Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Radar de feu rouge : 10 fois plus d'accidents sur la N6

Dans Moto / Pratique

Radar de feu rouge : 10 fois plus d'accidents sur la N6

Il ne s'agit que pour le moment que d'un cas isolé, mais il pourrait s'avérer vrai dans beaucoup d'endroits au final quand on y réfléchit. À Brunoy sur la N6 (Essonne), l'installation d'un radar de feu rouge a provoqué plus d'accidents depuis son installation que sur les années d'avant où il n'y en avait pas.


Le radar de feu rouge est pourtant le dispositif répressif le plus logique pour réduire une dangereuse incivilité sur la route contrairement à ses cousins installés sur des 4x4 sur autoroutes. Pourtant sur cette portion de route près de l'Ile-de France, ce radar a fait exploser le quota des accidents. 28 dénombré à cet endroit en 2011 et déjà 20 de plus pour 2012. Pourtant à la base, l'installation de ce radar était là pour diminuer les accidents sur ce carrefour.


Ils ont obtenu l'effet inverse. Si bien que le maire de la ville a effectué une demande pour que le radar soit retiré. Le souci de cette explosion d'accidents ? Le fait que les usagers pilent devant le feu pour ne pas avoir d'amende. Et comme il n'y a pas de signalisation par un panneau beaucoup sont surpris. Le feu fait également partie de ceux qui ont un orange qui dure 3 secs (5 secs sur les grands axes).


Beaucoup de discussions se sont tenues en 2011 pour faire face à ce phénomène. La vitesse a d'ailleurs déjà été abaissée de 70 km/h à 50km/h. Mais cela n'a pas suffi à régler le problème. Après de multiples relances faites par les élus de l'agglomération (restées sans réponse) au gouvernement, comme augmenter le temps du feu orange. Le maire a demandé à ce que le radar soit démonté. Le maire de Linas sur la N20 est aussi confronté au même problème avec son radar de feu. Pour lui : « Il suffirait de suivre ce qui a été mis en place dans d'autres pays, estime l'édile de Linas. Pour que les gens comprennent qu'il y a un radar au feu, on rajoute une période — feu vert et orange en même temps — avant le passage à l'orange puis au rouge. »


L'autorité préfectorale de son côté assure qu'elle surveille de près le phénomène et qu'il semble être le souci sur les radars installés sur les routes nationales. Voici sa réponse « Ces derniers mois, à Linas comme à Brunoy, nous avons mis en place une signalisation routière à l'approche du feu, notent les services de l'Etat. On examinera les résultats obtenus avec ces premières mesures. Et nous verrons si une intervention supplémentaire est nécessaire. »


Source


Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

"s’avérer vrai" :evil:

Par Anonyme

En plus de mettre ce type d'appareils, il serait peut être bon de revoir le fonctionnement des feux tricolores. Pourquoi ne pas envisager de le faire clignoter le vert 3 secondes avant le passage à l'orange ? Cela éviterait peut être que les automobilistes ne pillent des l'arrivée de l'orange. Enfin cela n'est que mon humble avis d'automobilistes nos têtes pensantes de la sécurité routière on certainement de meilleures idées.

Par Anonyme

 moi je pense qu'il serait judicieux de mettre des chrono comme sur les feu de chantier

Par Anonyme

il faut mettre en place un systeme de décompte visible par l'automobiliste avant passage au vert ou rouge comme dans tout pays évoluer à l'exemple du japon.....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire