Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

FFMC : répression des manifestations, la fédé s'oppose à un État d'urgence

Dans Moto / Pratique

Alexandre Hubner-Loriol

De plus en plus de manifestants dans les rues et un gouvernement qui, face à cette crise, envisage de renforcer la répression administrative et judiciaire. Liberté de manifester : la FFMC (Fédération Française des Motards en Colère) ne lâche rien.

FFMC : répression des manifestations, la fédé s'oppose à un État d'urgence

Depuis deux mois le jaune s'empare des rues demandant plus de démocratie et plus de justice sociale, ces manifestations risquent, pour la FFMC, de se traduire par une nouvelle surenchère sécuritaire.

Pour la fédération le gouvernement actuel ne comprend pas ce qui est en train de se passer. "Les gens ne manifestent pas par plaisir, ils le font parce qu’ils comprennent que les ministres et le chef de l’État sont dans l’incapacité ou dans le déni pour entendre l’urgence sociale et la forte envie d’une démocratie plus respectueuse des citoyens !" souligne la FFMC qui précise que "Maintenant que les gens crient leur ras-le-bol et demandent plus d’égalité fiscale, maintenant que même ceux qui ne manifestaient jamais disent « ça suffit, arrêtez de nous emmerder », le gouvernement envisage de rétablir une sorte d’état d’urgence pour que les contestataires renoncent à manifester".

Plus précisément du côté de la moto la FFMC en a encore sous la pédale avec des problèmes non résolus à l'image de la menace "contrôle-technique", des normes d'homologation toujours plus sévères, les zones de restriction de circulation à venir, des plaques d'immatriculations qui grossissent en réponse à une demande de protection des motocyclistes…

 

SPONSORISE

Derniers articles moto

Articles moto les plus populaires

Commentaires ()

Déposer un commentaire