Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

L’application de scooters partagés Cityscoot lève 26,3 millions d'euros

Dans Moto / Pratique

La location de scooters électriques a bénéficié des grèves à répétition et de règles plus draconiennes pour les trottinettes électriques (depuis le 25 octobre dernier). Une expansion dont bénéficie tout particulièrement la société Cityscoot. La récente levée de fonds va aider cette société tricolore à encore se développer en France et à l’international.

La flotte des scooters électriques Cityscoot comptera plus de 4 000 deux-roues dans la capitale. Soit un tous les 200 mètres, d’après les dirigeants.
La flotte des scooters électriques Cityscoot comptera plus de 4 000 deux-roues dans la capitale. Soit un tous les 200 mètres, d’après les dirigeants.

La société de location de scooters électriques lancée en 2014 poursuit son développement avec une levée de fonds supplémentaire de plus de 26 millions d’euros (après 40 millions déjà récoltés en 2018). Cela place la société en position de monopole dans la capitale, après le départ de l’opérateur Coup, filiale de l’équipementier Bosch. Ces investissements ont été réalisés par Allianz, la RATP et la Caisse des dépôts. Six millions supplémentaires ont même été levés pour la dette, de quoi permettre une gestion pérenne des activités.

Cityscoot prévoit ainsi de rajouter 500 véhicules à sa flotte parisienne, d’ici au mois de juin. Ce chiffre porterait à près de 4 300 machines le parc de scooters, rien que dans la capitale. La société est également présente à Nice, Milan et Rome. Suite à cette récente augmentation de trésorerie, les responsables de la structure vont lancer au printemps une flotte de scooters électriques à Barcelone, et dans une autre ville européenne, dont le nom n’est pas connu pour le moment.

Dans une interview au Journal du Net la semaine dernière, le directeur général de Cityscoot, Bertrand Fleurose, a indiqué que le chiffre d'affaires de l'entreprise avait grimpé de 70% en 2019. Les grèves ont grandement bénéficié aux activités de la société de location.

La location de scooters électriques a explosé durant les grèves de la SNCF, permettant ainsi à la société d’être bénéficiaire dans son fonctionnement à Paris.
La location de scooters électriques a explosé durant les grèves de la SNCF, permettant ainsi à la société d’être bénéficiaire dans son fonctionnement à Paris.

Cityscoot vient d’annoncer une augmentation de ses tarifs dans la capitale. En plus de cette  inflation des prix, l’activité du groupe est en hausse.  En situation de monopole à Paris, la société pourrait se targuer d’être rentable donc. Un constat positif, même si « la rentabilité ne l’est pas encore à l’échelle de l’entreprise », affirme son Directeur Général, Bernard Fleurose.

Trois nouvelles formules pour la clientèle parisienne (Tarifs réactualisés depuis le 19 février 2020) :

Un tarif pour les utilisateurs réguliers : 0,24 €/min si vous achetez sur l'application un "pack 220 minutes" au prix de 60 €

Un tarif qui ne change pas : 0,29 €/min, c'est le prix actuel des Cityscoot et il est valable pour l'achat d'un "pack 100 minutes" au prix de 29 € sur l'application

Un tarif pour les utilisateurs occasionnels : Pas besoin d'acheter de pack pour celui-ci ; vous vous contentez de payer 0,34 €/min d'utilisation du Cityscoot

Portfolio (1 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je croyais que les monopoles étaient interdits .... Que fait donc la mairie de Paris ? Ah oui, des bulles fluviales pour transporter 4 personnes, pardons, 4 bobos à la fois !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire