Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai Peugeot Metropolis RX-R 400 ABS : le challenger se rebiffe

Dans Moto / Nouveauté

Essai Peugeot Metropolis RX-R 400 ABS : le challenger se rebiffe

Lancé en 2013, le Peugeot Metropolis 400 était la réponse au Piaggio MP3, leader sur le fructueux marché du 3-roues. Annoncé à de multiples reprises bien avant sa première commercialisation, le natif de Mandeure a payé ‘'cash'' ses erreurs de jeunesse, et ce, malgré une évolution opérée en 2014. Cette année marque un vrai tournant avec le lancement d'une seconde génération dotée d'une vitrine technologique revue et renforcée. Suffisant pour gommer ses défauts de jeunesse et récupérer des parts de marché à son rival transalpin ? Caradisiac Moto s'est installé au guidon du 3-roues français durant une semaine.


Un an après l'intégration du Metropolis sur le marché, Piaggio ne tardait pas à riposter et procédait dans la foulée à un réajustement esthétique et l'ajout d'un bagage technique (ABS et anti patinage ASR). Une année charnière pour Peugeot Scooters qui a vu entrer dans son capital le groupe indien Mahindra à hauteur de 51 %. Aujourd'hui, la firme au lion continue son implantation vers les marchés émergeants asiatiques, notamment au Vietnam. Même si ce n'est pas une véritable nouveauté, le Metropolis donne le coup d'envoi de la nouvelle politique prônée par Peugeot Scooters qui vise à lancer un nouveau produit par an jusqu'en 2019.


De prime abord, difficile de déceler la moindre différence entre le cru 2017 et l'ancien millésime : la ligne générale n'évolue guère avec un coup de crayon toujours aussi séduisant et valorisant largement inspiré des modèles quatre roues de la marque. Notre version d'essai signée RX-R se distingue par des atouts stylistiques supérieurs notamment au niveau de la finition noir mat et rouge, mais aussi par l'adoption d'une selle surpiquée, d'un pare-brise fumé réglable manuellement et d'un plancher plat muni d'un revêtement en aluminium. Quelques changements sont à signaler principalement sur le tableau de bord avec des compteurs aux cerclages chromés et son compte-tours inversé à l'instar de la 308. De nouvelles sérigraphies font une apparition remarquée, tout comme le port USB placée dans le vide-poche de gauche (rappelons que l'ancien modèle bénéficiait d'une prise 12V). Enfin, le trois-roues français conserve son démarrage via une Smart-key (deux clés sont livrées de série). D'autres points essentiellement techniques ont été modifiés mais avant de rentrer dans les détails, une rapide rétrospective des équipements s'impose :


Essai Peugeot Metropolis RX-R 400 ABS : le challenger se rebiffe


Sous les yeux du pilote trône un vaste tableau de bord, celui-ci fédère une instrumentation lisible et très complète : on retrouve bien entendu les deux compteurs analogiques entourant le pavé LCD : ce dernier dispose d'une foule d'informations (deux trips partiels, odomètre, indicateur de consommation instantanée, système TMPS de contrôle et surveillance de la pression des pneus, jauge à essence, horloge, température extérieure). Le frein de parking électrique est toujours présent, de même que la commande de warning au centre du guidon. Les espaces de rangement ne manquent pas grâce à un vide-poches comportant la prise USB mais aussi la boite à gants intégrée au tablier et surtout le hayon arrière modifié où le logement d'un casque modulable ou intégral est possible. En revanche, la superficie observée sous la selle peut loger qu'un petit casque jet ou un sac d'ordinateur portable. De son côté, la partie-cycle évolue puisque le Metropolis bénéficie de roues de 13 pouces à l'avant contre 12 pouces auparavant et 14 pouces à l'arrière. La firme au lion a par ailleurs opté pour une monte pneumatique Michelin City Grip, la petite subtilité réside dans le fait que les pneus utilisés ici sont plus fins (110 vs 120 mm). Cela peut paraître anodin mais cette transformation a engendré la mise en service de deux disques au diamètre augmenté de 15 % (230 mm vs 200 mm). Sur le papier l'ensemble paraît alléchant mais au quotidien qu'est ce que cela peut donner ?


Portfolio (29 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire