Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai Macna Concrete Night Eye®: le docteur Jekyll et mister "Eye®" du blouson

Dans Moto / Equipement

Essai Macna Concrete Night Eye®: le docteur Jekyll et mister "Eye®" du blouson

Souci du détail et technologie Night-Eye®, le blouson Concrete marque un tournant dans la sécurité passive en deux-roues. Essai de ce précurseur signé Macna.


Plutôt discret de prime abord, le blouson se fait remarquer par son tissu au touché plastifié limite râpeux, offrant, lorsque deux parties se frottent, une sonorité semblant être empruntée aux équipements de ski. Aucunement désagréables, ces sensations sont plutôt étonnantes puisqu'inconnues. Et là réside toute l'ingéniosité du fabricant hollandais capable de réaliser un textile quasi normal en journée capable de se transformer en « phare » lorsqu'il rencontre une source lumineuse en pleine nuit… un blouson mutant en somme…


LES FRINGUES DU SURFEUR D'ARGENT


Si l'aspect métallique (pailleté) plastifié n'est pas des plus engageants, ne donnant pas particulièrement envie d'enfiler le blouson, la réalité est tout autre. Souple et confortable il suffit de le passer pour l'adopter sans avoir besoin d'un temps d'adaptation.


Bien coupé il séduit par de petites astuces comme le concept EasyCuff (développé par la marque) remplaçant les pressions par une fermeture éclair plate maintenant la doublure chaude à la manche, et la double fermeture centrale bien pensée.


Essai Macna Concrete Night Eye®: le docteur Jekyll et mister "Eye®" du blouson


Essai Macna Concrete Night Eye®: le docteur Jekyll et mister "Eye®" du blouson


Le blouson se veut avant tout technique et ça se voit, d'autant plus que le fabriquant ne semble rien avoir oublié. Nous retrouvons donc des zips d'aération sous les bras bigrement efficaces, de nombreuses poches résistant à l'eau, de généreux serrages (4 au total) pour un ajustement à la taille, un scratch d'aisance au col particulièrement bien réussi et une terminaison des manches qui, une fois à la bonne taille, ne demande plus qu'on y revienne. Bon point !


Flatteur pour l'utilisateur il a droit à une finition sans faux pas que l'on retrouvera partout où l'on regarde, des zips à lanière permettant leur manipulation ganté terminé par un ourlet de confort, à l'ajustement bien réalisé des différentes pièces de tissu.


HIVER OUI MAIS…


Si l'étanchéité au niveau de la fermeture centrale se montre efficace, il n'en sera hélas pas de même au niveau du bas du dos.


Essai Macna Concrete Night Eye®: le docteur Jekyll et mister "Eye®" du blouson


Les serrages avoueront rapidement leurs limites si vous roulez en sportive (cette faiblesse ne sera pas vérifiée sur une moto droite) permettant au vent de s'incruster à ce niveau.


Dommage car la doublure thermique se montre correcte, sans être pour autant une foudre de guerre, marquant trop rapidement le pas dès que le mercure se rapproche dangereusement de 0°C !


Le Concrete semble être plus fait pour les roulages au quotidien que pour les croisades nordiques… dommage car sa résistance à l'eau sait être convaincante au même titre que sa respirabilité qui n'a pu être prise en défaut durant la totalité de nos roulages. Quel que soit le type de deux-roues, la tenue de cet hollandais se montre impériale, sans prise au vent ni ballotement de quelque sorte que ce soit. Le confort tant interne qu'au niveau du col est sans reproche avec une vraie liberté de mouvement et des protections bien intégrées. La grande absente sera la dorsale qu'il vous faudra acquérir en option. On le regrette.


MAGIQUE ? NON MACNA


Si une version existe aussi en noir, tout l'intérêt de ce Concrete est son procédé Night-Eye® capable d'attirer une source de lumière une fois dans l'obscurité. Après 3 ans de boulot, Macna arrive à proposer une surface qui a la propriété de capter la lumière (flash, éclairages divers, phares de véhicule) et de la réfléchir dans la direction de la source lumineuse. Résultat: des images qui parlent plus que tous les mots.


Essai Macna Concrete Night Eye®: le docteur Jekyll et mister "Eye®" du blouson


Côté durée de vie de cet effet miroir pas de stress, Macna affirme aucun amoindrissement dans le temps à court, moyen ou long terme. Si nous n'avons aucun moyen de corroborer ces dires nous pouvons affirmer que l'entretien courant de la veste ainsi que son lavage n'ont aucunement altéré le système Night-Eye.


POUR FAIRE COURT


Joliment assemblé le blouson Concrete peut compter au quotidien sur une conception aboutie et réfléchie qui plaira aux motards et aux scootéristes. Bien ajusté, l'hollandais sait résister aux intrusions de la pluie tout en offrant un bon niveau de respirabilité.


Le bilan serait meilleur s'il avait droit à une doublure chaude plus sérieuse et une dorsale digne de ce nom… ce n'est hélas pas le cas. Mais ce mutant marque cependant les esprits avec sa parfaite tenue en dynamique, son réel confort et sa souplesse de tissu et surtout son exceptionnelle faculté à vous rendre visible la nuit sans vous transformer en poussin…


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire