Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Des scientifiques japonais transforment l'eau en carburant !

Dans Moto / Nouveauté

Olivier Cottrel

Encore en retard technologiquement par rapport aux voitures électriques, les motos électriques restent très minoritaires sur le marché malgré une évolution constante de leurs ventes. Des chiffres qui pourraient être boostés dans un avenir plus ou moins proche par le développement d’une nouvelle technologie mise au point par des scientifiques japonais, une pile à hydrogène alimentée par de l’eau et de la lumière.

Bientôt une moto à hydrogène ?
Bientôt une moto à hydrogène ?

Même si les constructeurs sont de plus en plus concernés par le marché de la moto électrique et que de nombreux véhicules sont en cours de développement, la technologie actuelle pose des limites d’autonomie toujours rédhibitoires pour de nombreux clients potentiels.

Moins coûteux et moins polluants à l’usage, les véhicules électriques posent tout de même question quant à la pollution engendrée par leur production et les métaux rares qu’ils embarquent. Certains sont aussi nocifs pour l'environnement lors de l'extraction que les moteurs à combustion interne le sont dans leur vie entière. De quoi relativiser leur impact total sur la planète.

Encore peu répandue, une technologie pourrait bouleverser les codes, la pile à hydrogène. Une équipe de scientifiques japonais vient en effet de créer un cristal qui produit de l’hydrogène par électrolyse de l’eau et de la lumière. Une pile à combustible est composée d'une anode, d'une cathode et d'une membrane électrolytique. Une pile à combustible typique fonctionne en faisant passer de l'hydrogène à travers l'anode d'une pile à combustible et de l'oxygène à travers la cathode. Au sein de l'anode, un catalyseur divise les molécules d'hydrogène en électrons et protons. Les protons traversent la membrane électrolytique poreuse, tandis que les électrons sont dirigés vers un circuit fermé générant un courant électrique et un excès de chaleur. Dans la cathode, les protons, les électrons et l'oxygène se combinent pour produire des molécules d'eau. Comme il n'y a pas de pièces mobiles, les piles à combustible fonctionnent en silence et sont très fiables et durables.

Aujourd’hui, les plus gros points d’achoppement dans l'utilisation générale des piles à combustible à hydrogène sont la production et le stockage du carburant qu'elles utilisent. En effet, le processus de fabrication de l'hydrogène est énergivore, coûteux et complexe.

C’est précisément sur ce point que les scientifiques japonais ont progressé en développant des photocatalyseurs (matériaux semi-conducteurs sous forme de cristaux) immergés dans l'eau pour produire de l'hydrogène. Un processus a transformé la quasi-totalité (96 % !) de la lumière reçue en hydrogène. À ce stade, la lumière du jour n’est pas suffisante pour assurer un rendement suffisant. C’est sur ce point que les chercheurs doivent concentrer leurs efforts.

Les piles à hydrogène sont souvent considérées comme la seule véritable alternative propre aux batteries Lithium-Ion conventionnelles. Permettront-elles demain de rouler en faisant un plein d’eau ? Il faudra encore quelques découvertes d’ici là.

Mots clés :

SPONSORISE

Derniers articles moto

Articles moto les plus populaires

Commentaires ()

Déposer un commentaire