Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info

80 km/h sur route : quand le candidat Macron était pour… 70 km/h !

Dans Moto / Pratique

80 km/h sur route : quand le candidat Macron était pour… 70 km/h !

Les années 80 ne seront plus seulement le curseur d’une époque musicale florissante passée mais aussi, et dès aujourd’hui, le début d’une nouvelle ère sur nos routes secondaires. Nous y adopterons le même rythme que le semi-remorque qui nous collera un peu plus à la selle, en priant pour qu’il ne soit pas venu d’un pays hors de nos frontières, soit qu’il soit bien plus pressé que la moyenne. Sinon, il nous pousserait bien dans le fossé. L’homme de la disruption Macron fait son œuvre, mais il faut être soulagé. Car le candidat à présent président voulait faire pire…

En faisant passer la limitation de la vitesse sur les routes secondaires de 90 à 80 km/h, le gouvernement « vise à refaire de la sécurité routière un enjeu national de première importance ». On est donc dans l’incantation, saupoudrée néanmoins de réalisme fiscal puisque selon une étude du magazine d’Auto Plus, le réalignement de la ligne de lire des radars ferait rentrer 335 millions d’euros dans les caisses de l’État.

Mais sachez-le, on a échappé à pire… Le journal Libération rapporte ainsi les propos sur le sujet du candidat Macron : "En France, les vitesses sont 'impaires' : 30, 50, 70, 90, 110, 130. Cela participe de leur lisibilité", écrivait le futur président de la République en réponse à un questionnaire adressé à la plupart des candidats par un groupe de scientifiques et de responsables associatifs, dont la Ligue contre la violence routière. "Je suis naturellement favorable, dès lors que les conditions de danger l'imposent, à abaisser la vitesse à 70. Mais abaisser en section courante la vitesse à 80 interrogerait l'ensemble de l'édifice".

Emmanuel Macron faisait évidemment de la sécurité routière une "priorité", promettant le "déploiement de nouveaux types de contrôles" et un meilleur budget pour l'entretien des routes. Sur ce point, on rappellera que selon la Cour des comptes, "plus de 50 % des recettes des amendes ne sont pas directement affectées à la mission" de sécurité routière. Une partie de l'argent des radars est en effet affectée au "désendettement de l'État".

Mots clés :

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je lui propose de mettre des zones limitées à 30 km/h sur les principales routes et sur des portions d'autoroute afin de bien renflouer les caisses de l'état. Nous, automobiliste parfois peu fortunés, nous serions ravis d'enfreindre la loi pour permettre à l'Etat de financer des mesures phares comme la suppression de l'ISF, les nouvelles baisses de cotisations patronales qui détruisent cette fichu sécurité sociale. Franchement, la suppression de l'ISF, c'est une mesure sociale qui va marquer le quinquennat comme les congés payés à leur époque. Le ruissellement on l'attend de pied ferme car selon certains buit de couloir, ce phénomène économique se fait aussi rare qu'une éclipse de lune : je ne voudrait donc pas rater cet évenement tant annoncé ! Avec les ordonnances visant à assurer plus de flexibilité aux patrons, je dors beaucoup mieux : je suis soulagée de savoir que si demain on prend la porte pour motif économique, ce sera pour la bonne cause, pour rassurer ceux qui ont vécu pendant tant d'année dans l'angoisse d'embaucher. Maintenant cette limitation à 80 km/h, c'est le bouquet final, le cadeau de dernière minute qui va éclipser les 35h et l'interdiction du travail des enfants dans les livres d'Histoire dans quelques années.

Finalement, il ne manque plus qu'un bon libéral réac de chez LR en qualité de premier ministre. Allez Mr Macron, faite le, nous revons tous d'un gouvernement d'extrémiste libéraux un poil progressiste pour choquer dans le chaumières et bien réac pour que les braves gens du clergé et des Minaret viennent nous encadrer. Je remercie enfin le gouvernement de nous soumettre bien comme il faut, une fois de plus, aux directives européennes avec la réforme à venir du controle technique. L'Europe c'est la paix, pasdamalgame, la vie est belle, JeSuisLoiTravail, la vie sous Macron c'est tellement bon.

En plus, quel homme d'une grande dignité. Franchement, connaissez vous un homme qui a 15 ans allait dans le lit de sa professeur de français alors mariée. Imaginez que Mr Macron, à tout juste 15 ans, allait serrer la main de l'ex-mari de Brigitte pour mieux aller la rejoindre dans le lit une fois le vieux au travail, je trouve que ça révèle sa grandeur d'ame.

Nous remercions aujourd'hui tout ceux qui ont rendu possible le barage à la haine, notamment le Front-Républicain, le CFCM, l'UOIF, SOS-Racisme, les think tank libéraux comme l'IFRAP, le Medef, la CGT, FO et tant d'autre d'avoir porté Macron et les GOPE "made in UE" au pouvoir. Depuis, notre vie est unr ayon de soleil au quotidien.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire