Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Sunday Ride Classic 2017: un casting impressionnant.

Dans Moto / Pratique

Sunday Ride Classic 2017: un casting impressionnant.

C'est à l'occasion du week end de Pâques que s'est tenue la neuvième édition de la Sunday Ride Classic. Tous les ingrédients étaient réunis pour faire de cette rencontre un événement inoubliable; un circuit mythique, une météo idéale, des motos dans tous les coins, et un casting impressionnant de personnalités de notre univers des années soixante à nos jours.


La neuvième édition de la Sunday Ride Classic a vécu et bien vécu. Un programme particulièrement chargé attendait les visiteurs, mais également les participants. Entre le pilotes et autres acteurs du monde de la moto, les motos dans le paddock où, inévitablement, on entame la causette tant il y a de choses à découvrir, les machines exposées dans les stands, les séances de dédicaces, les courses, les démonstrations, le salon de l'autre coté de la piste (quand on est sur le paddock) et j'en passe, il y avait de quoi attraper le tournis...


Pour cet événement, Caradisiac Moto s'est mis en mode "Continental Circus". Pour les jeunes générations, ce terme était donné, dans les années soixante-dix, au monde des grands prix qui se déplaçait d'un circuit à l'autre, à travers toute l'Europe, à bord de fourgons et caravanes...à l'image d'un cirque.


En quelques décennies, les conditions ont quelque peu changé. Le réseau routier s'est bien amélioré et les véhicules n'ont plus rien à voir, mais bon! Ce coté "nomade" n'a rien de déplaisant et nous allons pouvoir "squatter" sur le circuit pendant toute la durée de la manifestation (et même un peu plus...).


Départ donc le mercredi 12 avril pour le circuit Paul Ricard. Une bonne dizaine d'heures de conduite sont au programme avant de rejoindre ce lieu mythique. Et comme en général, rien ne se passe comme prévu, ce n'est que vers le milieu de la nuit que nous atteindrons les grilles du circuit. Quelques heures de sommeil sur le parking et hop! direction le paddock un petit peu avant tout le monde (merci Jean-Pierre...). Installation du "campement" puis c'est parti pour un petit tour de reconnaissance avant le grand rush... Demain, les choses sérieuses commencent et il faudra être au taquet pour ne rien manquer (c'est pas gagné...).


Comme le précisait le programme, d'Agostini à Zarco, du beau monde était attendu à cette neuvième Sunday Ride Classic. Les citer tous, bien difficile, mais voici un petit aperçu par ordre alphabétique de quelques personnalités croisées dans les allées.


A comme Agostini; on ne présente plus l'homme aux quinze titres de champion du Monde.


Sunday Ride Classic 2017: un casting impressionnant.


B comme Loris Baz aussi généreux en dédicaces que dans le dernier virage d'un tour chrono (à revoir en cliquant ici) d'un Grand Prix des Etats-Unis (entre autres), comme Steve Baker ou comme Jean-François Baldé.


Sunday Ride Classic 2017: un casting impressionnant.


C comme Coulon; à la Sunday Ride Classic, vous en aviez deux pour le prix d'un. Guy Coulon, tout d'abord, figure incontournable du team Tech 3, et Philippe Coulon, le suisse, ancien pilote de Grands Prix.


Sunday Ride Classic 2017: un casting impressionnant.


E comme Christian Estrosi; connu pour graviter dans les sphères du "monde politique", c'est oublier un peu vite qu'il a d'abord été pilote de vitesse en grands prix et champion de France.


Sunday Ride Classic 2017: un casting impressionnant.


F comme Bernard Fau; il prépare en ce moment un long métrage avec Johann Zarco...


G comme Alain Genoud; indissociable du regretté Georges Godier, ces deux noms ont écrit quelques belles pages de l'histoire de la moto.


H comme Jacky Huttaud, ici, en pleine interview avec Jean-François Baldé.


Sunday Ride Classic 2017: un casting impressionnant.


J comme JMB, présent sur le stand Honda; l'ancien pilote de motocross et de grands prix est également un amateur de motos anciennes. A une époque, il possédait notamment une Scott, moto anglaise deux temps produite en majorité pendant l'entre deux guerres.


L comme Régis Laconi; l'ancien pilote de Grands Prix naviguait entre le stand Ducati (ici en charmante compagnie), les baptêmes sur piste et le hall central pour les séances de dédicaces.


Sunday Ride Classic 2017: un casting impressionnant.


M comme Olivier Midy (Midual), Alain Michel. Olivier Midy ne ménage pas ses efforts pour promouvoir sa Midual (voir l'essai réalisé par Pauline en cliquant ici).


Sunday Ride Classic 2017: un casting impressionnant.


Champion du Monde de side-car, Alain Michel sait aussi mettre du gaz sur deux roues.


Sunday Ride Classic 2017: un casting impressionnant.


R comme Hubert Rigal; l'homme aux multiples casquettes est un fidèle des manifestations d'anciennes.


S comme Christian Sarron, Freddie Spencer; les deux anciens Champions du Mondes de Grands Prix ne sont jamais à court d'anecdotes sur leur carrière (et même un peu plus...).


Sunday Ride Classic 2017: un casting impressionnant.


W comme Jérémy McWilliams, l'ancien pilote de Grands Prix venu faire une pige dans la course Protwin, ou comme Arnaldo Wittenberg qui présentait son livre "My friend Ago".


Sunday Ride Classic 2017: un casting impressionnant.


Z comme Zarco; Johann ne s'est pas ménagé pendant la journée de samedi, essayant de répondre aux très nombreuses sollicitations.


Sunday Ride Classic 2017: un casting impressionnant.


Portfolio (50 photos)

Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire