Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Sécurité routière : la pédagogie selon la Préfecture de Police...

Dans Moto / Pratique

Sécurité routière : la pédagogie selon la Préfecture de Police...

Je veux bien croire que cela ait fait bondir Marc Bertrand, le chargé de mission Sécurité Routière à la FFMC. Après des mois et des mois de concertation avec la DSCR du gouvernement pour faire évoluer les mentalité et enfin arriver à construire quelque chose de positif pour la sécurité de tous sur la route, recevoir une telle aberration de Michèle Merli elle-même, on se demande si ce n'est pas purement de la provocation.


L'objet du scandale ? Un prospectus de la Préfecture de Police nommé : « Moto routine, Histoire d'un petit trajet quotidien » où l'on peut voir un certain Bernard le motard qui n'arrive jamais en retard car il enfreint toutes les règles du code de la route sans aucune gêne ! Ensuite on vient nous parler qu'il n'y a pas de diabolisation du deux-roues ? De plus le fait du titre, on en rajoute une couche en insistant sur la répétition de ces actions. A contrario, Michèle Merli indique dans son courrier que ce prospectus a une « valeur pédagogique ». Il faudra qu'on m'explique pourquoi la mise en avant de tels mauvais comportements avec les barèmes des amendes encourues ont une valeur éducative ?


En réponse, Marc Bertrand préfère la jouer honnête :


« Au fil de nos échanges consacrés à l'amélioration de la sécurité routière des deux-roues motorisés (2RM), nous avons largement exprimé notre engagement en faveur d'une conduite apaisée et du partage de la route … Aussi, permettez-nous de vous livrer à notre tour la chronique d'un petit trajet, entre théorie réglementaire et réalités de la circulation urbaine. Ce récit n'est pas une fiction, c'est juste celui d'un motard qui se rend à son travail, deux fois par jour, cinq jours par semaine, comme des milliers d'usagers en 2RM, regroupant 16 % du trafic à Paris et Petite couronne. »


Le texte est un peu long mais je pense bien représentatif de ce que vivent des milliers de motards et scootéristes se rendant sur leur lieu de travail. On est bien loin du cliché que la préfecture de police veut mettre en avant avec Bernard le motard. La FFMC est d'ailleurs persuadée « que cette forme binaire de communication est maladroite et contre-productive en regard des efforts que nous déployons pour réduire le risque routier. »


Sécurité routière : la pédagogie selon la Préfecture de Police...


Sécurité routière : la pédagogie selon la Préfecture de Police...


Mots clés :

Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Trop naze le gars, il cumule au maximum 2108€ d'amendes et 19 points. Moi je fais sans forcer 7350€ et 59 pts rien qu'à l'aller.

Par Anonyme

Ils ont oubliés les pneus slick...Franchement les dessins sont en dessous de tout!

Par Anonyme

Dessins très moches, ils ont du confier ça à un gamin de 6 ans ...... et alors l'image du motard .........  :hum:   ....  c'est reconnu, on passe notre vie à faire des wheeling en ville ...... enfin bon on va pas se plaindre, ils auraient pu nous caricaturer en train d'écraser toute une famille ........ :blague: ........  NUL

Par Anonyme

Qu'ils crèvent la gueule grande ouverte, Sarko et Rama Yade avec:fresh:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire