Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai BMW R 1200 R 2015 : des options, toujours des options

Dans Moto / Nouveauté

Essai BMW R 1200 R 2015 : des options, toujours des options

La R 1200 R est l'un des piliers de BMW. Connu pour être « the roadster » de la polyvalence, il se prend pour 2015 une grosse refonte autant sur le plan esthétique que sur le plan dynamique. Et le message de la marque est plutôt clair : élargir sa clientèle en mettant du fun dans sa R. Et à 91 ans d'existence (et le R 32), le pari n'est pas simple car il faut innover sans remettre en cause ce qui fait le succès de cette mamie. Mais impossible n'est pas BMW.


50 000 exemplaires. C'est le nombre de R1200 R qui se sont vendues depuis 2006. Aujourd'hui, elle nous revient complètement relookée mais aussi refondue techniquement, mais nous y reviendrons plus tard. Cette nouvelle version affiche des lignes plus typées Japonaise avec des angles plus acérés, une optique plongeante, on sent que BMW veut se sortir de son image vieillotte et taper dans une clientèle plus jeune, surtout avec sa version blanche et rouge. .… Enfin presque, car malgré tous les efforts de la marque, l'ensemble reste lourd visuellement. Avec un phare minuscule qui vient littéralement trancher avec l'énorme Bicylindre Boxer et des tendances esthétiques qui ne collent pas avec le gabarit de la machine, notre côté « c'était mieux avant » pointe le bout de son nez. En revanche, on apprécie le soin apporté à l'assemblage et aux matériaux utilisés.



Pour notre essai, nous n'aurons pas le privilège d'avoir le coloris blanc mais l'anthracite plus discret avec une liste d'option longue comme le bras. Elle possède donc les supports bagageries et support GPS, porte-bagages avec poignées passagers, ESA Dynamique (suspensions), le régulateur de vitesse, les poignées chauffantes, le phare à LED, la béquille centrale, la bulle, le Shifter pro, le capteur de luminosité, la gestion de précontrainte ou encore le système Keyless. Ce dernier permet en plus de démarrer la moto sans avoir besoin de clé (le capteur installé dans son blouson) de pouvoir également d'ouvrir le bouchon de réservoir. Il existe 3 packs (confort, tourisme, dynamic) d'options disponibles en plus de la liste interminable habituelle (voir en page 3).


Essai BMW R 1200 R 2015 : des options, toujours des options


D'ailleurs le tableau de bord regroupe l'ensemble de la gestion des équipements électronique embarqués. Certains pourraient d'ailleurs reprocher que le trop-plein d'infos nuit à la visibilité de l'écran TFT. Il faut reconnaître que conjugué avec tous les boutons des deux commodos, il faudra un peu de temps avant de s'habituer à tout utiliser. Il est même possible, en option, d'enrichir les infos avec l'option « pro » en départ d'usine qui part exemple donnera l'accès à la date de révision, les kilomètres restant avant le prochain arrêt au garage, la tension du réseau électrique ou encore des compteurs de temps de trajet.


Essai BMW R 1200 R 2015 : des options, toujours des options


Mais là où le sigle BMW prend tout son sens, c'est une fois que l'on enjambe cette moto. L'habit ne fait pas le moine sur cette R. Autant elle peut paraître massive d'un premier regard, mais ça s'arrête là. Une fois posé dessus, les 231 kilos disparaissent complètement, même à l'arrêt. La répartition des masses est excellemment faîte et les manœuvres ne sont qu'une simple formalité, même en dévers et sur des graviers. La position est naturelle pour mon mètre soixante-dix, les bras s'ajustent bien au niveau du guidon et effectivement c'est légèrement sur l'avant par rapport à la génération précédente. Les plus d'un mètre quatre-vingt (ou les grandes jambes surtout) pourront se trouver gênés par les deux cylindres de part et d'autre de la moto. Et pour les plus petits, il existe 4 tailles de hauteur de selle (760, 790, 820 ou 840 mm)dont 2 en option, pour une adaptation parfaite. Les commodos sont fournis de multiples boutons dont il faudra quelques utilisations pour s'y faire et les leviers réglables sont d'une grande douceur et ultra-faciles.


Côté tableau de bord, ça fourmille d'informations et ça pourrait presque en devenir gênant pour la lecture mais il est possible de choisir 3 styles d'affichage. Du mode complet au mode Sport (compte-tours en avant) et le mode Tourisme (tachymètre numérique). Reste le point de détail, mais qui est plutôt appréciable, le large tableau TFT possède un mode nocturne et diurne avec un capteur de luminosité (très pratique dans les longs tunnels). Dernier détail ou plutôt un ressenti personnel, la disposition des chiffres du compteur analogique sont répartis bizarrement ce qui fait que les 100 premiers km/h ne sont répartis que sur ¼ de l'affichage. On aurait presque l'impression de se traîner la …. Même dans des vitesses prohibées.


Essai BMW R 1200 R 2015 : des options, toujours des options


Portfolio (39 photos)

Commentaires (7)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Bel essai! Merci Pauline!

Par Anonyme

certainement une très bonne moto donc, mais : - un tableau de bord bien trop "digital", comme "perdu" au milieu du guidon. Celui de la Nine Tine est 100x mieux...!! - plus de telelever..! La honte..!! - le phare moche de moche (un truc ainsi, sur une "made in Japan-middle class", on comprend..mais là..!!); phare qui semble s'être décroché et semble "pendouiller" entre la fourche, 20 cm en-dessous du compteur... - cadre et moteur qui ressemblent de plus en plus à une "usine à gaz"... La R1200R se voulait la "classique" de la gamme...Pour moi, hormis la Nine Tine (exclusive..) BM n'a plus de "classique" dans son catalogue...dommage...!!

Par Anonyme

 J'ai essayé cette moto en version full ce matin et franchement c'est que du bonheur. Du couple à revendre, une sonorité qui fait du bien aux oreilles du motard........ Seul point négatif à mon gout et relaté dans l'essai : le tableau de bord, beaucoup d'informations sur un très petit espace. 

Par Anonyme

 Bonjour j'ai la nouvelle R1200R, 4000kms a son bord avec Madame, et que du bonheur tenue de route irreprochable,moto legere a piloter,certe a perdu en loock retro,mai celui qui n'accepte pas d'evolution regresse,un peu a l'image de quelqu'un qui aujourd'hui ne veux pas d'internet,pour le compteur si il affiche trop d'infos il faut passer en mode style 2 et tout est simplifié,avis aux detracteurs ,de toute façon on ne peu pas plaire a tout le monde mai moi j'ai la banane dessus,manque simplement un peu de vibrations et de bruits mais rien n'est irreversible et pour le phare il fait le jour dans la nuit c'est bien le but non.... verdict a essayer avant de baver....merci  

Par Anonyme

Look dépassé (ou vintage, c'est pareil)

Par Anonyme

Pour la vidéo. Oui Pauline, cette bmw est super mais ce n'est pas la nine T, car tu dis toujours boxTer au lieu de boxer qui renvoie à la géométrie moteur.  Bon pas grave, mais est-ce bien toi qui pilote car on ne voit pas ton visage (pas de son de ta voix non plus) quand tu pilotes (dailleurs très bien !).

Par

Bonjour à tous je viens d'acheter une r 1200 r de 2015 d'occasion donc avec le pack confort et dynamique et le schistes pro . J'avais avant une 1290 gs de 2006 et bien moi je trouve que bm a bien progressé tout dàbord sur l'embrayage c'est le jour et la nuit.plus doux et plus progressif un must Puis sur le moteur avec encore plus de couple à bas régime et une puissance mieux répartie à tous les régimes . le freinage est toujours aussi performant . Personnellement j'aime bien le phare que je trouve plus moderne et je dois dire que j'avais un peu de mal avec le tableau de bord mais on s'y fait très vite et l'œil trouve rapidement l'information recherchée après un petit temps d'adaptation , on navigue également facilement dans les différents menus . La perte du teleleveur se fait ressentir lors d'un freinage brutale avec une moto qui plonge pas mal par contre pas du tout lors d'une freinage progressif . je mesure 1m89 et bien je suis étonné par la position de conduite qui est très confortable même pour les grands gabarits . La condo est de l'ordre de 5,6 l au cent ce qui est la encore en progrès . La bulle est petite mais largement suffisante et le pot distille un joli bruit à faible vitesse qui disparaît vers 90 km/h ce qui est bien pour les longues balades mais

J'avoue que c'est vraiment un chouette moto facile à prendre en main , légère , agréable à conduire avec un équipement moderne que l'on a envi de conduire sur un simple filet de gaz . Son point faible c'est son prix .bm devient vraiment tres tres cher .

Bonne route à tous V .

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire