Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai Piaggio MP3 500 ABS/ASR 2017 : nouveaux coloris mais toujours deux versions

Dans Moto / Nouveauté

Essai Piaggio MP3 500 ABS/ASR 2017 : nouveaux coloris mais toujours deux versions

Depuis le 1er janvier 2017, les deux roues doivent se plier aux nouvelles directives européennes en matière de norme antipollution. L'homologation Euro 3 cède sa place à Euro 4, à un détail près : les scooters 3-roues n'ont pas été soumis à Euro3 et sont directement passés d'Euro 2 à Euro 4. Piaggio ne déroge pas à la règle et conforme sa flotte de MP3 à la nouvelle législation avec au programme, une mise à jour de la motorisation et l'apparition de nouveaux coloris.


Lancé en 2006 sur le segment des scooters à trois roues, puis deux ans plus tard (2008) en version LT (Large Trend) accessible aux détenteurs du permis B, le Piaggio MP3 jouit d'une notoriété sans précédent sur le territoire français. Premier marché européen, la France devance largement l'Allemagne avec pas moins de 95 877 unités écoulées depuis 10 ans. Preuve de cet incroyable succès, 5268 exemplaires du 500 cm3 ont trouvé acquéreur l'année dernière. Leader incontesté et incontestable sur ce segment de marché, Piaggio n'a pas souhaité s'engager dans une profonde refonte qui aurait demandé des frais supplémentaires alors que son best-seller avait déjà évolué en 2014. Certes, une légère cure de jouvence aurait été appréciée par la clientèle, mais Piaggio a préféré jouer la carte de la continuité.


A première vue, il semble difficile de trouver, ne serait-ce qu'une seule différence entre l'ancienne génération et la version essayée ici. Et pour cause, il n'y en a pas, le tripode transalpin conserve trait pour trait la même esthétique entrevue sur la précédente génération. Deux niveaux de finition figurent toujours au catalogue (Business et Sport) et de nouvelles teintes viennent s'ajouter : ainsi les MP3 300/500 Sport sont proposés en quatre coloris vert mat (notre version d'essai), gris mat, noir mat, blanc nacré, tandis que la version Business (MP3 300 et 500 LT) se décline en bleu, blanc, rouge, noir. Comment différencier les deux déclinaisons ? Rien de plus simple, le Sport se distingue par une finition gris anthracite au niveaux des jantes, des poignées passagers, du tunnel central et de la protection du silencieux. L'autre petite distinction se matérialise par une selle surpiquée rouge.


Le retour du bike finder


En matière d'aspects pratiques, la télécommande ''Bike Finder'' fait son grand retour : en effet, ce système d'ouverture à distance de la selle avait déjà été exploité sur certains modèles en 2011. Cependant, le mécanisme reste identique avec la présence de deux boutons, l'un actionne les clignotants permettant de savoir où l'on a stationné son véhicule noyé parmi les autres deux ou trois roues, l'autre active l'ouverture de la selle à distance. Très pratique car cela évite de se servir de la clé puis d'activer l'ouverture grâce au bouton placé au tablier. Seul petit bémol, le vérin hydraulique ne remonte pas complètement.


Essai Piaggio MP3 500 ABS/ASR 2017 : nouveaux coloris mais toujours deux versions


A l'intérieur, le volume de rangement reste conséquent malgré l'apparition d'une bosse sur le côté imposée par la nouvelle règlementation Euro 4 servant à récupérer les vapeurs d'essence émises par la motorisation. Toutefois, cela a très peu d'impact sur la superficie proposée puisqu'il est possible de loger un casque intégral et un jet à écran voire deux petits intégraux. Le tableau de bord ne présente aucune évolution avec toujours deux cadrans analogiques (compte-tours, vitesse) entourant un large pavé numérique complet et parfaitement lisible. On y trouve une foule d'informations (horloge, autonomie restante, témoin de mode éco, température extérieure, totalisateurs kilométriques) ainsi que la barre de témoins lumineux (réserve de carburant, roll-lock, frein de parking, clignotants, warning). Par ailleurs, le millésime 2017 conserve son petit coffre placé juste au dessus du poste de pilotage, où l'on peut y glisser des effets personnels, ainsi que recharger son smartphone grâce à la présence judicieuse d'un port USB. A bord, le frein de parking s'actionne encore manuellement alors qu'il est électrique sur le Peugeot Metropolis. Le comodo droit accueille la commande de roll lock permettant de figer le train avant sans avoir à poser les pieds par terre au feu rouge, ainsi que le bouton ‘'mode'' où l'on peut faire défiler les différentes informations utiles au quotidien.


Portfolio (24 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire