Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai vidéo Suzuki GSX-S 1000 : comme à la maison

Dans Moto / Nouveauté

Essai vidéo Suzuki GSX-S 1000 : comme à la maison

Le ton est clairement affiché sur sa tête : la Suzuki GSX-S n'est pas là pour faire de la figuration dans le milieu des roadsters sportifs. Pour 2015, la marque nippone revient sur le devant de la scène et nous a présenté 2 versions de son nouveau bébé : le GSX. Une version Naked et une version carénée avec la même base de fabrication, pour que tout le monde puisse y trouver son compte, surtout les nostalgiques du K5.


Pour les lecteurs assidus, vous aurez déjà pu découvrir la version F sur note essai qui s'était déroulé sur l'Île de Man il y a quelques mois. Et bien c'est au tour de la version GSX-S de passer entre nos mains. Et au milieu de cette grande famille des GSX, on peut vite s'y perdre dans le positionnement commercial de ce modèle. Et bien, d'après Suzuki il se situerait juste après la GSX-R et ce n'est donc clairement pas une moto pour les débutants.



Trêve de badineries. Nous nous étions laissés enchanter par les sublimes routes du TT (les petits malins !) et il était temps de revenir à la réalité et de confronter la GSX à la dure loi de la région parisienne. Heureusement, le soleil étant de la partie, nous avons pu la tester dans de très bonnes conditions. Contrairement à sa frangine, la disparition de la tête de fourche au profit d'une optique plongeant lui donne fière allure. En regardant de plus près vous pourrez apercevoir 2 « crocs » placé de part et d'autre du phare LED qui lui donnent fière allure. Sur le reste de la ligne, pas vraiment de surprise, le style est bien dans la tendance roadster avec des lignes tendues, une boucle arrière relevée et courte (alourdie par un gros cache plastique) et un réservoir suspendu. On apprécie sur cette version le placement et la qualité du guidon Renthal Fatbar. En revanche, comme pour la F, Le montage, la peinture et les finitions sont propres, mais nous aurions aimé voir disparaître cet énorme support de plaque vu et revu pour un système un peu plus discret et même chose pour les clignotants qui sont d'un autre âge. Pour cette saison, le GSX se propose en trois coloris : le rouge, le gris mat et le bleu Suzuki. Sur ce dernier, vous aurez l'assurance de ne pas passer inaperçu vu comme il flashe, mais ce n'est pas désagréable.


Essai vidéo Suzuki GSX-S 1000 : comme à la maison


Sur les deux versions, on apprécie l'évolution des commodités. Avec un compteur LCD avec moult informations : compte-tours, compteur, odomètre, dual trip, Shifter, température eau, autonomie, consommation moyenne et instantanée, gestion du mode d'antipatinage, jauge essence et horloge. Hormis la gestion du compte-tours pas très lisible, on se fait rapidement à la lecture des infos proposées. On notera la présence sur la partie gauche du guidon, du commutateur pour sélectionner les 3 modes de TC :


  • Mode 1 : Bas, pour une conduite sportive
  • Mode 2 : médium, pour une conduite de tous les jours, urbaine et balade
  • Mode 3 : haut, conduite pour la pluie

Essai vidéo Suzuki GSX-S 1000 : comme à la maison


On retrouve, la mise en place du démarrage « Easy Start » qui permet au pilote de démarrer la moto plus rapidement au moyen d'un démarreur automatisé et de ne plus avoir besoin d'embrayer avec le levier. Sous la selle passager, on retrouve une certaine place pour ranger bloque disque et pantalon de pluie. Un avantage vis-à-vis de la concurrence qui ne s'embarrasse plus de ce détail. Vous trouverez en plus deux petites lanières qui vous permettront d'avoir 2 points d'ancrages supplémentaires en cas de voyage. D'ailleurs ne comptez pas trop emmener votre moitié en voyage sous peine de lui faire souffrir le martyre. Le GSX-S est une moto d'égoïste.


À bord, pas de surprise, puisqu'il s'agit de la même position que la version F légèrement sur l'avant. Pour les mètres soixante-dix comme moi, vous n'aurez aucun problème de placement et tout viendra s'ajuster parfaitement. En revanche pour les plus grandes pattes, ils devront se reculer plus au fond de la selle pour trouver leur place. Ici, il ne faudra pas compter sur une quelconque protection, en revanche, les rétroviseurs sont bien visibles. Si vous avez déjà roulé une Suzuki, vous vous sentirez comme à la maison. Ce GSX-S s'affiche à 209 kilos en état de marche et avec l'ABS (notre modèle d'essai).


Essai vidéo Suzuki GSX-S 1000 : comme à la maison


Portfolio (28 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire