Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

MV Agusta Brutale 1000 Oro - EICMA 2018 : La claque !

Dans Moto / Salon

Inquiétante, menaçante, ciselée et sublime ou horrible, selon le camp choisi, la MV Agusta Brutale 1000 est une baffe en pleine figure... Ovniesque et tentatrice, elle est une moto d'exception et le fait savoir. Un avion de chasse qui ne s'en cache pas. Une italienne. Comme on les aime.  

MV Agusta Brutel 1000 Oro

Avec cette Brutale 1000 Oro, le double effet Kiss Cool est de rigueur. Les performances sont au moins aussi démoniaques que le look. Il est des jours où l'on se demande ce qu'il passe par la tête des ingénieurs et chefs de projet du monde de la moto. Aujourd'hui, on le sait, et on apprécie ! Ils ne sont pas faits comme tout le monde, et visent les sensations pures. Celles qui n'ont plus rien de rationnel. Pour autant, cette totale folie et l'orientation premium des modèles est l'occasion d'exploiter un savoir-faire unique... et de faire perdurer la marque, son image et surtout ses modèles. Alors merci.

MV Agusta 1000 ORO
MV Agusta 1000 ORO

MV Agusta 1000 ORO

 

La Brutale 1000, intègre le  nouveau moteur de la firme de Varese. Du coup, la Brutale 1000 Oro n'est rien moins que le plus puissant de la catégorie des roadsters sportifs... pour l'instant. Cela étant les chiffres le la fiche technique ont de quoi affoler : 186 kilos pour 208 chevaux en version standard, 212 chevaux et 184 kilos si l'on opte pour le pack course et ses options renforçant une moto un tantinet trop sage apparemment. Et pour obtenir tout cela, il va falloir : 
- un sacré portefeuille pour débourser les 30 000 € requis,
- un sacré coeur pour exploiter un moteur de Superbike dans un roadster "nu",
- un sacré coup de bol pour obtenir l'un des 300 exemplaires produits.

MV Agusta 1000 ORO
MV Agusta 1000 ORO
MV Agusta 1000 ORO

 

Le bloc moteur est certes dérivé du Superbike, mais adapté à un usage plus modéré tout de même. Évidemment, on ne roulera pas toujours à 312 km/h et il faudra bien refroidir et lubrifier toute cette belle mécanique. L'architecture interne a donc évolué vers plus de civilité (à défaut de civisme ?), et à travers une filtration des vibrations. Un comportement plus exploitable, donc. Enfin façon de parler. Le guidon tiendrait donc plus de la barre de maintient d'une attraction de fête foraine que d'un cintre de moto. Quoi que.

Le contrôle de traction propose 8 niveaux, un anti lever de roue avant est également proposé, qui permet de ne pas se retourner à la première rotation de poignée optimiste, et un dispositif de passage de vitesses à la volée à la montée comme à la descent, gaz ouverts, facilitent grandement la réflexion quant à la trajectoire à suivre. Enfin, l'ABs est hautement de rigueur si l'on ne dispose pas des doigts de fée nécessaires pour exploiter les étriers avant Brembo Monobloc Stylema de dernière génération, lesquels promettent de bien vouloir arrêter la Balle une fois cele ci lancée. 

MV Agusta Brutale 1000 Oro

MV Agusta pousse l'ironie jusqu'à proposer de connecter l'écran TFT couleur de 5 pouces de diagonale à son smartphone via le protocole BlueTooth. Histoire de lire un SMS entre deux virages à plus de 50° d'angle ou de pouvoir écouter une mélodie de Wagner ou Schuberth, histoire de coller à l'ambiance et de se relaxer. Et quitte à prendre de l'angle, MV a décidé d'implémenter un éclairage diurne et un système d'éclairage de l'intérieur du virage, bien utile de nuit. Une première sur un roadster. PLus d'excuse pour rentrer tôt à la maison.
D'autant plus qu'avec la qualité des suspensions implémentées, Öhlins offre une amplitude d'utilisation et de réglages imposante. Il va bien falloir cela pour être "confortable", et tenir la route au moindre caillou croisé à une vitesse élevée. Cela tombe bien, les supensions sont électronique et semi actives. Pas besoin donc de mettre le nez dans les régalges, ni de sortir le tournevis. Enfin pas pour ce motif là tout du moins.

MV Agusta 1000 ORO
MV Agusta 1000 ORO

 

 

 


Bref, que dire cette MV Agusta Brutale 1000 Oro ? Et bien qu'elle est un objet magnifique, d'une couleur sublime et d'une finition superbe. Dire aussi qu'elle est une de ces machines prônant l'irrationnel pour mieux faire rêver, basculer dans un autre univers, une autre façon de penser et de voir. Une moto. Dans toute l'acceptation du terme et de la pratique lui étant liée. 

MV Agusta Brutle 1000 Oro - Fiche Technique

MOTEUR
Type : 4 cylindres transversal à refroidissement liquide, DOHC, 16 soupapes
Cylindrée : 998 cm3
Alésage x course : 79 x 50.9 mm
Rapport volumétrique : 13.65:1
Puissance max : 208 ch à 13.450 tr/min (version standard), 212 ch à 13 600 tr/min (avec le Race kit)
Couple : 115 Nm à 9.300 tr/min

TRANSMISSION
Boite de vitesse : 6 rapports à prise constante, shifter électronique MV EAS 2.0 actif à la montée et à la descente des rapports
Transmission finale : par chaîne

PARTIE CYCLE
Cadre : Treillis tubulaire en acier, monobras oscillant et supports latéraux en aluminium
Suspension avant : Fourche inversée Öhlins Nix EC de 43 mm à réglage électronique, débattement 120 mm
Suspension arrière : amortisseur Öhlins TTX36 à réglage électronique, débattement 120 mm
FREINAGE
Frein avant : Etriers radiaux Brembo Stylema à 4 pistons. Doubles disques flottants de diamètre 320 mm
Frein arrière : Etrier Brembo à 2 pistons
ABS : BOSH 9M + avec RLM

DIMENSIONS
Roues: jantes en fibres de carbone, 17"
Pneu avant : 120/70 ZR 17 M/C (58W)
Pneu arrière : 200/55 ZR 17 M/C (78W)
Longueur totale : 2.086 mm
Largeur : 1.031 mm
Empattement : 1.432 mm
Hauteur de selle : 845 mm
Garde au sol : 141 mm
Poids à sec : 186 kg (version standard), 184 kilos (version avec Pack Race)
Réservoir : 19 litres

Portfolio (5 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire