Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Interview : Patrick Lelabour Directeur Général de Disalco France/Motana répond à Caradisiac Moto

Dans Moto / Loisirs

Interview : Patrick Lelabour Directeur Général de Disalco France/Motana répond à Caradisiac Moto

Nommé Directeur Général des sociétés Disalco et Motana France (importateur des marques Derbi, Sym, Tomos, Triton) en juillet dernier, Patrick Lelabour a reçu Caradisiac Moto au siège de la société. Il tire pour nous le bilan de l'année 2011 et nous éclaire sur la stratégie 2012 et sur les perspectives à venir. Malgré un contexte économique difficile, il se veut optimiste et compte sur les nouveautés scooters Sym (Maxsym, nouveau GTS 125/300) pour reprendre la main sur un segment ultra concurrentiel. Entretien...


Caradisiac Moto : Patrick Lelabour, bonjour, vous avez travaillé 15 ans dans le monde du vélo avant de rejoindre les sociétés Disalco Motors France et Motana SAS (importateur des marques Sym, Derbi, Tomos et Triton en France) où vous avez exercé les fonctions successives de commercial, puis de Directeur Commercial avant d'officier en tant que Directeur Général en juillet dernier. Quel bilan tirez-vous de cette année 2011 ?


Patrick Lelabour : bonjour, le bilan de cette année reste mitigé mais compte tenu du marché, il est dans l'ensemble plutôt positif. Si l'on se penche sur l'analyse des chiffres pour la marque Sym, le début d'année s'est avéré compliqué.


La marque détient aujourd'hui 5 % des parts de marché sur le segment des scooters 50 cm3 sur un secteur à peu près stable. Nous enregistrons une légère baisse de l'ordre de 5 % par rapport à l'année dernière.


Concernant maintenant la catégorie 125 cm3, là aussi, le bilan est mitigé : nous devons faire face à une concurrence accrue et il y a une véritable guerre des prix. Nous possédons 4 % des parts de marché sur la 125 mais nous recensons une baisse significative de 27 % par rapport à 2010.


En ce qui concerne Derbi, importée par Motana, nous sommes extrêmement satisfaits puisque la marque maintient sa place de numéro un sur les cyclomoteurs à boite de vitesses alors que le segment régresse d'année en année. Leader incontestable et incontestée, Derbi possède entre 28 et 30 % des parts de marché et nous pouvons même affirmer une hausse de 3,3 % par rapport à l'année dernière. A contrario, nos modèles 125 (Terra, Mulhacén) subissent une dégringolade de 20 %. Dans cette optique, nous avons dû faire des sacrifices sur les prix affichés.


De son côté, Triton montre un bilan, je dirais presque rayonnant sur le marché du quad qui chute de 10 % cette année avec une augmentation de 92 % en 2011 soit 2,5 % des parts de marché. Il faut savoir que nous avons repris la marque il y a un an et que notre gamme se compose aujourd'hui de dix véhicules (sportifs et baroudeurs) allant du 250 cm3 au 400 cm3.


Caradisiac Moto : lors de leur phase d'achat d'une mécaboite 50 cm3, les adolescents privilégient Derbi, pourtant les tarifs sont dans l'ensemble élevés pour des jeunes ?



Patrick Lelabour : paradoxalement, le marché haut de gamme fonctionne même en période de crise. Toutefois, nous avons repositionné en début d'année les prix de nos modèles entrée de gamme.


Caradisiac Moto : parlons à présent de Tomos, une marque de mobylette dont vous avez repris l'importation en février dernier, vous partez presque d'une feuille blanche ?


Patrick Lelabour : effectivement, nous avons repris Tomos par l'intermédiaire de Motana. D'origine slovène, Tomos est distribuée en Suisse, en Belgique depuis 5 ans. Nous avons lancé les produits en mars et je crois sincèrement à un engouement croissant dans le monde de la Mobylette. Le premier bilan se montre honorable car il a fallu construire un réseau : aujourd'hui, la France compte 120 distributeurs répartis sur l'ensemble des régions de France et Motana vend à ce réseau 430 véhicules. Par ailleurs, je peux d'ores et déjà vous annoncer la présentation de nouveautés au Salon de Paris.


Caradisiac Moto : quelles sont les perspectives pour 2012 ?


Patrick Lelabour : les perspectives pour 2012 sont simples : pour Sym, elles se résument à continuer de faire évoluer notre gamme 50 à moteur 2 temps (Orbit Naked, Orbit 2 T, Mio, Fiddle). Sur le 125 cm3, notre défi va être de reprendre notre place d'outsider grâce aux nouveautés, de conforter notre gamme GTS sans oublier le Fiddle qui montre des signes de progression. Nous allons faire vivre la gamme Maxiscooter : nous avons présenté à Milan le Maxsym 600 et une version ABS du Maxsym 400. Bien entendu, nous serons présents au Salon de Paris et les visiteurs qui n'ont pas eu la chance de venir à EICMA pourront découvrir l'ensemble de nos nouveautés. Maintenant Derbi, le challenge pour 2012 va être de maintenir le cap et de continuer à proposer des produits de qualité, des nouveaux coloris et une déclinaison Limited du DRD arriveront au printemps prochain. Enfin pour Tomos, la perspective va être tout simplement de poursuivre l'extension de notre réseau et d'asseoir le travail effectué en 2011 pour 2012.


Caradisiac Moto : dernière question, quelle stratégie allez-vous adopter pour 2012 ?


Patrick Lelabour : aujourd'hui, deux stratégies s'imposent : il va falloir trouver de la croissance pour chercher la stabilité sur un marché en chute et surtout de privilégier le réseau qui, à, mon sens relève de la priorité. A ce jour, Motana compte 370 distributeurs et Disalco atteint 500 revendeurs.


L'objectif n'est pas forcément de le développer mais de le solidifier et de l'aider afin d'être compétitif sur un marché compliqué.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire