Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Interview: Thomas Chareyre

Dans Moto / Sport

C'est clairement l'homme à battre! En Supermotard sa suprématie est limite énervante avec le plus grand nombre de titre mondiaux et une belle longueur d'avance à chaque course… Interview.

Interview: Thomas Chareyre

Collectionnant les titres de champion du Monde (individuels et par équipe) comme d'autres collectionnent les porte-clefs ou encore les timbres, Thomas Chareyre a fait son retour en championnat de France l'année dernière avec devinez quoi… un titre bien entendu. Un surdoué du Supermotard… sûrement mais aussi un pilote besogneux travaillant sans relâche.

Le format du championnat du monde a complètement changé qu'en penses-tu ?

Thomas Chareyre : "Tout à fait. L'année dernière il y avait un calendrier comprenant six ou sept courses. Par manque de pilotes le championnat a été revu coupant le championnat en deux. Un classement à part (S2) comptant pour le championnat d'Europe (4 courses) et une catégorie S1 équivalant au Mondial avec uniquement deux dates cotant chacune trois manches…

Au final ce n'est pas forcément un succès car après la première course on s'aperçoit qu'il n'y a pas plus de pilotes… L'intérêt pour les teams n'est pas optimal avec des retombées qui ne sont pas celles espérées. C'est dommage pour tout le monde!"

Interview: Thomas Chareyre

Au championnat de France ta structure prend de l'ampleur avec en prime d'excellents résultats, comment vois-tu l'avenir ?

Thomas Chareyre : "C'est vrai que ça marche très bien. Cette année avec l'arrivée des nouvelles catégories et notamment le S4 la structure TC4 parvient à faire rouler du monde avec à la clef des résultats. Je commence donc à avoir de la demande de ce côté pour 2018. Mon but est de voir comment je peux développer tout ça avec toujours la double casquette : celle de pilote et celle de manager. Actuellement les différents partenaires suivent Thomas Chareyre, je suis donc obligé de rouler… même si c'est compliqué j'aime toujours autant ça et me régale toujours autant sur la piste!

Le but est de développer le team mais pas n'importe comment. Pour le faire il faut que je trouve des personnes de confiance capable de faire le travail lorsque je ne suis pas là (course du Mondial par exemple)… "

Le championnat de France, c'est quoi pour toi ?

Thomas Chareyre : "L'année dernière je le prenais plutôt comme un entraînement, un moyen de préparation en conditions réelles en vue de gagner le Mondial. Cette année c'est un peu différent car je me suis réellement fait prendre au jeu… C'est un réel plaisir car on est entre potes et tout le monde s'entend très bien mais mon boulot c'est le championnat d'Europe et le championnat du Monde!"

Depuis 1 ans tu gagnes toutes tes courses (hors casse mécanique comme dernièrement en Grèce), comment as-tu pris ta seconde place en Bretagne ?

Thomas Chareyre : " Le fait de tomber tout seul m'a fait du bien en réalité, ça m'a boosté et m'a permis de ne plus me reposer sur mes lauriers. Je suis désormais concentré et bien plus motivé…"

Interview: Thomas Chareyre

Que penses-tu du niveau français, est-il en progression ?

Thomas Chareyre : "Je ne dirais pas ça… je pense plutôt que les pilotes comme Fath reviennent plutôt au niveau car avant il y avait Sylvain (Bidart) et moi après il y avait une vraie différence de niveau… ce trou se comble petit à petit avec de nouveaux venus comme Cousin par exemple."

Et au Mondial ?

Thomas Chareyre : "C'est presque plus facile que l'année dernière car Schmidt a changé de moto et est un peu moins dedans… Personnellement je travaille aussi beaucoup pour gagner. Roulage, condition physique... je ne laisse rien au hasard. Depuis les années Hermunen j'ai changé ma façon de travailler et fait tout ce qu'il faut pour progresser. Certes je suis devant mais au final c'est sûrement moi qui travaille le plus. Je m'inspire de beaucoup de disciplines, j'essaie plein de trucs… pour progresser. Clairement c'est payant et ça fait la différence!"

Qui a été ton plus dur adversaire ?

Thomas Chareyre : "Mauno (Hermunen) car c'est avec lui que je me suis le plus creusé la tête pour le battre et mon frère (Adrien) du côté du mental… "

 

Interview: Thomas Chareyre

(Crédit photos : supermotos1)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire