Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

MotoGP - Motegi Course: Márquez bénit le cinq

Dans Moto / Sport

MotoGP - Motegi Course: Márquez bénit le cinq

Cinquième victoire de l'année et cinquième titre pour un Márquez qui s'impose pour la première fois sur le Motegi. Marquez est désormais le plus jeune pilote à revendiquer 5 titres et le moins âgé de l'Histoire à avoir récolté 3 couronnes dans la catégorie reine. Mieux, à 23 ans 242 jours, il devient le plus jeune quintuple Champion du Monde devant un certain Valentino Rossi qui en était là à 24 ans 238 jours en 2003.


Marc Márquez : « quand j'ai vu que Rossi était tombé, je me suis dit que je pouvais reprendre mon ancien style et tout donner pour la victoire ! Lorenzo est ensuite tombé à son tour et j'ai manqué plusieurs vitesses en réalisant ce que ça signifiait. Quand j'ai franchi la ligne, je ne m'attendais pas aux t-shirts et à tout ça mais mon équipe croyait en moi et tout avait été préparé pour fêter ça ! Sur la grille, Santi m'avait dit de ne pas jouer la victoire si c'était risqué mais je me sentais bien et j'ai pu le faire. Les meilleures fêtent sont celles que l'on ne prévoit pas alors nous commencerons dans le box et nous verrons bien où nous finirons ! »


Après une pré-saison compliquée, Márquez avait affiché une nouvelle mentalité dès le début de la saison. Plus mature, plus réfléchi, l'Espagnol a joué la carte de la régularité et a réussi à gérer la pression jusqu'à s'en délivrer.


« Le début de la saison a été la partie la plus difficile de l'année et peut-être de ma carrière. Après les deux premières victoires, c'était difficile mais en étant en tête du Championnat, je pouvais me permettre de finir deuxième ou troisième. J'avais payé très cher pour apprendre ça l'an dernier. Je crois que j'avais plus de pression cette année et ça a été dur à gérer. »


« Nous avons beaucoup progressé et maintenant nous avons une moto compétitive. J'ai beaucoup appris en suivant Valentino à Montmeló, il connaissait déjà très bien les pneus Michelin. C'était la première fois que je le suivais sur beaucoup de tours et j'avais pu voir certaines choses. Lorsque nous avons entamé la seconde moitié de la saison, en Allemagne, j'ai commencé à être un peu nerveux mais mon team me disait de rester calme, qu'Aragón arrivait bientôt. Une fois là-bas, nous savions que nous allions gagner et que ça allait être l'un des points clés de la saison. Quand le team a la même mentalité que le pilote, tout est plus facile. »


« Aujourd'hui tout était normal. Je me suis levé et j'ai pris mon petit-déjeuner à la même heure que d'habitude. Tout était normal et j'étais très détendu. Jose m'avait expliqué les conditions nécessaires pour avoir le titre et je lui avais dit de ne pas y penser, que nous nous concentrerions là-dessus en Australie. »


« Quand Rossi essayait de me doubler, je me disais qu'il fallait éviter cette bataille et partir devant. Je l'ai donc fait et après j'ai essayé de gérer mon avance sur Jorge. Quand j'ai vu ‘Lorenzo out', j'ai fait quelques erreurs mais je voyais Dovizioso revenir et j'ai donc continué à rouler. »


« Je fais de mon mieux chaque année mais cette année la pression était vraiment élevée, surtout au début. La fin de l'année dernière avait été dure. Je me sentais sous pression mais c'était aussi de la motivation en plus. Du jeudi au dimanche, je n'ai pensé qu'à la moto. Ça a été la clé. »


« Les Champions peuvent tenir la pression. J'ai payé cher l'an dernier mais ça m'a aussi permis d'apprendre des choses. »


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire