Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Shoei RYD: l'essai

Dans Moto / Equipement

Au dernier salon de Milan Shoei présentait le RYD, un casque urbain, proche (trop?) d'un autre intégral de sa gamme: le NXR. Verdict.

Shoei RYD: l'essai

Il faut bien l'avouer la présentation en Italie de ce nouvel intégral signé Shoei ne m'a pas vraiment séduit. La raison? Beaucoup, trop de similitudes avec le sportif NXR. Certes cette nouveauté disponible depuis quelques petits mois ne chasse pas sur le même terrain mais tout de même... Prix proche, coque tout aussi compacte, double D... les ressemblances sont certes bien là...et pourtant...

ROADSTER URBAIN

Shoei propose donc pour 2017 la gamme suivante côté intégral: le X-Spirit III (ici en essai) purement typé piste, le NXR résolument sportif (ici en essai), le GT-Air (ici en essai) et le tout nouveau RYD. De lui on sait qu'il est décliné en 4 tailles de coque, qu'il a droit à un intérieur démontable et lavable, qu'il a été dessiné et testé en soufflerie expliquant sa coque ultra-compacte et son design agressif (avec spoiler intégré) sans pour autant être bestial. On retiendra également un généreux champ de vision et un système de ventilation au choix esthétique discutable. Cette entrée de gamme n'a rien à voir avec ce que Shoei proposait par le passé à l'image du Qwest (ici en essai) ou du Raid, non ici c'est un nouveau concept "roadster urbain" qui caractérise cette nouveauté 2017. Mais c'est quoi du "roadster urbain"? Concrètement c'est un heaume prévu pour des déplacements relativement courts, plutôt ville ou en milieu périurbain... Sa fonction dicte sa conception. Comme toujours en somme pour la conception d'un équipement deux-roues.

LA FONCTION DICTE LA CONCEPTION

Pensé pour ceux qui roulent en ville ou dans leurs alentours le casque doit avoir des ventilations efficaces à vitesse modérée résultat un excellent débit sans pour autant s'énerver sur la poignée droite avec en prime un look qui lui est propre. Si le choix esthétique de ces dernières se montre discutable il l'est moins une fois un écran fumé en place offant une unité stylistique cohérente.

On aimera leur facilité de manipulation, leur efficacité tant sur les éléments supérieurs qu'au niveau du pack inférieur qui feront leur boulot tout comme les extracteurs arrière. Seul petit reproche on aurait aimé des curseurs trois positions (ouvert/ fermé/ intermédiaire) contre les deux positions proposées (ouvert/ fermé).

Qui dit urbain dit facile à mettre et à enlever et une nouvelle fois la résultat est au niveau des espérances. Facile à enfiler, placement immédiat, bon dégagement pour les oreilles, passage aisé des lunettes... la garniture est bien faite et se montre douce au toucher tout en restant relativement ferme (sans pour autant pourvoir être comparée avec un équipement sportif). Rien à redire avec en prime la présence de l'EQRS (Emergency Quick Release System) facilitant l'extraction du casque en cas d'accident via l'arrachement des joues. Un standard chez Shoei.

 

Shoei RYD: l'essai

Il chippe un peu le confort intérieur du GT-Air en s'inspirant de l'extérieur du NXR... et à y regarder de plus près sa compacité n'a rien à envier à son cousin sportif auquel il emprunte même sa fermeture de jugulaire. Le choix d'une double D est étonnant pour un casque urbain, l'explication est simple: se démarquer du GT-Air avec son système micrométrique. Discutable au quotidien!

MONOCHROME

Pour maîtriser le tarif (et ne pas concurrencer le NXR), Shoei a fait le choix de proposer uniquement des versions unies mais avec cependant quelques coloris (orange, gris) spécifiques, à l'image de notre livrée bleu mat en test... joli mais salissant avec une prise d'empreintes omniprésente. Pour l'instant aucune autre déco n'est au programme pour coller à son statut d'entrée de gamme. Début de gamme certes mais pour le moins qualitatif avec comme d'hab' de la fibre et le package complet interne démontable (cache-jugulaire inclus). Au demeurant l'intégral est plutôt simple mais bigrement efficace.

 

Shoei RYD: l'essai

Certes il est fait pour l'urbain mais ne pensez pas pour autant que le RYD est à la traine en dynamique vous feriez erreur. Les 1 293 grammes (vérifiés pour une taille S en full option) se montrent bien équilibrés et se font oublier imédiatement dès les premiers tours de roue. Stable, avec un excellent champ de vision il se montre silencieux interdisant toute entrée d'air non voulue une fois la bavette anti-remous installée (proposée de série) et ce jusqu'aux limites de vitesse autorisées... un Shoei en somme...

BILAN

Je n'aurais pas misé un euro sur cette nouveauté trop proche d'un séduisant NXR. Avec son système d'aération effet plastique le RYD partait avec un séreux handicap. Erreur! L'intégral a réellement une raison d'être avec un confort réel, des aérations efficaces ne demandant que peu de vitesse, un silence convenable et un comportement dynamique de bon niveau... le tout pour un tarif maîtrisé. Une excellent façon d'entrer dans la gamme du constructeur. Dommage qu'il n'ait pas droit à un peu de déco pour le fun... lui qui est plutôt destiné aux jeunes conducteurs... eux qui affectionnent les codes couleurs collant à une certaine image...

Shoei RYD: l'essai
Shoei RYD: l'essai

Portfolio (1 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire