Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Interview d'un futur grand de la vitesse française : David Marsac

Dans Moto / Sport

Vincent Demeslay

Interview d'un futur grand de la vitesse française : David Marsac

David Marsac, Nantais d'origine, découvre la compétition moto en 1995 au guidon d'une 50 cc, engagé dans le championant de ligue. Il court la saison suivante entièrement et termine 5e au général. Il enchaine les saisons et les victoires. Il s'engage rapidement en 125 et court pour la première fois au Mans en 2003 avec le team full Power. Il s'engage l'année suivante en 600 promosport. C'est cette année, qu'il engage une Yamaha R6 en championnat de France Supersport. J'ai eu la chance de le croiser dans les paddocks.


Je ne savais pas du tout que tu venais au 24, parce que l'on n'avait pas vu ton nom sur la liste


Euh non, je ne devais pas spécialement rouler mais il y a un team moto qui m'a appelé la semaine dernière pour venir qualifier leur moto parce qu'il leur manquait des pilotes donc ils m'ont appelé.


On était venu au Mans pour le championnat de France Supersport, tu as fait un bon résultat et tu as remis ça à Ledenon le WE dernier. C'est pas mal pour une première saison.


Oui, c'était le but d'accrocher le top 10 en course pour la 1ère saison et puis pouvoir en fin d'année accrocher le top 5. J'espère finir vraiment dans le top 10 au classement général en fin d'année. Tout cela pour préparer la saison prochaine pour viser le podium.


Interview d'un futur grand de la vitesse française : David Marsac


Rouler sur un 1000 au Mans alors qu'habituellement tu roules sur un 600 (Yamaha R6), ce n'est pas trop dur l'adaptation ?


Non non, ça a été trop dur car la moto était facile. Il y avait beaucoup de travail à faire puisque la moto n'avait jamais roulée donc on a dû faire le développement du châssis. On a eu beaucoup de travail tout comme les mécaniciens. Ils ont vraiment bien travaillé ce qui a permis d'avoir une moto saine assez rapidement. Du coup, on a réussi à faire tomber les chronos aussi rapidement. Donc tout le monde était content et moi aussi.


Cela va peut être t'ouvrir des portes pour d'autres choses derrière ?


Oui pourquoi pas au niveau de l'endurance, il y aura peut être des guidons et puis ça fait du roulage de toute façon. Je veux faire des bons résultats en championnat pour essayer de trouver une place dans une grosse structure parce que ça coûte cher.


Et puis de toute façon, ça te fait de l'expérience pour revenir sur le 600. Ca fera peut être bizarre ?


Pas spécialement parce que là en Supersport, on a droit à des pièces kit. Ca fait que le 600 au niveau de l'accélération est beaucoup plus violent qu'un 1000. Le 1000 est très linéaire, y'a plus de puissance mais beaucoup plus linéaire donc le pilotage est complètement différent car le 600 est beaucoup plus nerveux.


Et bien Merci beaucoup. Je vais te laisser te reposer pour la course de demain. Je te souhaite bon courage ainsi qu'à toute ton équipe.


Au classement général, la GSX-R 1000 n° 29 termine à là 22e place du général à 64 tours des vainqueurs. Il termine ainsi 6e des Superproductions.


Mots clés :

SPONSORISE

Derniers articles moto

Articles moto les plus populaires

Commentaires ()

Déposer un commentaire