Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Moto GP - Honda: Une "wild card" à Indianapolis qui en dit long

Dans Moto / Sport

Moto GP - Honda: Une "wild card" à Indianapolis qui en dit long

La nouvelle catégorie Moto 2 a été voulue pour permettre aux écuries privées de s'émanciper, en prenant des châssis prototypes sortis des ateliers de concepteurs tout autant indépendants. Du moins est-ce la façade qu'a plantée la Dorna qui voit là la première étape d'une nouvelle ère des Grands Prix, qui passera aussi par le retour du litre de cylindrée parmi l'élite et qui s'achèvera par la disparition du GP125 deux temps au profit d'une moto monocylindre quatre temps 250cc.


Reste que cette Moto 2 bénéficie d'un moteur unique, conçu par Honda. Pour autant, les décideurs nient toute idée de formule monotype mise sur pied pour le plus grand profit du blason ailé. Mais à partir d'Indianapolis, il sera difficile de ne pas constater le mélange des genres.


En effet, selon les incontournables de GPone, Honda Etats-Unis alignera au moins une machine sur la grille de départ Moto 2 de son Grand Prix national. « Nous sommes enthousiastes à l'idée de soutenir le Moto 2 aux Etats-Unis » a déclaré l'importateur Ray Bianche. « Le Moto 2 est basé sur la Honda CBR600RR et notre présence est naturelle. »


Moto GP - Honda: Une "wild card" à Indianapolis qui en dit long


La Moto 2 américaine aura un châssis Moriwaki et son pilote est encore inconnu. Mais à partir de là, le masque tombe. La nouvelle anti-chambre du Moto GP est bel et bien une chasse gardée Honda et cela se vérifiera dans les faits à Indianapolis qui comptera une moto aux couleurs de la marque. Contrairement à ce qui pouvait se faire en GP250, aucun autre constructeur n'est en mesure de trouver l'argument « naturel » pour s'y impliquer, ne serait-ce que ponctuellement. Le premier constructeur mondial s'est donc à la fois aménagé une position politique redoutable et un puissant vecteur d'images qu'aucun autre de ses concurrents ne peut lui contester.


A l'aune de cette expérience, on ne peut qu'être vigilant sur ce qui se prépare pour la relève du GP125. En effet, le projet de la Dorna ressemble fort à ce que Moriwaki et Honda font déjà tourner avec une machine baptisée MD250H. Alors, après le Moto 2, le Moto 3 à Tokyo ? A vouloir à tout prix changer la donne pour étoffer sa grille de départ, la Dorna risque aussi de se mettre définitivement dans les mains de Honda. Qu'en penseront, à terme, les autres constructeurs ? Et que deviendront les Grands Prix si, un jour, Honda décide de s'en désintéresser ?


Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Moi, je ne vois qu'une chose : depuis que la nouvelle formule a été instaurée, les courses sont nettement plus passionnantes.  A l'inverse du motogp...  Alors, que ce soit Honda ou un autre qui tire les marrons du feu, me semble pour le moins secondaire...

Par Anonyme

Le Belge. C'est une vision a très court terme. Cela en me semble pas secondaire au contraire. C'est la compétition et la concurrence qui a fait que nos motos ne pissent plus l'huile et ne claquent plus des bougies à tour de bras. Honda et la Dorna tuent la concurrence et donc les développements. CE qui fait que l'on a a du spectacle en moto2 ce sont les pilotes hors pairs qui pilotent des motos au moteur anémique et sans électronique. Supprimons l'électonique des motoGP et le spectacle sera à la hauteur de celui du Moto2 

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire