Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Moto GP - Ezpeleta: "Kawasaki m'a informé qu'ils arrêtaient, mais je ne vois là rien de catastrophique"

Dans Moto / Sport

Moto GP - Ezpeleta: "Kawasaki m'a informé qu'ils arrêtaient, mais je ne vois là rien de catastrophique"

Si les responsables de Kawasaki n'ont toujours pas officiellement annoncé au public leur retrait du Moto GP, Carmelo Ezpeleta, le grand ponte d'une Dorna en charge des intérêts du milieu, vient de le faire pour eux. Non pas pour éclaircir une situation qui tourne à la bouteille à encre et en prendre acte, mais pour mieux rappeler aux verts qu'ils ont signé un contrat avec lui jusqu'en 2011. Et qu'un contrat, ça se respecte:


« Il faut gérer actuellement cette situation » affirme l'Espagnol. « Dès qu'ils m'ont informé de leur volonté d'arrêter, j'ai entamé des négociations avec eux en faisant valoir le contrat qu'ils avaient signé et je leur ai demandé au mieux de reconsidérer leur décision, ou, au pire, de la remettre à plus tard. »


Moto GP - Ezpeleta: "Kawasaki m'a informé qu'ils arrêtaient, mais je ne vois là rien de catastrophique"


Une situation qui, aussi, révèle une santé fébrile d'une catégorie reine qui a peut être eu les yeux plus gros que le ventre ces derniers temps, un péché devenu mortel en ces temps de crise. Sur ce point, Carmelo tient bon la barre: « Comme responsable des intérêts du championnat, j'ai beau imaginer les pires situations, je ne vois rien de catastrophique. La priorité absolue est d'avoir 19 motos en 2010. A n'importe quel prix. Si nous en avons 17 en 2009, cela ne fera qu'une de moins par rapport à l'an passé. Ce n'est pas idéal et ce n'est pas plus ce que je désire. Mais ce n'est pas une tragédie pour autant. »


Pour finir, l'homme de la Dorna revient sur le cas Kawasaki: « L'éventualité de voir deux Kawasaki sur la grille en 2009, sous une forme ou sous une autre, n'est pas à écarter. Ils ont signé un contrat et un contrat ne peut pas être ignoré du jour au lendemain. » Le constructeur est mis devant ses responsabilités. On ne fait pas ce que l'on veut quand on veut avec M. Ezpeleta.


Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

"On ne fait pas ce que l'on veut quand on veut avec M. Ezpeleta." Ben, l'avantage qu'il le prenne comme ça, va certainement inciter d'autres constructeurs à aller en motogp. Vu la compréhension de cet organisateur, vis à vis de la FIM, des constructeurs... il est certain qu'il vaut mieux s'engager sur d'autres championnats.

Par Anonyme

Rien de catastrophique pour le porte monnaie d'Ezpeleta, ça c'est certain. Que Kawa reste et paye les frais d'engagement, ou qu'il parte et paye le dédit de leurs contrats, cela reste de l'argent, et c'est bien le plus important pour lui. Vive le sport

Par Anonyme

Mrs Ezpeleta, Ecclestone, Mosley et bien sur Luongo ont un point commun: lequel? Heureusement que ces gens là ne se retrouvent pas au commandes d'un gouvernement quelconque, ça fait peur.

Par Anonyme

Il n'y a pas si longtemps, un contrat entre un pilote et un manufacturier de pneus n'a pas été respecté. Je ne me souviens pas, même si le bon Carmelo n'était pas partie prenante directe, que cela l'ai dérangé plus que ça. ça aurait eu du style entendre Carmelo dire à Dani et Alberto: "En tant que responsable des intérêts du championnat, je vous demande au mieux de reconsidérer votre décision, ou, au pire, de la remettre à plus tard. " (?? me demande ce que cela donne en espagnol ??)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire