Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

GP125 : Haojue n'aura été qu'une ombre chinoise

Dans Moto / Sport

GP125 : Haojue n'aura été qu'une ombre chinoise

On a beau être un blason capable de produire trois millions de machines pour son marché chinois, s'être attaché les services de Garry Taylor, l'ex-homme de Suzuki en Grand Prix, de Jan Witteveen, ancien motoriste d'Aprilia et de John Surtees, légende s'il en est comme directeur des opérations, et commander son châssis chez Harris Performance, on n'est pas du tout certain d'agrémenter ses ingrédients pour jouer les premiers rôles en GP125. Haojue en fait l'amer expérience et ce qui devait être sa première saison ambitieuse avec Ranseder et Hoyle se révèle être en fait un spectacle d'ombres chinoises.


Car depuis le Mans, les motos du constructeur ont été retirées du paddock. Il est vrai qu'elles avaient eu jusque là beaucoup de mal à boucler ne serait-ce qu'une séance d'essai. De retour des compatriotes de Loncin, on ne voit rien venir et on peut à présent imaginer la perspective perdue puisque les pilotes viennent d'être libérés de leurs engagements.


GP125 : Haojue n'aura été qu'une ombre chinoise


Des deux restés sur le carreau, c'est l'Autrichien qui a réussi à rebondir puisqu'il a trouvé refuge au sein du team CBC des frères Cecchini pour lequel il pilotera comme troisième larron dès le Sachsenring, sur une Aprilia RSW.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire