Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai Mash Café Racer 125 : le chainon manquant

Dans Moto / Nouveauté

Essai Mash Café Racer 125 : le chainon manquant

Dévoilée sous le feu des projecteurs durant le salon de la Moto, du Scooter et du Quad, en décembre 2013 à Paris en même que le Scrambler 125, la Mash Café Racer 125 a intégré le catalogue à la fin de l'année dernière. La dernière-née de la gamme vient clôturer en quelque sorte la moyenne cylindrée, tout en ayant fait le tour complet des genres en vogue actuellement. Aujourd'hui, la marque propre à la SIMA souhaite insuffler un nouvel élan à son programme de motos petites et moyennes avec notamment l'Adventure 400 venue en renfort des Two Fifty et de la Café Racer 250 récemment essayée dans nos colonnes. En attendant une éventuelle présentation dans les prochains mois d'un Scrambler 400, retour sur cette petite 125 durant un essai réalisé à Beaune...



Produites en Chine à l'usine Qingqi mais développées et optimisées au sein de la SIMA, les Mash constituent une véritable attraction depuis la sortie de la première Seventy en 2012.malgré une érosion du marché de la moto 125. La clé de cette insolente réussite se résume à un savant mélange des genres, une qualité de fabrication qualitative (même si quelques détails restent encore à améliorer), une motorisation fiable, peu gourmande en carburant, le tout proposé à un tarif contenu malgré une augmentation à signaler due à la baisse de l'Euro.


Essai Mash Café Racer 125 : le chainon manquant


Comme toute moto typée Café Racer qui se respecte, le gabarit du véhicule reste contenu avec une longueur affichée à 1970 mm pour 1115 mm de haut. L'engin hérite de la base châssis, partie-cycle de la Seventy-Five. Le réservoir d'essence maigrit un tantinet par rapport à la Seventy puisque l'on relève une contenance de 12 litres pour notre hôte contre 14 litres pour la Seventy. Dans l'ensemble et comme sur à peu près toute la gamme, la finition sur la Café Racer demeure rigoureuse malgré l'apparition de quelques détails encore perfectibles notamment au niveau des soudures, mais cela reste plutôt agréable à regarder (à voir en vieillissant). Le traitement gris métal apposé sur la partie-cycle, la cadre, le moteur participe grandement à la présentation haut de gamme. La sortie d'échappement en forme de ''mégaphone'' vêtue de noire contraste avec les pots de type ''saucisson'' que l'on voit sur les autres Mash 125.


ici, le duo de couleur bleu et crème fait son petit charme. Cependant, un deuxième coloris noir mat identique à celui apposé sur le modèle 250 est en passe d'investir le réseau. Baptisé ''Black Edition'', ce nouvel opus est facturée 100 € plus cher que notre version d'essai soit 2495 € contre 2395 € pour la version proposée ici. Un tarif encore raisonnable mais qui commence à chiffrer par rapport à la concurrence.


Essai Mash Café Racer 125 : le chainon manquant


Au chapitre des équipements disponibles en série, pas vraiment de surprise à signaler avec la reconduction quasi intégrale des éléments présents sur les autres modèles de la marque : on retrouve un simple cadran où l'on doit faire avec une instrumentation certes, en phase avec le type de la moto mais ultra minimaliste. le tableau de bord divulgue un trip partiel, un odomètre, un indicateur de rapport engagé, mais on déplore toujours l'absence d'une jauge à essence. le bouchon de réservoir ne dispose pas d'un montage sur charnière et le passage en réserve se fait à l'ancienne c'est à dire au robinet placé non loin du carburateur. En revanche, il est bon de noter l'apparition d'une béquille latérale à coupe-circuit, un élément bienvenu et qui devrait faire partie de la dotation de série sur toutes les Mash 125. Enfin les repose-pieds et les poignées passagers sont aussi proposés de série, de même les barres latérales vêtues de chrome peuvent servir de point d'arrimage à l'emport d'un petit sac. Bref, cette Café Racer ne brille pas par son côté pratique mais son type exclusif engendre un certain capital sympathie.


Portfolio (25 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire