Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Hausse de la mortalité routière en janvier 2020

Dans Moto / Pratique

Les chiffres viennent d’être rendus publics : le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a augmenté de 9,7% en janvier, par rapport au même mois de l'année dernière. Le nombre de personnes décédées en janvier 2020 est de 260 (contre 237 l'an passé), a annoncé la sécurité routière.

Les motards ne figurent pas dans la liste des principales victimes de cette hausse du mois de janvier, ce malgré une météo clémente pour la saison.
Les motards ne figurent pas dans la liste des principales victimes de cette hausse du mois de janvier, ce malgré une météo clémente pour la saison.

Alors que 2019 avait vu le nombre de tués sur les routes françaises diminuer, les chiffres du mois de janvier (par rapport à ceux de l’an passé) ne sont pas bons. Même si la mortalité des motards reste stable, ce sont les jeunes âgés de 18 à 24 ans et les conducteurs de scooters, vélos et automobiles qui sont les principales victimes de cette augmentation de la mortalité. Le constat est pire encore du côté du nombre des blessés. Ce sont près de 5 628 personnes qui ont été blessées sur nos routes soit une augmentation de +18,4 %.

Graphique qui illustre le nombre de décès sur les routes du pays, sur les trois dernières années. En rouge, les derniers chiffres de janvier 2020.
Graphique qui illustre le nombre de décès sur les routes du pays, sur les trois dernières années. En rouge, les derniers chiffres de janvier 2020.

Ces mauvais chiffres contredisent la tendance globale d’une faible mortalité sur les routes françaises depuis 2018. L’année dernière a même enregistré un nombre de morts sur les routes françaises historiquement bas, ce malgré les dégradations de radars fixes des gilets jaunes. Un chiffre en hausse le mois dernier, alors que le débat sur la limitation de vitesse sur le réseau secondaire fait toujours rage. Plusieurs départements sont  d'ores et déjà repassés aux 90 km/h, sur certaines de leurs portions de départementales. Il faudra attendre les mois prochains pour voir si la tendance continue d’être à la hausse ou pas.

Une chose est sûre, le gouvernement utilisera toute hausse de la mortalité pour justifier une politique du tout répressif, à n’en pas douter.

Portfolio (3 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Consternant ! Et cela malgré une politique de sécurité routière toujours plus répressive.

C'est d'un changement radical de "culture" au guidon, au volant, à pied, à cheval, dont on a besoin.

Commençons cette formation dans les écoles chez les plus jeunes.

Malheureusement trop tard pour beaucoup trop d'entre nous, "bas du front" qui ne respectent plus les règles élémentaires du "bien conduire".

Ces mesures de plus en plus répressives sur la route, ne sont pour la plupart pas comprises, parce que trop souvent incohérentes et injustes.

Course effrénée à un impôt supplémentaire qui ne dit pas son nom ! Culpabilisation permanente des autorités dans leurs messages de sécurité routière.

Formation des conducteurs basée trop sur le fric et la rentabilité.

Des solutions existent sans aucun doute, mais ce n'est pas possible sans une prise de conscience individuelle avec des bons messages au départ lors de l'apprentissage.

Bien conduire, c'est d'abord bien se conduire...

Par

En réponse à Rob G

Consternant ! Et cela malgré une politique de sécurité routière toujours plus répressive.

C'est d'un changement radical de "culture" au guidon, au volant, à pied, à cheval, dont on a besoin.

Commençons cette formation dans les écoles chez les plus jeunes.

Malheureusement trop tard pour beaucoup trop d'entre nous, "bas du front" qui ne respectent plus les règles élémentaires du "bien conduire".

Ces mesures de plus en plus répressives sur la route, ne sont pour la plupart pas comprises, parce que trop souvent incohérentes et injustes.

Course effrénée à un impôt supplémentaire qui ne dit pas son nom ! Culpabilisation permanente des autorités dans leurs messages de sécurité routière.

Formation des conducteurs basée trop sur le fric et la rentabilité.

Des solutions existent sans aucun doute, mais ce n'est pas possible sans une prise de conscience individuelle avec des bons messages au départ lors de l'apprentissage.

Bien conduire, c'est d'abord bien se conduire...

Je valide :bien:

Par

ué on s'en bat les couilles en fait de la propagande à neuneux servie régulièrement soit pour valider l'escroqurie lucrative votée soit pour annoncer la prochaine quenelle....mais bon certains ont le fion tendu en permanence pour en redemander.....on constate que l'actualité moto en france, ne se résume qu'à de la merde dont on peut se passer

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire