Publi info

Essai - Zontes 310 T : tout d'une grande et plus encore !

Dans Moto / Nouveauté

1 300 km. C'est la distance que nous avons parcourue en 4 jours avec cette belle découverte : la Zontes 310 T. Ce trail "A2" haut de gamme se veut aussi original que complet. De quoi prendre la route en toute sérénité ? L'essai complet à la sauce Caradisiac vous en dit bien plus.

Essai Zontes 310 T

Il est des motos qui inspirent, et cette Zontes en fait partie. Déjà, pour le niveau de qualité perçu de prime abord, ensuite par le niveau des équipements et pour finir par le niveau de prestation dynamique. Après un tableau statique des plus prometteurs, il arrive cependant que l'on soit déçu. Serait-ce le cas avec cette 310 T ? La revue de détails, en tout cas, ne laisse aucune équivoque possible quant au sérieux de la conception. La Zontes 310 T est une moto mature et réfléchie, une petite œuvre d'art comme on imaginerait les italiens seuls à pouvoir en produire. Et pourtant.

Essai Zontes 310 T
Coup de crayon. En mettre autant sur une "petite" moto et lui donner des airs de grande sans fausse note, chapeau.
Essai Zontes 310 T
Chargé. Évidemment, les commandes déportées chargent le commodo, mais l'ensemble est agréable. 
Essai Zontes 310 T
Pratique. Les ajouts de commodo Zontes sont une excellente trouvaille, bien intégrée. Gaffe à la casse !

Essai Zontes 310 T
Impérial. Le poste de conduite est séduisant et confortable. Le guidon relevé est monté sur silentbloc et bouge pas mal au freinage. Un coup à prendre, mais un gage de confort supplémentaire. Ambiance Rallye assurée. 

Pourtant, il y a dans cette ligne des nuances pour le moins originale. Certes, on pourra lui trouver une ressemblance plus ou moins lointaine avec la BMW G310 GS, mais quoi de plus normal lorsque l'on aborde la catégorie des trails à vocation urbaine ? Elle est bien loin l'époque où l'on se contentait du minimum syndical et de jantes à rayons. Aujourd'hui, la norme va à l'apparence luxueuse et sportive, aux jantes tubeless de 17 pouces et à bâtons. Si BMW a su imposer son style comme une référence. Il y a donc également des motos qui s'inspirent. Le bureau de design de Zontes propose cela dit une moto plus habillée et encore plus valorisante d'aspect, mixant au passage un petit air de Ducati Multistrada. Même en considérant l'habillage des flancs en plastique de très bonne qualité, on apprécie la ligne de la moto.

Essai Zontes 310 T
Latéral. Oui, c'est plastique, mais c'est solide et esthétique. Dommage, que la chaleur moteur remonte sur les cuisses… 
Essai Zontes 310 T
Arrière. Les jantes sont communes aux 310 Zontes. Le design du bras oscillant en aluminium aussi. Valorisant. 
Essai Zontes 310 T
Avant. Zontes conçoit jusqu'aux étriers de frein. Le simple disque est efficace à souhait. Un bon point.

Essai Zontes 310 T
Lithium. Pour gagner du poids et de l'encombrement, la batterie est de type Lithium ion. Raffinement suprême, une petite trappe cache les entrailles du système électrique. Par contre, pas de place pour un antivol, même compact. 

Les ingénieurs maison n'ont par ailleurs pas lésiné sur les équipements de confort livrés d'origine. Ils sont parvenus à intégrer dans un gabarit compact ce qu'aucune autre moto, concurrente directe ou non, de cette cylindrée ou non, ne parvient à proposer de série. On retrouve ainsi une prise USB (charge lente) discrète mais pas très accessible placée à l'intérieur du flanc gauche avant, une bulle électrique à 2 positions, une trappe de réservoir à ouverture électrique, une ouverture de selle électrique toujours, ainsi qu'un démarrage sans clef. Côté pratique, on notera un support pour bloc disque et des cages pour les flancs, ainsi qu'un sabot moteur et des pare-mains acérés, le tout sur une moto à la fois compacte et légère : comptez 159 kg environ contre 169 environ pour la BMW dans les mêmes conditions.

Essai Zontes 310 T
Électrique. Autre attention délicate : l'ouverture de trappe à la cinématique parfaite et le cordon pour le bouchon. Un signe extérieur de richesse ? Oui, et un argument pratique non négligeable. Zontes, c'est le souci du détail.
Essai Zontes 310 T
Sans contact. Le transpondeur en poche, il n'y a plus qu'à déverrouiller la direction et à appuyer sur le démarreur pour faire vrombir le moteur. Des bips sonore indiquent si le verrouillage est effectif, manuel ou automatique. La direction se bloque seule si le guidon est bien positionné.

USB. Planquée, pas facile d'accès pour brancher un câble, la double prise USB permet d'alimenter un téléphone / GPS en roulant et un autre périphérique. La recharge est lente, mais une fois encore, on apprécie. Il ne manque rien pour les voyageurs.
Essai Zontes 310 T

 

 

 

 

 

 

Essai Zontes 310 T
312. Le moteur 100 % Zontes lui aussi est joli à voir et original. D'origine, il est parfaitement protégé par le sabot et les pare flancs imposants. Il a la santé et ses 35 CV mettent du baume au cœur, tout comme son couple très présent.

À propos de moteur, justement, Zontes a développé son propre propulseur. Le monocylindre affiche une puissance de 35 CV à 9 500 tr/min, soit très proche de la rupture, évaluée à 10 500 tr/min depuis le compte-tours. De type barre graph et intégré dans l'instrumentation TFT, il fait partie des informations fournies. De bonne taille, proposant plusieurs niveaux de contraste, l'instrumentation se montre peu loquace et oblige à choisir entre les informations. Curieusement, elle fait toujours appel à des boutons masqués sous le cadran pour alterner entre les informations fournies. On ne retrouvera ainsi qu'un unique trip journalier, et l'information de vitesse moyenne et de consommation instantanée devra alterner avec l'autonomie restante ou le rapport engagé. Dommage. Surtout au vu de ce que propose à présent la nouvelle Zontes 310 S au travers de son écran TFT couleur superbe et exhaustif. Un élément à découvrir prochainement en essai sur Caradisiac Moto.

Essai Zontes 310 T - bulle basse - haute
Optimal prime. La bulle est l'une des réussites de la 310 T. Électrique, ses 2 positions sont parfaites. Tout simplement.
Essai Zontes 310 T
TFT. Il symbolise la route et se montre aussi sobre qu'efficace et lisible. Dommage qu'il ne compte qu'un seul trip journalier et impose de choisir entre les informations de voyage que l'on souhaite afficher en bas de l'écran. 
Essai Zontes 310 T
Rikiki. Suffisant pour un ticket d'autoroute, que l'on ne prendra jamais, ou pour une carte de crédit, le compartiment sous le compteur est facile à ouvrir et à refermer et accessible. Un petit quelque chose, en plus.
Essai Zontes 310 T
Jour. Lorsque les feux de jour sont éteints, les commodos aussi. 
Essai Zontes 310 T
Nuit. Si l'on allume les feux de jour, on bénéficie alors d'un bel éclairage rouge. Sympa et luxueux.

Zontes produisant la grande majorité des éléments présents sur ses motos, cela se ressent au travers d'une originalité certaine, toujours au service du pratique et de l'esthétique. Les commodos, pour commencer, sont une pièce unique dans la production actuelle. Unique et pratique. Il fallait bien du jus de cervelle pour pondre des éléments capables d'intégrer toutes les commandes à la main tout en restant exploitables et logiques, comme en témoignent nos photos. Mieux encore : ils sont rétroéclairés, à la manière de ceux que l'on retrouve sur les KTM Duke par exemple. Dans la culture du "Plus", prônée par Zontes, ne manquent que la béquille centrale, la fourche réglable, les poignées chauffantes et une selle un peu plus confort. Les 795 mm de hauteur revendiqués par la fiche technique de la 310 T proposent une assise conducteur assez fine, à l'arcade très favorable pour les jambes les moins longues. Comptez tout de même 1,70 m à la toise pour être à l'aise et poser les pieds au sol. C'est toujours 40 mm de moins que sur une GS 310…

Essai Zontes 310 T
Dur dur. Seul point réellement critiquable sur la 310 T : la selle résolument ferme. Sa forme est bonne, cela dit, et on apprécie particulièrement la platine arrière aussi imposante que pratique la prolongeant. 
Essai Zontes 310 T
Pratique. La platine repose pieds droit sert de pont d'arrimage pour les bagages et de support pour l'échappement qu'elle masque. 
Essai Zontes 310 T
Utile. De série, le support de bloc disque est bien intégré. Il accueille l'antivol vendu séparément et peut être compatible avec d'autres modèles du marché.

 

 

 

Gracieuse, sportive et élancée, la Zontes 310 T n'oublie pas d'être pratique au possible. On retrouve ainsi une gigantesque platine arrière intégrant les poignées passager et de nombreuses possibilités d'arrimage de bagages. On appréciera également les platine repose pieds passager pourvues de points d'accroche pour les tendeurs. Au chapitre des bonnes idées, on retrouvera également le support de plaque et clignotants arrière façon ras de roue. Le feu de stop est ainsi libéré, tout comme le passage de roue. De quoi savourer la présence d'un lèche roue évitant les projections sur l'amortisseur arrière.

Essai Zontes 310 T
Ras la gomme. Son design ne laisse pas indifférent, le support de plaque s'intègre haut la main et rappelle celui des MV Agusta. En plus solide. Voici un trail à la mode !
Essai Zontes 310 T
Avant. La signature optique est très agréable et originale. L'éclairage de nuit se montre tout à fait satisfaisant. 
Essai Zontes 310 T
Arrière. C'est sport, c'est léché et c'est bien visible, que demander de plus pour ce joli petit c.. Feu ?

 

 

 

 

 

 

 

Essai Zontes 310 T
Flûte. Joliment fait et d'une sonorité assez rauque, l'échappement double crache un son agréable et portant discret. 

De conception à la fois rationnelle, réfléchie et esthétique, la Zontes 310 T fait honneur à la production et elle donne surtout envie de rouler et de tester les pneumatiques à pavés siglés CST. Si on la dit urbaine, nous avons eu envie d'emmener cette 310 T en dehors de sa zone de confort, histoire de vérifier son rayon d'action (450 km annoncés avec le plein de 15 litres), mais aussi sa fiabilité. Cela dit, si GD France, l’importateur Zontes sur notre territoire, garantit les modèles 3 ans, (donc une année supplémentaire après la fin de la période A2) ce n'est pas un hasard : c'est un signe.

Essai Zontes 310 T
Aventure. Ainsi parée, la 310 T semble prête à partir à l'aventure. Avec elle, tous les chemins mènent à l'action.

Portfolio (52 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Tu la sent la moto cheap à mort? Tu les sens les plastoc dégueux et la peinture qui seront rayés rien qu'avec un chiffon au premier lavage? Tu la sent la peinture minable des pots? Tu le vois la voit la pauvre mousse qui se décolle déjà? et ce magnifique écran de gameboy des années 90 en guise de compteurs? Tout ça respire la daubes en sauce imitation de Multistrada en manque d'inspiration. Décidément entre Benelli qui copie tout en nul et ça...

Par

En réponse à lorenzozozo

Tu la sent la moto cheap à mort? Tu les sens les plastoc dégueux et la peinture qui seront rayés rien qu'avec un chiffon au premier lavage? Tu la sent la peinture minable des pots? Tu le vois la voit la pauvre mousse qui se décolle déjà? et ce magnifique écran de gameboy des années 90 en guise de compteurs? Tout ça respire la daubes en sauce imitation de Multistrada en manque d'inspiration. Décidément entre Benelli qui copie tout en nul et ça...

Tu le sent le commentaire a 2 balles ? Tu le sent le gars plein de préjugés ? Tu le sent le voyant marabout qui t'annonce des plastiques en plastique et un chiffon plus dure que la peinture ?

A la lecture de l'essai du journaliste qui a fait 1300 kms sur 4 jours (un essai réel donc, et pas des suppositions de comptoir à la vue de quelques photos sur internet) force est de constaté tout le bien qu'il a pensé de cette petite bécane et la qualité des matériaux employé, alors oui il parle de quelques défaut comme toute les motos y compris celle cité dans ton commentaires, mais lui au moins il la conduit cette chinoise.

Moralité, un âne restera un âne même avec un déguisement caché derrière son clavier !

Par

En réponse à Orval2198

Tu le sent le commentaire a 2 balles ? Tu le sent le gars plein de préjugés ? Tu le sent le voyant marabout qui t'annonce des plastiques en plastique et un chiffon plus dure que la peinture ?

A la lecture de l'essai du journaliste qui a fait 1300 kms sur 4 jours (un essai réel donc, et pas des suppositions de comptoir à la vue de quelques photos sur internet) force est de constaté tout le bien qu'il a pensé de cette petite bécane et la qualité des matériaux employé, alors oui il parle de quelques défaut comme toute les motos y compris celle cité dans ton commentaires, mais lui au moins il la conduit cette chinoise.

Moralité, un âne restera un âne même avec un déguisement caché derrière son clavier !

Le commentaire de 'lorenzozozo" du 09 Septembre 2019 à 19h32 n'apporte absolument rien à part une critique négative basée sur des préjugés usés jusqu'à la corde. Il devrait aller vérifier d'où viennent les produits qu'il consomme . . .

L'histoire est un éternel recommencement . . .

Les motos européennes ont "ramé" à cause des constructeurs japonais et il a fallu plus de 30 ans pour que les constructeurs européens survivants se redressent . . . La même chose s'est produite dans le secteur auto : européens & américains mangés par les japonais qui se font tailler les croupières par les coréens . . . les chinois débarquent et vont avaler des parts de marché après avoir absorbé des constructeurs . . . ou obligés ceux-ci à conclure des accords de coopération et de développement.

Bref, Zontes propose des machines abouties et de qualités a un prix correct & concurrentiel comparé aux constructeurs européens et japonais malgré la délocalisation dans des zones à coût de MO basse (Thaïlande, Inde, Vietnam, Chine). J'imagine la marge que se fait certains constructeurs que je nommerai pas lorsqu'ils confient la fabrication d'un moteur, d'un cadre ou d'une moto entière à une usine basée dans un pays émergent . . . On en vient à payer cher un produit surfait qui porte uniquement un sigle d'un constructeur réputé . . . qui en cas de problème ne respectera pas toujours ses engagements vis à vis d'une défaillance de son produit "luxueux" mais "à bas coût" de revient pour lui.

De plus, ZONTES comme ROYAL ENFIELD proposent une garantie de 3 ans . . . Les autres fabricants sur l' Europe offrent-ils cela ? Tous se limitent à l'obligation minimale légale de 2 ans pièces et main d'oeuvre . . . et encore car en cas de soucis il faut parfois batailler ferme. Pour offrir 3 ans contractuellement dés le départ; il faut être certain de son produit et de ses marges pour offrir de telles garanties . . .

Vivement que le réseau de ces fabricants se développe et que l'on puisse essayer ces machines.

Enfin, juste une suggestion à Caradisiac, après un si bel essai; mettez en fin d'article le schéma d'entretien recommandé par le constructeur car ainsi on sait vérifier la pertinence du produit et de son coût d'usage . . .

En effet, il n'est pas rare de découvrir des frais énormes une fois que la machine arrive à un certains kilométrages : chaîne ou courroie de distribution, réglage des soupapes imposant la dépose des arbres à cames, etc et j'en passe des meilleurs.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire