour quitter le goudron et aller faire un tour dans les chemins.


Yamaha a eu la bonne idée de laisser le kick pour démarrer mais Sherco a la mauvaise idée de mettre le cale-pied à un endroit qui empêche la descente complète du kick. C'est donc parti dans les chemins de terre, la position debout est bien et assis j'aurais aimé être plus haut.


Je ne m'étais pas rendu compte du trou entre la 2ème et la 3ème sur la route mais dans la verdure, c'est très net. Toujours cette boite 6 qui fait défaut. Mais ce qui est extraordinaire, c'est que malgré tout cela, on se sort de toutes les situations avec beaucoup de facilité. Ca ne passe pas vite mais ça passe partout. Plus c'est gras, mieux c'est pour s'amuser avec cette moto. Sur terrain plus dur, les suspensions vont avouer leurs limites si l'on veut aller trop vite.


Essai 125 Sherco


Très bien pour s'initier au terrain. En comparaison avec une XLS des années 80, les 125 trails d'aujourd'hui n'ont pas progressé en moteur mais les partie-cycles et les freins n'ont plus rien à voir tellement cela a évolué. Les ingénieurs qui ont dessiné le cadre n'ont pas du mettre le dessin du moteur dedans. Impossible de mettre un clé six pans sur le bouchon de vidange et celui-ci ne sort pas car il vient buter sur le cadre. Il faudra vidanger par le bouchon à la seringue. Inadmissible. En tout cas pour les permis B ou le fiston qui vient d'avoir 16 ans, une bien jolie moto. Si belle qu'elle fera un sacré effet pour aller chercher la copine à la sortie du lycée. Succès garanti !!!


Portfolio (2 photos)

Mots clés :

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

pti moto simpa mais personellement j'ai vraiment du mal avec pour les weeling avec, pour le reste elle est tres maniable il faut juste eviter en supermotars les chemin un peu boueu enfin... jme comprend. Et biensur en supermotard vite remplacer l'infame garde bous avant par un pti KTM supermot!! epi ba pour le reste elle prend un petit 110-115 km/h en pointe.... soit sur le compteur sherco....ba je c pas pasque sa sort du compteur apres 120 mais il est vrais que chaude a partir de 90 compteur ( sans trop de vent et de cote) elle se laisse monter a 110-115 toute seulet la....pas de 6 pour poursuivre le plaisir:s

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire