Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai Suzuki GSX-S 125 2017 : mini power

Dans Moto / Nouveauté

Vous cherchez une version Naked du GSX-R 125 ? Pas de soucis, Suzuki a pensé à tout en déclinant deux versions de sa base 125 cm3. Voici donc le petit roadster qui rejoint la gamme des GSX-S et qui reprend tous les codes sportifs de la marque à commencer par le fameux coloris « Moto GP ». Essai.

Essai Suzuki GSX-S 125 2017 : mini power

Le cahier des charges est simple pour Suzuki et commun à tous les roadsters du marché : faire une machine ultralégère, accessible et maniable, idéal pour un usage quotidien. Les Nippons se sont aussi concentrés à faire une machine dont la consommation est basse et que le capital attraction soit au plus haut. C’est sur les routes anglaises, à la fraîcheur du petit matin que nous avons pu prendre contact avec lui.

Outre son gabarit de crevette, force est de reconnaître le petit GSX-S à de l’allure. Ses lignes compactes et reprenant la scission entre la selle pilote et passager, les caches latéraux qui plongent vers l’avant ou encore son optique à LED identique au GSX-R lui donne un vrai caractère. En revanche à l’inverse de sa frangine, la GSX-R, on trouve un guidon classique qui donnera au pilote une position plus droite et surtout moins fatigant. Son petit gabarit nous fait sentir comme un géant à côté ! Impression renforcée avec la selle étroite qui permet aux plus minus d’entre nous de pas se formaliser question déplacement à l’arrêt.

L’ensemble est propre, bien monté et les matériaux sont les même que l’on retrouve sur de la machine de haute cylindrée. Un petit moins bien en revanche sur les rétroviseurs qui sont très faciles à régler, mais aussi qui se dérèglent à la moindre touchette. Le tableau de bord LCD affiche un compte-tours, un compteur de vitesse digital, un indicateur de rapport engagé, une horloge digitale, un trip total et partiel, un indicateur de consommation moyenne, une jauge de carburant et un indicateur de maintenance. Tout comme le reste de la gamme chez Suz’, il dispose du Suzuki Easy Start System (aide au démarrage) et d’un ABS.

Essai Suzuki GSX-S 125 2017 : mini power
Essai Suzuki GSX-S 125 2017 : mini power
Essai Suzuki GSX-S 125 2017 : mini power

 

Le moteur de 15 chevaux à 10 000 tr/min pour un couple de 11,5 Nm à 8000 tr/min est un monocylindre développé pour avoir une très grande allonge et consommer peu. Il dispose de la norme Euro 4 avec un pot catalytique à 2 sorties. L’ensemble possède 6 capteurs pour adapter la gestion aux conditions de roulage (Capteur O2, capteur de température d’eau, capteur de température de l’air à l’admission, capteur de position du papillon, capteur de pression de l’air à l’admission et capteur de position du vilebrequin).

La partie cycle repose sur un cadre léger mais rigide, le même que le GSX-R 125 cm3. Le freinage est confié à des simples disques pétales de 290mm à l’avant, étrier double piston et 187 mm à l’arrière, avec un étrier simple piston. Le pneu avant est en 90/80 -17 pouces à l’avant et 130/70 – 17 pouces à l’arrière et sont montées sur des jantes à 10 bâtons. On est sur un poids total de 133 kilos

 

 

Portfolio (36 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire