Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Moto GP - Honda: Pour le HRC la règle du manufacturier unique a tué le spectacle

Dans Moto / Sport

Moto GP - Honda: Pour le HRC la règle du manufacturier unique a tué le spectacle

Le spectacle, en Moto GP, tout le monde le cherche et chacun a sa théorie pour y arriver. La Dorna, responsable de la série, a créé le CRT, a mis sur le marché une centrale électronique, travaille à réduire les performances des prototypes et, pour 2013, a demandé à son manufacturier unique de penser à des gommes tendres pour les seules CRT. Le tout, sur fond de rationalisation des coûts. L'avenir nous dira ce que ces recettes donneront, mais en attendant, on constate que ce sont toujours les mêmes qui gagnent, tandis que le temps où un pilote privé pouvait rafler la mise en créant la surprise est révolu.


Un état des lieux qui n'a pas échappé au vice-président du HRC qui n'a pas manqué l'occasion de livrer son sentiment sur le sujet. Et, dans le même temps, sa formule magique pour bousculer un peu tout ça. Pour Shuheï Nakamoto, le mal réside dans la règle du manufacturier unique : « Dans l'absolu, je n'ai rien contre le principe du manufacturier unique en soi » commence le Japonais. « Lorsque tout le monde a les mêmes pneus à chaque couse, ceux-ci entrent dans l'équation lors de la conception de la moto. Faire de la sorte une moto qui plaise au pilote est un défi, et nous aimons relever les défis. De ce point de vue, j'avoue que nous avons beaucoup appris grâce à cette règle. Mais les usines ont accumulé une expérience que les CRT n'ont pas. »


Et c'est là que le bât blesse : « Lorsque nous avions plusieurs fournisseurs de pneus, on pouvait construire un pneu qui s'adapte à la moto et ça permettait de compenser d'autres facteurs. Ce qui permettait parfois à des pilotes privés dans des équipes satellites de battre des pilotes d'usine dans des équipes officielles. Ce qui n'arrivera plus avec un manufacturier unique. Dans ce cas, lorsque tout va bien, ça marche pour tout le monde et lorsque ça ne va pas, on est tous à la même enseigne."


"Cela ne favorise pas les surprises, mais les équipes les plus fortes. En 2012, le podium a été pratiquement monopolisé par les trois mêmes pilotes. C'est pour ça que, personnellement, je préfère la concurrence en matière de pneus, et que je pense que ce serait préférable pour tout le monde des Grands Prix. »


Mots clés :

Commentaires (11)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

La rêgle du manufacturier unique, faite pour Rossi après la raclée de 2007. L'année suivante, Rossi passe à la concurrence , Bridgestone le favorise et ensuite on passe à la règle du manufacturier unique. Que du bonheur pour Rossi et Yamaha, le soi disant meilleur pilote au monde on a vu ce qu'il a donné chez Ducati pendant 2 ans quand il n'est pas avantagé.

Par Anonyme

Ca a en tout cas "tué" Ducati.....!!! Ils avaient le chassis, immuable, monolithique, aussi figé que la tête à Préziosi...si.. si.... mais plus les pneus qui allaient avec.....on connaît tous la suite....!!!

Par Anonyme

18:00......pile à l'heure ......pour le train des délires paranoïaques...le vaste et si ancien complot Pro-Rossi, qui comprend, Aprilia, Honda, la Dorna, Repsol, Fiat, Michelin puis Bridge, Biaggi, Gibernau, Mélandri qui freinaient, Lorenzo titré quand il est blessé, Spies qui laisse sa place, le Corkscrew qui tue Stoner à petit feu, Yam qui le jette mais pour mieux reprendre, le bleu , le jaune, la météo, oui, oui même le temps est avec lui et ces cons de spectateurs avec leurs casquettes et drapeaux jaunes ... HEUREUSEMENT QUE DUCATI LUI A TIRE DANS LES PATTES..............!!! Prochain train, demain .....toutes les heures !!!

Par Anonyme

Le chassis c'est ce qui a le plus évolué sur la Ducati alors écrire  qu'il est immuable, monolithique, aussi figé, c'est vraiment ne pas s'intéresser au motogp.

Par Anonyme

Il était l'avantage en 2011 - 2012 pour Rossi ?

Par Anonyme

Pfff le premier com ... pathétique !!! ... et parfaitement d'accord avec le deuxieme !!!

Par Anonyme

21:22 tu m'expliqueras comment l'option  DUCATI , unique usine à avoir fait le choix d'un "chassis" à moteur porteur depuis les débuts en GP et toujours d'actualité jusqu'à mi 2012 ne mérite pas le qualificatif  de monolthique...ect, le pneu unique c'est 2009 !!  pas mi 2012 ou 2013. Ils trimballent les mêmes problèmes de pneus qui ne chauffent pas devant  et de moto qui ne "tourne" pas depuis 2007 ..et ça continue...mêmes effets, même cause: le chassis, le pire du pire c'est qu'avec un cadre classique ( demandé par Rossi) ils sont au même point.  Je me situait en 2009 début du pneu unique.

Par Anonyme

2013-01-17@12:22  le problème c'est devenu le cadre à partir de 2008, tout simplement parceque  Bridgestonei a fait des pneus pour la Yamaha qui ne convenait plus à la Ducati, la rêgle du pneu unique a tout simplement tué les technologies innovantes et originales, un comble  pour une catégorie prototype comme le motogp.  Ducati a essayé de réagir avec une technologie différente,  le cadre en carbone, une moto qui a gagné des courses. Ensuite ils ont essayé de rentrer dans le moule mais concurrencer les japonais sur leur terrain, c'était un très gros risque. On a vu le résultat . La rêgle du pneu unique dans une catégorie comme le motogp c'est une ineptie et tout comme les CRT, Nakamoto a raison, le pneu unique n'a rien apporté au spectacle puisque que ce sont pratiquement toujours les mêmes qui gagnent, Stoner, Lorenzo et Pedrosa.

Par Anonyme

Le pneu unique n'a rien apporté au spectacle, ça c'est sûr, le but était de réduire les coûts et une "certaine injustice" quand un manufacturier bossait mieux que l'autre....ce qui changait en cours de saison ou la suivante.....il a surtout mis en évidence les écuries les + "réactives" à trouver et appliquer les solutions pour optimiser, et c'est là, à mon avis, que Ducati a été à la traine, principalement à cause de son moteur-chassis où, bouger de 5 mm le moteur en AV, AR, haut ou bas remet tout en cause avec le bras oscillant  fixé au carter moteur et le train AV sur les culasses ...quel B....!!! ( mais si belle !!)   mais pourquoi  pas le moindre progrés avec un cadre alu classique, bras alu, plus de carbone... ect etc ... ??  je ne pige pas. Vrai aussi que des protos muselés par des réservoirs, pneus, bientôt electronique identiques, quotas moteur....sont des protos ...de petite série....on est au bout d'un système, c'est hors de prix et le spectacle est ailleurs.

Par Anonyme

Je sais pas si vous comprenez bien le mot UNIQUE donc IDENTIQUE pour les DIFFERENTES motos, début 2008 on a 4 Ducati - 1 Yamaha en Bridgestone. Aux motos donc d'y être adaptées vu qu'ils avaient des pneus IDENTIQUES. Quand on voit les difficultés, au fil des années qui ont suivit (Stoner à Rossi), des châssis Ducati à avoir du grip, on ne peut pas parler de favoritisme de qui que ce soit ! L'année dernière et en 2011, si on suit votre logique, Bridgeston aurait "favorisé" les Honda du HRC ? De + les pneus sont distribués au hasard à la veille de chaque GP... Impossible d'avoir, pour qui que ce soit, des pneus favorisant tel ou tel pilote...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire