Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Partage de la route : méfiez-vous de votre voisin !

Dans Moto / Nouveauté

Si la voiture reste le véhicule préféré des Français, il doit partager l’espace routier avec de plus en plus de scooters, motos, vélos et autres trottinettes électriques. Une cohabitation entre véhicules qui, selon une étude réalisée par OpinionWay pour Nextbase, est toujours compliquée.

Une cohabitation toujours plus tendue en ville.
Une cohabitation toujours plus tendue en ville.

Avant d’aller plus loin et de vous présenter les résultats de cette étude, il convient d’en préciser les différents facteurs. Réalisée par OpinionWay auprès de 1 037 personnes résidant dans une agglomération d‘au moins 50 000 habitants, cette étude nous a été transmise par Nextbase, le fabricant de caméras embarquées et dashcam.

Précision apportée, l’étude en question, qui porte sur le partage de la route et la cohabitation n’a de seule valeur que celle que chacun voudra bien lui donner, tant il est difficile de faire des généralités à partir d’un échantillon de 1 037 personnes !

Selon l’étude OpinionWay, réalisée en novembre 2020, il y a donc seulement quelques jours, la voiture domine toujours le paysage urbain, mais doit composer avec de plus en plus de véhicules différents, scooters, motos, vélos, trottinettes, etc. En effet, plus de 7 personnes interrogées sur 10 déclarent l’utiliser au moins une fois par mois pour des déplacements urbains, quand le vélo électrique compte 15 % d’utilisateurs réguliers. Pour les scooters et motos (mis donc dans le même panier…), ils ne comptent que 5 d’utilisateurs réguliers.

Si on peut légitimement s’interroger sur la pertinence d’associer motos et scooters, a fortiori en usage urbain exclusif, on reste circonspect devant une statistique édifiante pour les usagers de deux-roues motorisés : pour 80 % des usagers interrogés, les deux-roues ont des comportements dangereux en ville. Un chiffre à mettre en parallèle avec les 77 % de personnes qui trouvent que les automobilistes considèrent que la route leur appartient, ou avec les 72 % qui se méfient des automobilistes.

L’étude souligne en outre que si tous les usagers admettent ne pas respecter le Code de la route, la proportion monte à 75 % pour les conducteurs de deux-roues (motos et scooters), et s’empresse de préciser que 40 % enfreignent ce même Code de la route au moins une fois par semaine, sans préciser en quoi ces infractions consistent.

Des mauvais élèves à l’opposé desquels on trouve les automobilistes, respectueux du Code de la route même si 55 % avouent tout de même quelques incartades à la législation. Il aurait été intéressant de connaître la proportion d’utilisateurs de deux-roues interrogés ainsi que leur véhicule, mais en l’état cela ne nous a pas été communiqué.

Vous l’avez bien compris, sur la route, la cohabitation est difficile entre tous les usagers, et plutôt que de remettre en question son propre comportement, il est en revanche toujours plus facile de se plaindre de celui des autres. Nous voilà bien avancés…

Portfolio (1 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire