Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai Yamaha TDR 250 : une friteuse, une !

Dans Moto / Nouveauté

Essai Yamaha TDR 250 : une friteuse, une !

Je ne sais pas dans quelle classe mettre une moto comme la TDR 250. Déjà parce qu'en premier lieu c'est une 250 et qu'on n'en trouve plus beaucoup, mais aussi parce que cette moto sort complètement de l'ordinaire à conduire. Cet essai en est d'autant plus décalé.


Merci à Trix de m'avoir permis de découvrir la conduite On-Off. Lors de sa sortie en 88, c'était le premier supermotard du genre. Un moteur 2 temps de 44 chevaux à 10 000 tr/min pour un poids plume de 153 kilos avec les pleins.


Essai Yamaha TDR 250 : une friteuse, une !


Quand on regarde le TDR on s'aperçoit de suite d'après son esthétique qu'il vient d'un autre temps. Un carénage très carré, les gros clignotants. Des couleurs bi-tons comme on en voyaient beaucoup à l'époque. Il faut quand même que je précise une chose sur le TDR que j'ai essayé. Son propriétaire pour gagner en légèreté à la manie d'enlever tout ce qui « ne sert à rien » et qui fait du poids, comme les carénages par exemple. Déjà que cette moto est très épurée à la base.


Essai Yamaha TDR 250 : une friteuse, une !


Il faut se contenter du strict minimum, compteur, compte tour, témoin de neutre, d'huile et bien sûr un bon vieux démarrage au Kick. Mais ce sont des choses sur lesquelles on ne s'attarde pas une fois en conduite. En tant que supermot', la maniabilité à l'arrêt est un jeu d'enfant. Première chose très surprenante c'est le dureté de la boîte de vitesse, on connait ce problème récurrent chez Yam, mais on se dit qu'ils ont quand même fait des progrès depuis 20 ans.


Essai Yamaha TDR 250 : une friteuse, une !


La prise en main est super facile, autant que sa maniabilité, on se faufile entre les voitures sans se poser de questions et je me suis même surprise à « slalomer entre les voitures bouchonnées ». La conduite reste typée supermotard mais on peut se laisser aller à essayer de pencher à l'ancienne mais vu la taille des pneus (avant 100/90, arrière 120/80), il ne vaut mieux pas descendre trop bas sous peine de se retrouver les 4 fers en l'air. Ca reste un vrai jouet et même si ça peut vous surprendre cette moto est capable de laisser sur le carreau un bon nombre de sportive.


Essai Yamaha TDR 250 : une friteuse, une !


Comment ? Grâce à sa plage d'exploitation On-Off, de 6000 tours au rupteur. Avant, ben il faut l'avouer, il n'y a pas grand-chose, mais arrivé à ce niveau, le moteur s'emballe et l'accélération nous allonge les bras de 2 cm à chaque fois et si on ne se méfie pas (comme moi la première fois) elle peut partir très facilement en Wheel. C'est très impressionnant. Idem pour les freins, on début on les cherche et on se rend compte très vite qu'on les a trouvés (je comprend mieux pourquoi mon pote Trix s'amuse sans arrêt à faire des Stoppies à chaque rond point).


Essai Yamaha TDR 250 : une friteuse, une !


Et pourtant tout est d'origine, même le moteur, d'ailleurs comme c'est un 2 temps, vous avez le droit en cadeau au bruit d'un cross 50 kité et on peut vous suivre à l'odeur sur plusieurs kilomètres grâce au fameux mélange huile/essence (deux réservoirs séparés, c'est pas beau la modernité !). Si vous voulez encore accentuer la bonne odeur de friteuse, mettez de l'huile de Ricin comme dans le temps.


Essai Yamaha TDR 250 : une friteuse, une !


Au final, je me suis vraiment régalée et je la vois bien dans mon garage comme deuxième moto, histoire d'aller se défouler après le boulot sur route en encore sur chemin un peu balisé. Et si un jour vous croisez mon pote Trix et son TDR 250, regardez bien autour de vous, voir si il n'est pas en train de vous faire l'intérieur dans un virage.


Essai Yamaha TDR 250 : une friteuse, une !


A conduire aujourd'hui :


Malgré son grand âge, c'est une moto qui reste bien d'actualité et qui est encore capable de concurrencer bien des motos de 2006. Il vaut mieux par contre l'oublier pour les longs trajets (confort, fragilité du moteur), mais ça reste de la moto increvable.


Merci à Vincent et Trix pour les photos.


Portfolio (7 photos)

Commentaires (62)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

j'en possède une. Je roule avec tous les jours. C'est vraiment la fête cette petite. J'ai roulé pourtant en 200 DTR, 500 CR homologué, 1000 VTR Firestorm, mais la TDR reste une joueuse qui fait plaisir, même sur les longs trajets, souplesse du bicylindre et explosion dans les tours. Débutants s'abstenir, c'est une petite bombe !

Par Anonyme

Il y a juste un point sur lequel je ne suis pas d'accord avec l'essai. Dans les moins, on peut lire "le bruit" ! Je ne suis absolument pas d'accord avec ça, le bruit d'un TDR est tout simplement digne d'une machine de Grand Prix, et n'a rien a voir avec un vulgaire petit 49.9cc ! Personnellement je trouve ça vraiment génial comme sonorité...

Pour le reste, c'est vraiment une machine fabuleuse !

Par Anonyme

En reponse a X, juste un petuit truc sur le bruit. Pauline est aussi dans le vrai je trouve. Meme si j'aime bien ce son 2temps quand il ouine, c'est vrai que en ville, donc pas dans les tours, les gens (motos et voitures) ont quand meme l'impression qu'on est sur un cyclo et pas une "vraie" moto... bref pour se faire entendre des caisses et/ou arriver a la terrasse d'un cafe, mieux vaut le bruit d'un gros twin. En meme temps ca tombe bien le TDR n'est pas fait pour ca, il prefere la montagne ;-))

Par Anonyme

{"il prefere la montagne ;-))"}

tout comme les twins !! ;o)

Par Anonyme

C'est clair. :p

Par Anonyme

Qui aurait une TDR250 en bon état à vendre au Maroc ( dédouanée ou non ) ?

Par Anonyme

Déjà dix ans que j'ai quitté mon TDR 250 et rien de tel n'est arrivé sur le marché. Maintenant que mes enfants ont l'âge de se rendre à l'école en transport scolaire, moi j'aurais bien ressigné pour un tour. Dommage. Il faut dire que le mien avait été réalésé en cote TZR 350... on comprend mieux pourquoi le pot arrivait à prendre feu...

ça c'était vraiment du terrible ! :love:

Par Anonyme

Viendez donc faire un tour sur http://forum.rg500.org/index.php :sol:

Par Anonyme

Encore un éssai fait par un gars qui se shoote aux éssais de journaliste qui sont payé pour dire que du bien du dernier modéle de chaque marque.

Les modéles de l'année derniére ensencé sont déja devenue des veaux avec la maniabilité d'un camion comparé a ceux de cette année. alors un "vieux TDR" ...

c'est bien continuer a vous les payer a coup de crédit et a ne pas pouvoir les exploiter pendant que je vous enfume en 2 temps :sol:

Par Anonyme

Je roule depuis mes 16 ans sur une 125 (j'ai 20 ans) et je m'éclate régulièrement sur le modèle 250... J'ai beau avoir essayé des motos de toute sortes (tout types de cross de 125 à 500, sportives, FZR 1000, GT Sport avec le 1100 ZZR..), j'en suis toujours arrivé à la même conclusion : sur petites routes sinueuses, comme il y en a au Pays Basque, il n'y a pas mieux que cette petite bombe de TDR 250... Nan franchement cette moto c'est le pied absolu...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire