Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Essai vidéo Ducati XDiavel 2016 : un gros coeur !

Dans Moto / Nouveauté

Essai vidéo Ducati XDiavel 2016 : un gros coeur !

Ducati reprend l'étendard du Diavel pour proposer cette année une version Custom, le XDiavel, mais attention de ne pas se tromper, il porte bien le même nom, mais ce n'est pas la même machine. La seule chose que les deux belles ont en commun, ce sont les pneumatiques. Proposée comme un muscle bike redoutable avec un moteur de 156 chevaux en version full pour un couple diabolique sur les bas régimes. Il est temps pour nous d'en faire le tour. Essai.


Difficile de prendre toute la mesure d'une telle moto tant qu'on ne l'a pas eue entre les mains. Sur le papier ou en vitrine, elle se rapproche vraiment d'un custom pour les bad boys. Une monte de pneu à l'arrière de 240 en complet décalage avec une armature de selle minuscule, enfin tout du moins pour le passager. Un long réservoir qui fait prendre toute la mesure de la taille du bicylindre. Des lignes toutes en douceur, rondes, qui trancheraient presque avec sa vocation. Le phare avant plongeant à LED se conjugue parfaitement avec les deux énormes fourches inversées Marzocchi. Ceux qui avaient été déçus par le Diavel sur le plan esthétique, notamment à cause des grosses entrées d'air forcée, pourront se consoler avec cette version. Difficile de ne pas être sous le charme de la bête et nous avons particulièrement été séduits par le coup de crayon des Italiens. Et nous n'avons pas été les seuls puisqu'il est difficile de ne pas se faire remarquer à son guidon. Ça en devient presque gênant. Les amateurs de terrasse de café, c'est celle-ci qu'il vous faut.



De plus près, on notera que l'assemblage est propre, même si certains câblages et l'intégration du catalyseur Euro4 auraient mérité un peu plus d'attention. La jante monobras à l'arrière avec l'intégration d'une courroie (une première chez Ducati) est sublime, idem pour l'ensemble guidon/commandes rétroéclairées /écran TFT et rétroviseurs qui nous montre clairement que nous ne sommes pas là pour aller ramasser des fraises. Ne cherchez pas une place sous la selle, car il n'y a clairement aucune place, même la mini boite à outils de Ducati est planquée dans un recoin. Une dernière note pour les futurs possesseurs, la peinture en noir mat utilisée sur la moto marque extrêmement vite, la moindre trace de doigt se verra !


Essai vidéo Ducati XDiavel 2016 : un gros coeur !


Mais le XDiavel n'est pas qu'une histoire esthétique. C'est surtout une histoire de motorisation, car le plus gros point fort et presque l'unique à retenir est le bicylindre en L, 4 soupapes par cylindre, Testastretta DVT avec calage Desmodromic variable. Poussé à 1262 cm3, il développe 156 chevaux à 9500tr/min. Et sa particularité, c'est qu'il a été développé pour tracter surtout dans les bas régimes avec 10 mkg dès 2100 tr/min et un pic à 13,1 mkg à 5000 tr/min. D'ailleurs le Ride By Wire permettra au pilote de canaliser un peu les excès de confiance sur la poignée de gaz. La marque l'a passé en Euro4 ce qui permettra de le retrouver en version full chez les concessionnaires. Intégré dans un cadre treillis en tubes d'acier, il assure une rigidité que nous pourrons observer dans notre test. Du côté des systèmes de suspensions, Ducat' a fait appel à une énorme fourche inversée Marzocchi entièrement réglable et un monoamortisseur déporté et incliné Sachs. Mais nous y reviendrons.


Essai vidéo Ducati XDiavel 2016 : un gros coeur !


Une partie également importante du XDiavel est l'apport d'électronique. Il bénéficie d'un écran TFT plus grand que le Daviel et plus lisible (avec un mode nocturne automatique). Il vous permettra de paramétrer l'ensemble des assistances de la moto comme le niveau d'ABS, celui du DTC (antipatinage, 8 niveaux) et le DPL (8 niveaux). Et pour ceux qui ne veulent pas se prendre la tête avec les multiples possibilités, Ducati met à disposition 3 cartographies prédéfinies :


  • Mode Urban : Il bride la moto à 100 chevaux, idéal pour une circulation sous la pluie ou dans un trafic chargé. Une ouverture des gaz plus progressive avec un ABS et le DCT réglés au maximum.
  • Mode Touring : le meilleur compromis sur le XDiavel. L'ensemble du moulin est disponible, le DCT est sur le niveau 4 et l'ABS sur le niveau 3. La gestion des gaz est assez douce, idéale pour ceux qui aiment enrouler.
  • Mode Sport : comme son nom l'indique, il lâche la moto dans sa forme la plus dynamique, avec les 156 chevaux disponibles, les assistances sont moins présentes avec le DCT et l'ABS sur 2. La réponse au gaz est plus brutale et permettra de bousculer la machine sans trop de mal.

Même si d'extérieur, il paraît impressionnant, on se sent vite à l'aise une fois à bord du XDiavel, enfin à l'arrêt, car une fois les pieds en place, la position pourra être déroutante pour les non initiés de ce type de catégorie. En position d'origine, mon mètre soixante-dix se retrouve avec les pieds et les bras très en avant, un position plutôt fatigante sur les longs trajets. Heureusement Ducati a pensé à tout, en effet la marque a développé l'ajustement de l'ergonomie de la machine. Il est en effet possible de régler les platines, le guidon ou encore la selle pour votre morphologie. En tout, c'est une soixantaine d'ajustements possible.


Portfolio (36 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire