Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Brixton Crossfire 500 : débuts remarqués !

Dans Moto / Nouveauté

Autrichienne de naissance, chinoise de provenance, la Brixton 500 conjugue le meilleur des deux mondes à la sauce A2. Entre héritière improbable de la CB 500 et roadster talentueux, elle recèle bien des surprises et distille s'offre au plus grand nombre.

Essai Brixton 500 Crossfire

Pour celles et ceux qui ne la connaissent pas, Brixton est une marque du groupe autrichien KSR. Jusqu'à présent spécialisée dans les 125 cm3, la marque entre par la grande porte dans le monde de la moyenne cylindrée. Que voit-on par cet entrebâillement ?

Ne faisons pas durer le suspense. La Crossfire 500 parle d'elle-même. Tout simplement. Il n'y a qu'à la regarder. Ligne tendue, presque plate dans sa partie intermédiaire, elle ne fait ressortir que son réservoir anguleux et atypique (avec un X en relief ressortant façon pointe). Voici assurément un design clivant, mais agréable de forme. Les 13,5 litres de contenance du réservoir font craindre une autonomie réduite, mais cette Brixton n'a de cesse de tordre le cou aux préjugés et aux méjugés.

https://ksmotorcycles.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/c/r/crossfire500-1/ksmotorcycles.com-brixton-motorcycles-Brixton-Crossfire-500-39.jpg

Le dessin de la Crossfire a été dicté par une certaine recherche de pureté. Une qualité acquise sans fausse note. La selle à bourrelets remonte ainsi sur le réservoir, confirmant le style néorétro de la Crossfire. La boucle arrière intègre d'ailleurs le feu à LED, tandis que le garde-boue est déporté sur la roue arrière pour libérer la vue. Du moins si on le souhaite : une position sous le siège est également possible.

Essai Brixton Crossfire 500

Discret, bien placé, bien conçu, le porte plaque ! Cela passe bien, très bien, et la moto paraît aussi homogène de ligne qu'elle peut être réduite de proportions. En effet, comptez une longueur de 2 117 mm, une largeur de 757 mm et surtout une hauteur de selle annoncée à seulement 795 mm. Bien moins dans ce que l'on perçoit une fois assis : les pieds d'un conducteur d'1,80 m touchent aisément le sol, bien à plat : la Brixton 500 Crossfire est une moto étroite, y compris d'assise.

Une 500, vraiment ?

Assurément, on n'est pas loin du même ressenti que devant la CB 125 R, par exemple. Sauf que le moteur prend déjà sa place. La Brixton 500 en impose. Elle pose. Sorte de petit café racer assis sur son moteur, le bicylindre parallèle prend une place de choix. Une place prépondérante pour un élément également très épuré niveau look. Exclusif à la marque, il brille par ses qualités esthétiques. C'est déjà ça de pris.

Essai Brixton 500 Crossfire
Sacré moteur ! Avec ses 486 cm3, il revendique 35 kW de puissance. Nativement A2, il réserve de belles surprises. 

Certes, la finition générale de la Brixton 500 n'a pas opté pour du tout luxe, et l'on sent bien que la fonction prime. Il convient de se souvenir d'une chose essentielle au moment de considérer ces aspects : le tarif ! "À partir de 5 999 €". Et pour ce prix, on a droit à une monte pneumatique de qualité : des Pirelli Angel GT, des suspensions signées KYB et réglables (!), un freinage siglé J.Juan et surtout un ABS fourni par Bosch. On ne tombe donc pas dans les écueils d'une production exotique, mais on retrouve du haut de gamme chez les fournisseurs sélectionnés, même s'il reste sobre et simple.

Essai Brixton Crossfire 500
13,5 l. Il est petit, mais agréable de forme une fois que l'on s'est fait à sa "pointe".
Essai Brixton Crossfire 500
Important. L'amortissement est réglable en pré contrainte et en hydraulique. Très appréciable !

 

Essai Brixton Crossfire 500
Hydroform. Il crache un peu d'huile, mais aussi un son agréable et pétaradant. Un bon compagnon pour rompre l’ennui.
Essai Brixton Crossfire 500
Réglable. On ne le dirait pas, mais l'écartement du levier de frein est réglable. Appréciable, surtout pour trouver la bonne puissance. La forme du levier est agréable.
Essai Brixton Crossfire 500
Pas beau, mais efficace. J.Juan est à la manœuvre et le feeling est excellent, tout comme la puissance. 1 seul disque, mais un bon freinage. Que demander de plus ?

Essai Brixton Crossfire 500
Agréable. Large, elle permet pourtant de poser aisément les pieds au sol. Son "confort" s'apprécie aussi sur long trajet.

 

La visserie est correcte, même si nous ne pouvons présumer de son vieillissement. Mate, on espère qu’elle tiendra la distance aussi bien que le reste. Pour autant, c'est propre, et rien n'est à déplorer niveau goût. L'utilisation du plastique est très restreinte. Résultat ? Une moto affichant 180 kg à sec, et semblant en faire bien plus de 200 lorsqu'on la pousse. La faute incombe à un guidon bas, à une moto basse et… à un poids important, quoi qu'on en dise. Mais cette masse est bien répartie et une fois que l'on roule, elle s'efface.

Essai Brixton Crossfire 500
Toutirikiki. Du reflet, des infos et surtout une sobriété agréable, l'instrumentation ronde s'oublie rapidement…

La Brixton 500 Crossfire fixe donc ses standards. La petite clef repliable façon couteau suisse amuse, mais se montre peu pratique, tandis que l'équipement global est succinct. Sobre de ligne, la Brixton 500 Crossfire l'est aussi dans sa dotation.

Ces standards sont ceux d'une moto que l'on dirait sortie d'un atelier de préparation de bonne qualité et ceux d'une marque à laquelle on peut souhaiter de continuer à investir le marché de niche. Pas d'assistance à la traction, pas de chichi, mais alors, quels sont les atouts de la Crossfire ? Aussi mignonne soit-elle, tient-elle ses promesses ? Après tout, Brixton nous la dit puissante et agile. Des qualités en ville, mais que peut-il en être sur route ? Déjà que Brixton nous la dit prête à déchirer le bitume (dixit le site internet de la marque)...

Essai Brixton Crossfire 500
Classée X. Les commandes aux pieds ne sont pas aussi belles ni agréables que les repose-pieds logotypés. 

Portfolio (33 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Merci benoit pour cette essai,

Chouette petite bécane au look très sympathique à un tarif correct, dans l'ensemble la presse est plutôt unanimement positive.

Belle proposition pour un jeune A2 ou rouler simplement au quotidien avec un modèle qui sera certainement peu diffusé.

Juste espérer que la fiabilité soit au rendez vous.

Par

vu au salon de Lyon elle a une finition correcte pour le prix et un design sympa, je leur souhaite un beau succès

Par

Je vous trouve bien enthousiaste pour cette HVA Vitpilen chinoise, l’Europe ne manque pas de concepteur ... ce qui lui manque c’est des fabricants et avec ce que nous sommes en train de traverser ne devons nous pas être prudents avec les « productions » chinoises !?!

Par

Ça promet question fiabilité si elle "crache déjà un peu d'huile" à l'échappement : n'achetez pas ces merdes chinoise qui ne valent rien et seront invendables en occasion, préférer du japonais vous serez tranquille des années

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire