Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Moto GP - Test Sepang: 2013 se prépare sur la piste et 2014 dans les coulisses

Dans Moto / Sport

Moto GP - Test Sepang: 2013 se prépare sur la piste et 2014 dans les coulisses

Alors que les pilotes cravachent leur moto sur la piste de Sepang en vue de les peaufiner pour une saison 2013 qui s'annonce intéressante, en coulisse, les conversations vont bon train sur la perspective d'un millésime 2014 qui ouvrira une nouvelle ère en Grand Prix. Réduction des coûts, fidélisation des écuries déjà sur la grille et mise sous l'éteignoir de l'influence des constructeurs, voilà les enjeux. Confirmés par les dernières déclarations au sujet de la future Honda compétition-client et de l'arrivée supposée de Suzuki.


Concernant Tokyo, le vice-président du HRC, Shuheï Nakamoto, a avoué que sa moto prenait un peu de délai : « Notre plan était de la faire tourner en essai à Brno au mois d'août, mais finalement, ce sera sans doute pour Valence à l'issue du dernier Grand Prix. Nos délais se sont rallongés car il n'est pas facile d'entrer dans la fourchette imposée du million d'euro lorsque vous mettez dedans la maintenance à l'année. Le moteur n'aura pas les rappels de soupapes pneumatiques et la transmission sera aussi différente. Concernant le châssis, il n'est pas encore figé. Nous travaillons avec Öhlins, et nous étudions des solutions avec Brembo et Nissin. La moto sera prête pour 2014 et nous en proposerons cinq. » On rappellera que côté électronique, elle sera équipée de la centrale Magneti Marelli voulue par la Dorna.


Une Dorna qui a rencontré les émissaires de Suzuki à Sepang. L'occasion pour Javier Alonso, l'homme de la situation désigné par Carmelo Ezpeleta de confirmer l'obligation pour le constructeur de se faire adopter par un team déjà présent dans le paddock : « Nous avons actuellement une grille pleine et nous nous engageons évidemment auprès des teams qui sont présents aujourd'hui pour qu'ils conservent leur droit de continuer. Si tous les teams veulent continuer et que Suzuki veut revenir, Suzuki devra alors trouver un accord avec l'un de ces teams. » Ce n'est décidément plus « open bar » en Moto GP pour les constructeurs.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire