Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Le départ manqué de Marquez en Moto 2 au Japon va-t-il servir de leçon ?

Dans Moto / Sport

Le départ manqué de Marquez en Moto 2 au Japon va-t-il servir  de leçon ?

Depuis le début de cette saison 2012 qui prendra fin ce week-end en Espagne, (restez connectés André vous dira tout) les pilotes des 3 catégories représentées en GP de vitesse, Moto 3, Moto 2 et Moto GP sont positionnés sur la grille de départ, 3 par ligne reculés de 3 mètres les uns par rapport aux autres, quel que soit la ligne où ils se trouvent. Les lignes à nombre pair sont décalées latéralement des lignes à nombre impair.


Résultat d'une longue évolution, de changements successifs, cet allongement de la grille est-il la bonne voie vers la sécurité des départs, instant toujours délicat et dangereux, on peut en douter fortement, contrairement à la sécurité des circuits qui a beaucoup évolué en bien.


Si l'espacement des pilotes a été accentué pour éviter les bousculades des premiers virages, cause très louable, au final le soin est peut–être pire que le mal.


Le danger du départ :


Sur la grille de départ proprement dite, le plus grand risque, la plus grande crainte est toujours qu'un des premiers pilotes qualifiés resté sur place suite à un calage ou problème mécanique, ne se fasse percuter par un autre parti du fond de grille. Problème quasi-inexistant avec des départs très compacts, d'où la difficulté de trouver la formule idéale.


Sachons bien qu'avec ce placement « moderne » le 33ème qualifié en Moto 2 a parcouru 100 mètres quand il arrive au niveau de la première ligne, sa vitesse avoisine 150 km/h. On imagine les conséquences d'un carambolage à cet instant.


Pour information, la télémétrie d'une Moto 2 donne un passage de 0 à 100 km/h en 2'5 et de 0 à 200 km/h en 6 petites secondes (5'9).


Lors du dernier GP du Japon, nous sommes passés tout près de la catastrophe, Mark Marquez au centre de la première ligne des Moto 2 est resté planté sur place à l'extinction du feu rouge, il n'aurait pas enclenché son premier rapport, qu'importe, près de 30 pilotes l'ont passé sans le toucher, de quoi aller faire bruler un cierge.


Le départ manqué de Marquez en Moto 2 au Japon va-t-il servir  de leçon ?


Voici d'ailleurs la vidéo du départ Moto 2 au Japon, l'équipe de Marquez vous le constaterez a vu la catastrophe se produire, on ne peut douter que ce scénario ne se reproduise tôt ou tard.



Si les pilotes ne sont que 3 par ligne comme aujourd'hui, donc avec beaucoup d'espace autour d'eux, on pourrait penser qu'au premier virage (et les 3-4 suivants) ils auront moins de chance de s'accrocher.


Pas si sûr dans la réalité, dans les configurations de 5 à 8 pilotes par ligne, aussi incroyable que cela puisse être, les départs d'une façon générale se passaient plutôt bien, les pilotes devant être très vigilants entre eux.


Plus ils ont de place, plus les pilotes vont retarder le premier freinage, donc augmenter la vitesse de pointe, un peu plus tassés, plus nombreux dans un espace donné, ils seront contraints à la plus grande vigilance et à la retenue, l'approximation n'a pas sa place, sans quoi la sanction sera toujours de se retrouver à plusieurs par terre. C'est surement le côté pervers de ce gain d'espace.


A l'aide de vidéos de Youtube, bien utiles, revenons donc en arrière, faisons ensemble un retour sur l'évolution des positionnements des départs depuis 30 ans. Le tout en illustration photos et vidéos en seconde page.


Sourse youtube


Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Enfin un article très instructifs, et qui changent un peu du style littéraire de M.lecondé.

Par Anonyme

Littéraire ....entre guillemets : "a livré son diagnostique au magazine " doit s'écrire et donc se lire "a livré son diagnostic au magazine" Signé:  Casey Stoner

Par Anonyme

Tiens, en voici un qui se prend pour un académicien!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire