Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Interview : Johnny Aubert, double champion du monde d'enduro en E 2, prêt à relever le défi du titre en E 1

Dans Moto / Sport

Interview : Johnny Aubert, double champion du monde d'enduro en E 2, prêt à relever le défi du titre en E 1

Johnny Aubert est passé du motocross à l'enduro en 2006, et n'a pas tardé à faire partie de l'élite mondiale, avec deux titres de champion du monde E 2, en 2008 et en 2009.


Il va rouler cette année sur une 250 KTM en catégorie E 1, un changement à ce niveau sûrement plus important qu'il n'y paraît.


De plus en 2010, le Français fait aussi le championnat de France qui a commencé à Champagne Mouton, où il a trouvé son adversaire de l'année en la personne d'Antoine Méo.


Que ce soit en France ou en mondial, la saison s'annonce intéressante.


 


 


Tu m'avais dit en fin d'année dernière que tu ne savais pas encore si tu roulerais en 250 ou en 450 cette année, et que tu avais un pilotage plutôt grosses cylindrées, qu'est-ce qui t'a décidé ?


Tout d'abord, on a fait pas mal de tests avec KTM sur la 250, qui ont été très concluants, et j'ai senti KTM très intéressé à l'idée de ma voir rouler en E 1, cela a donc fait pencher la balance pour être en 250 cette saison. A la base c'est une demande de KTM et au fur et à mesure, l'envie de rouler en E 1 m'a plu aussi, et nous avons pris la décision ensemble, c'est un challenge qui me plait bien, dont je me sens capable.


Tu est champion du monde en 450, tu roules sur cette cylindrée depuis quelques années, ça doit changer pas mal de choses pour toi de reprendre une 250 à ce niveau ?


Ca change pratiquement tout, à part mon pilotage assez coulé, sur la moto il faut que j'attaque beaucoup plus, je me suis entraîné en ce sens physiquement et mentalement. Attaqué un maximum, reprendre ces automatismes, je ne suis pas encore à 100 % en ce moment, mais ça vient.


Comment un champion du monde d'enduro prépare sa saison l'hiver ?


C'est basé sur beaucoup de course à pied, vélo et musculation. Mais au lieu de faire du travail en basse pulsation comme je faisais avant, j'ai augmenté un peu le rythme cardiaque, j'ai perdu un peu de poids et travailler mes réflexes pour être plus vif. Il faut être plus réactif sur une 250 que sur une 450, la 250, il faut la pousser à son maximum.


Tu es toujours pilote officiel KTM Autriche ?

Interview : Johnny Aubert, double champion du monde d'enduro en E 2, prêt à relever le défi du titre en E 1


Oui, j'ai un soutient de KTM France pour le championnat de France mais j'ai toujours des pièces qui viennent de l'usine et j'ai prolongé mon contrat d'un an de plus jusqu'à fin 2011.


Si tu es titré en E 1 en fin de saison, personnellement, tu désires continuer dans quelle catégorie ?


Tout ça dépendra de ce que KTM veut faire, il devrait sortir une nouvelle gamme de motos d'enduro. Il doit aussi y avoir des pilotes qui arrivent en fin de contrat, donc c'est un peu tôt pour en parler, on verra à ce moment là. A titre personnel, j'aurais une préférence de revenir vers une plus grosse cylindrée.


En championnat d'Europe l'an dernier, Alice Geneste est restée 4 heures au fond des chemins avant que les secours n'arrivent, dont deux heures avec un médecin qui ne pouvait que lui tenir compagnie. C'est intolérable que les pilotes d'enduro n'aient pas plus d'attention sur leur sécurité, hors qu'il est si facile de faire passer un « marchal » toutes les 20 minutes.


Je le dis depuis le début, que ce soit en liaison ou en spéciale, quand on est perdu dans la montagne, en cas d'accident, je demande comment se passerait les secours, mais dès que j'aborde le sujet, on me répond que je suis un crossman et que je n'y connaîs rien et que l'enduro c'est ça. Donc c'est pas facile parce que à chaque fois que j'en parle c'est la réflexion que j'entends.


La première épreuve du championnat de France est passée, tu as fait jeu égal avec Antoine Méo, as-tu été rassuré sur ton potentiel en 250 ?


Tout à fait, je ne savais pas où me situer en course, voir que je suis resté les deux jours à me battre pour la victoire avec Antoine qui est une référence en E 1, il est vice champion du monde 2009, je suis assez satisfait de mon week-end. J'ai encore un peu de travail, mais pour ma première course, voir que je me bagarrais avec lui directement m'a fait du bien.


La première épreuve du mondial sera les 10 et 11 avril en Espagne, on te souhaite autant de réussite que l'an passé, merci à toi.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire