Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai Kawasaki Z1000SX 2017 : plus belle, plus protectrice

Dans Moto / Nouveauté

Essai Kawasaki Z1000SX 2017 : plus belle, plus protectrice

La Z1000 SX 2017 entre dans la phase 3 du modèle et entend améliorer le concept de roadster sportif initié il y a 5 ans. Pour ce faire, elle lorgne désormais davantage du côté des GT Sport. Assistances électroniques au top, améliorations ergonomique et nouvelles design suffisent-ils à faire face à une concurrence des plus rageuse ? Nous voici dans l'arrière-pays niçois pour en juger.


S'il est bien une chose dont on peut être sûr, c'est que passer 10 heures à rouler sous la pluie, et rester sur ses roues après avoir affronté des routes truffées de serpentins de goudron, passages cloutés ultra-glissants, coulées d'eau et éboulis, sans oublier les changements d'adhérence multiples et soudains, est le signe d'une moto bien née ou d'une chance outrageuse en sus de pneumatiques performantes. Surtout lorsque les routes en question sont celles de la côté d'Azur, et que leur tracé n'a rien, mais alors rien d'anodin pour ce roadster GT.


Essai Kawasaki Z1000SX 2017 : plus belle, plus protectrice


Si la base mécanique et la partie cycle de la moto n'évoluent pas radicalement, les optimisations nombreuses transforment la moto tout en perpétuant le caractère original de la lignée. Les modifications esthétiques de la Z1000 SX sont immédiatement perceptibles : nouveaux flancs plus protecteurs pour le bas des jambes, nouvelle bulle voulue plus agréable mais conservant le système de réglage de hauteur que le modèle précédent, et un avant sont également revus, surtout au niveau de la signature optique. Ciselé et à Leds le feu avant offre un nouveau regard à la Z 1000 SX en même temps qu'un éclairage important de nuit. Celle qui appartient à la lignée Ninja aux États Unis mériterait bien son appellation en France ! Enfin si l'on laisse de côté les poignées passager incompatibles avec tout support de top case et intégrant les encoches des supports de valises. Des valises toujours optionnelles, mais transverses sur la gamme Kawasaki (donc compatibles avec les Versys et consorts). Volumineuses, ce qui peut poser quelques soucis en remonte file ou lors de manœuvres, faciles à ôter/remettre, à même de porter un casque intégral chacune, ces dernières masquent la coque arrière et ne favorisent pas la montée sur la moto.


Essai Kawasaki Z1000SX 2017 : plus belle, plus protectrice


En contrepartie de cet accastillage, la place arrière est à présent bien plus agréable, tout comme l'assise conducteur dont le confort a également été repensé. Bonne nouvelle, on n'a plus mal aux fesses au bout de 50km… mais de 100 si l'on n'est pas mobile en selle. « Plaisanterie » à part, elle offre un bel et une fermeté relative. Un confort qui pourra également compter sur la course de l'amortissement augmentée à 144 mm et sur de nouveaux réglages, des réglages que nous avons pu tester et dont nous avons apprécié l'effet sur le comportement et sur le ressenti de la route au travers des settings choisis par les mécaniciens Kawasaki présents sur place : l'un plus souple le premier jour de rouage -sous la pluie-, l'autre plus ferme, testé le lendemain sur des routes séchantes. D'une manière générale, il est aisé d'accéder à la pré contrainte de l'arrière -également réglable en détente-, et la fourche offre en sus un réglage de la compression. Chaque modification se ressent sur le comportement de la moto, un très bon point pour la mettre parfaitement à sa main et l'adapter à son type de route et de conduite.


Essai Kawasaki Z1000SX 2017 : plus belle, plus protectrice


La puissance de l'invisible Non, il n'est pas question là du pouvoir du Docteur Strange – au cinéma le 26-10-2016-, mais de l'essentiel de cette nouvelle Z1000 SX. Le principal changement ne se voit pas, et il se ressent à peine. D'une part, la Z1000 SX 2016 dispose toujours d'un moteur 4 cylindres de 1043 cm³, mais à présent Euro4 et affichant donc 142 chevaux pour 11,1 daN.m de couple. Son caractère en est agréablement modifié, apportant une plus grande souplesse et une force impériale aux bas et mi régimes, rendant le moteur plus « linéaire » dans sa réponse, mais toujours gorgé de caractère. Il propose deux modes de puissance : Full ou Rain, et hérite de la nouveauté : un indicateur de rapport engagé, lequel a nécessité la refonte du carter moteur et un shift light paramétrable dans son seuil de déclenchement faisant également changer la couleur de l'aiguille du compte tours. On ne se refuse rien. L'ordinateur de bord est donc complet, et il bénéficie à présent d'un thermomètre extérieur qui nous aura permis de voir les températures descendre sous la barre des 10° dans les gorges du Verdon… Bonne nouvelle, le switch entre les affichages et le réglage des assistances s'effectuent toujours de manière déportée depuis le commodo. Dommage par contre que l'on n'ait pas eu droit à des poignées chauffantes de série, ni même à une prise USB -optionnelle et dont l'emplacement est prévu côté gauche de la tête de fourche - pouvant permettre par exemple d'alimenter un téléphone ou un GPS. À noter que nos modèles d'essai étaient équipés du dernier GPS TomTom 400, lequel a fait merveille durant ces deux jours en offrant un affichage réaliste des courbes à venir...


Essai Kawasaki Z1000SX 2017 : plus belle, plus protectrice


Portfolio (48 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire