Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Gautier Paulin, vainqueur d'une manche aux Nations, revient sur sa saison

Dans Moto / Sport

Gautier Paulin, vainqueur d'une manche aux Nations, revient sur sa saison

Gautier Paulin a remporté le championnat d'Europe MX 2 en 2007, à la dernière manche de la dernière épreuve, il prend le titre à Deny Philippaerts pour 1 point.


En 2008, Gautier entouré de Jacky Vimond roule pour Kawasaki Molson, « roule » est un bien grand mot, Gautier est plus longtemps plâtré que sur sa moto.


Fin 2008, Molson met fin à ses activités et Gautier trouve refuge chez Bud Racing pour 2009.>br>


Motivé comme jamais, au soir du premier GP en Italie, Gautier colle la plaque rouge de leader sur sa Kawasaki N° 21. Mais le plus dur reste à faire.


Sur les terrains de motocross, son calme et sa gentillesse qu'en on l'aborde est totalement opposé à son comportement en course, c'est un battant, un furieux, pas du style à rentrer au stand sur panne de moral. Il le dit lui-même : « Je suis un teigneux, tout petit déjà »


Hors de la course, c'est un pilote exemplaire pour le public et les médias, d'une rare disponibilité, au soir du GP d'Ernée, il a été un, voir le dernier, à rester à discuter avec des spectateurs anonymes.


J'ai pu joindre Gautier au téléphone, l'occasion de prendre de ses nouvelles depuis sa grosse chute aux Nations et de reparler de 2009.


Gautier, aux Nations, avec ta chute en dernière manche, tu nous as fait peur, comment vas-tu maintenant?


Ca va beaucoup mieux, j'ai repris la moto, ça fait quatre sorties que je fais.


Aujourd'hui, j'ai fait une petite endurance avec mon mécanicien, Antoine Méo, son père et toute la bande, on s'est vraiment régalés, j'ai de bonnes sensations sur la moto, j'ai repris sur la 250 Yamaha 4 temps. Je reprend mon physique à 100 %, j'ai été arrêté un paquet de temps vu l'état de ma main.


J'ai été opéré de mon pouce. Je me refais des manches, je me fais plaisir, ma main me fait encore un peu mal, mais ça va mieux.


Quel était le bilan de ta chute aux Nations?


Je me suis fait un arrachement osseux et un arrachement de ligament au niveau du pouce. J'ai eu trois côtes cassées, dont une cote flottante, un traumatisme crânien, contusions aux vertèbres au niveau des apophyses.


Au scanner, on a vu qu'il y avait une vertèbre qui avait pris un coup. On a trouvé pas mal de choses après ce crash qui se sont révélées petit à petit, j'ai été envoyé à l'hôpital de Cannes, puis à l'hôpital d'Aix pour y subir l'intervention.


J'ai fait une bonne chute mais ça fait parti de ce sport, on peut pas faire autrement.


Avant ta chute, tu as gagné ta première manche, c'est énorme.


Personne m'attendait, je m'étais bien préparé, je me sentais bien, je savais ce que je voulais au niveau de la moto, j'avais tout repris de A à Z, je m'étais fait une bonne moto.


Je savais que je pouvais faire quelque chose d'énorme, gagner je sais pas, je savais très bien que je pouvais me battre avec le groupe de devant.


Je fais le holeshot et je gagne, c'est inimaginable, c'est ce que tout pilote de motocross peut rêver, gagner une manche aux Nations.


Revenons à 2009, tu gagnes la manche d'ouverture en Italie, es-tu surpris de ce résultat?


Surpris…Je me sentais bien, je me suis cassé le tibia en 2008, j'ai fait toutes mes courses de pré-saison en faisant très attention, comme je l'avais dit à mon entourage, je veux être à 100 % à Romagné, c'est une course où j'ai pu me donner, je gagne Romagné, je me sentais bien avec la moto.


Arrivé à Faenza, gagner directement, c'est beau, mais au soir de Faenza, on m'a dit avec ma plaque rouge, « profites-en, parce que la semaine prochaine c'est la Bulgarie », les gens me faisaient rire parce que je savais que j'avais le niveau pour la garder.

Gautier Paulin, vainqueur d'une manche aux Nations, revient sur sa saison


Le samedi à Faenza, en qualif, je suis tombé, mais c'est moi qui avait le meilleur temps.


Je savais très bien que j'étais dans le coup. Nous sommes un Team privé, les usines peuvent développer plus, on n'a pas pu développer au niveau moteur comme j'aurais voulu.


Quand Musquin est passé sur la KTM, il a franchi un cap, la moto lui pardonnait plus ces mauvais départs, c'est tellement facile en partant devant. On a eu des problèmes avec la moto dans le sable. Moi, j'y ai cru jusqu'au bout après la défaite de Lommel en gagnant à Loket.


Quand Molson a arrêté, il n'y a que Bud qui m'a accueilli, ils se sont donnés à 100 %, on a gardé six courses la plaque rouge, je le reconnais, c'est énorme et on part avec une victoire aux Nations.


Chez Bud, ce sont d'abord deux passionnées, pour faire un Team, il faut être passionné.


Comme tout sportif de haut niveau on préfère gagner, je fini troisième, tout le monde pensait que mon titre de champion d'Europe, c'était un coup d'éclat, maintenant au sommet, il faut y rester, mais la saison 2009, elle n'est pas décevante.


A quel moment as-tu pensé que le titre était à ta portée?


Je suis arrivé affûté comme jamais, prêt pour me battre jusqu'à la fin, je savais que j'étais l'homme de la catégorie quand le championnat a commencé.


On a connu des hauts et des bas, j'ai fait une erreur à Belpuig, les deux courses de sable, on a subit.


J'ai du m'investir personnellement, je voulais amener avec moi, mon entraîneur et mon motoriste, Bud ne pouvait pas tout prendre à sa charge.


Quand tu perds la plaque rouge à Belpuig, tu prends un coup moralement?


Je prends rarement un coup moralement, je suis un teigneux, je m'entraîne tous les jours, dès que je me prends un gros volume, l'objectif, c'est de me remettre sur pied, de remonter sur la moto.


Si je ne me relève pas comme aux Nations, c'est que j'ai pris un gros coup, quand Gautier reste par terre, c'est qu'il y a vraiment un gros problème.


Marvin mérite son titre, il a bien roulé, la KTM lui a facilité la tache, quand il était chez NGS, on était dans la même catégorie, puis avec la KTM, il a passé un cap.


Et mentalement, quand la moto va bien, on se sent en confiance, quand on ne loupe plus ses départs, ça rend la vie plus facile, ça lui enlève rien, ça n'a pas été facile pour lui non plus.

Gautier Paulin, vainqueur d'une manche aux Nations, revient sur sa saison


Le début de saison totalement manqué des trois favoris sur le papier, Goncalves, Aubin et Simpson, vous ont-ils aidé, toi et Marvin, à prendre les devants?


Non, dans notre tête avec Marvin, on savait que c'était des favoris. Dans le milieu, si un pilote a un problème, il ne le dit pas.


Moi, je me suis focalisé sur moi, j'ai pas regardé les autres, c'est plutôt nous qui leurs avons mis un coup au moral.


A Lierop, Marvin chute dans une manche, repart derrière toi et te repasse, qu'est ce qui se passe dans la tête d'un pilote comme toi à ce moment où tu es impuissant?


Je le savais, j'avais aucun doute qu'il allait me passer, moi, les choses, je me les mets en face pour progresser, sur le dur on arrivait à rivaliser, dans le sable on avait du mal avec la machine.


Ce qui m'énerve, ce sont les personnes qui disent que je suis mauvais dans le sable, je rappelle qu'à Valkenswaard, je suis resté l'outsider du championnat. Là-bas, je me met deux tôles et je fini cinq.


L'année prochaine, on va tester la moto, je vais retourner m'entraîner dans le sable, ça va marcher.


Penses-tu que la Yamaha Rinaldi va être vraiment meilleure que ta moto de cette année?


J'ai déjà testé la moto de course, là je remonte sur une moto d'origine, la 2010 a un châssis très maniable et bien stable. C'est une nouvelle moto, nouveau Team, Italien, Rinaldi c'est la référence avec les titres d'Everts, ils m'accueillent à bras ouverts, je sens énormément de personnes derrière moi.


Je sais que j'aurais une moto compétitive, il me faut la meilleure moto, je veux me battre pour le titre mondial.


Va-t-on te voir sur le championnat de France Elite en 2010?


Peut-être des piges, je sais pas, l'an dernier, j'étais content de le faire mais pour se reposer, c'était parfois difficile avec les bornes, moi qui suis de Draguignan dans le Var.


Cela me fait faire beaucoup de kilomètres, je ferais quelques épreuves, mais rien n'est planifié.


Merci Gautier, bonnes courses aux Etats-Unis pour le mois de janvier.



Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

est ce que quelqu'un peut lui apprendre les bases: une question se termine par un ? par exemple..Aidez ce pauve journaliste:faites un David Jouguetthon.

Par Anonyme

est-ce très utile de faire une telle remarque???

Par Anonyme

vu la médiocrité de la mise en page oui. Puis apres tout, ce sont juste des bases de Français. C'est comme les majuscules pour débuter une phrase. J'ai vérifié, cela semble bon. D'ici 3-4 ans il aura peut être compris le système de notre langue concernant le "?"

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire